👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Dolph se réveille un matin réalisant que Paul, son chien, a disparu. En l'absence de Paul, sa vie a perdu tout son sens. A la recherche de Paul et en quête de son âme-sœur, Dolph changera la vie de beaucoup d'autres, mettant en péril leur perception de la réalité... et la vôtre.

Complètement déjanté, mais alors là, vraiment déjanté. Comme du David Lynch, mais avec une histoire... Il est rare dans le cinéma actuel de trouver des films pareils, entre rêve et réalité, entre logique et illogisme. Il y a effectivement une histoire, mais il ne faut pas spécialement essayer de comprendre, juste suivre et apprécier les délires du réalisateur, Quentin Dupieux qui nous avait déjà livré deux autres films tout aussi... étranges : Steak et Rubber. Un réalisateur qui possède un univers complètement décalé et qui ne s’enferme pas dans des règles formatées. Comme il le dit lui-même : "C'est l'idée du monde derrière le miroir, mon propre miroir. (...) Il n'y a pas de séparation franche entre l'étrange et le réaliste." Ses personnages, comme chez Lynch, restent froids et distants face à l’absurde et à l’inattendu. Les situations et les dialogues sortent totalement de l’ordinaire et provoquent l’hilarité, tant c’est inattendu...


Certes ça ne plaira pas à tout le monde, mais que ça fait du bien de voir un film qui sort de l’ordinaire, de constater qu’il existe des réalisateurs qui sortent de la narration linéaire, qui nous proposent autre chose qu’un cinéma formaté au scénario inexistant, aux propos pompeux. Ici rien de tout ça, juste de la jubilation, du rêve et du nonsense. Jubilatoire, tout simplement. Wrong a été sélectionné au célèbre Festival du Film de Sundance en 2012, et nominé au Grand Prix du Jury, qui récompense la meilleure œuvre indépendante de l'année.

Marc Bailly
LeSuricateMag
8
Écrit par

il y a 9 ans

3 j'aime

Wrong
Gothic
7
Wrong

Every dog has its day *

Plébiscité par un certain nombre de personnes autour de moi, dont un bâtard bourré que je ne nommerai pas dans un souci d'anonymat mais que je remercie quand même, Wrong nous narre les aventures de...

Lire la critique

il y a 8 ans

92 j'aime

24

Wrong
Strangeman57
7
Wrong

Critique de Wrong par Strangeman57

Un OVNI! Encore un! Je vais finir par avoir la preuve d'une vie extraterrestre: la filmographie de Dupieux commence à se faire cohérente tout en peaufinant son style. Comment reconnaît-on un OVNI...

Lire la critique

il y a 9 ans

54 j'aime

7

Wrong
VaultBoy
5
Wrong

Toujours plus loin dans le "no reason"... Wrong direction ?

Wrong est sympathique. Un film où un palmier se transforme mystérieusement en sapin est forcément sympathique. N'empêche, Quentin Dupieux est peut-être allé trop loin dans le "no reason". Les gags...

Lire la critique

il y a 9 ans

29 j'aime

10

Endless Procession of Souls
LeSuricateMag
8

Critique de Endless Procession of Souls par LeSuricateMag

De retour "à la maison" sur Century Media, après un séjour de deux albums sur Regain Records, et avec un peu de sang neuf dans la forme du bassiste Tobias Christiansson (ex-Dismember) et le...

Lire la critique

il y a 9 ans

3 j'aime

Wrong
LeSuricateMag
8
Wrong

Critique de Wrong par LeSuricateMag

Dolph se réveille un matin réalisant que Paul, son chien, a disparu. En l'absence de Paul, sa vie a perdu tout son sens. A la recherche de Paul et en quête de son âme-sœur, Dolph changera la vie de...

Lire la critique

il y a 9 ans

3 j'aime

Barbara
LeSuricateMag
5
Barbara

Critique de Barbara par LeSuricateMag

En 1980, Barbara, une pédiatre originaire de Berlin-Est, est soupçonnée par les autorités de vouloir passer du côté Ouest. Elle est alors mutée dans un hôpital de province proche de la mer. Là, elle...

Lire la critique

il y a 9 ans

3 j'aime