Wrong Cops, Bad Film.

Avis sur Wrong Cops : Chapter One

Avatar sinh
Critique publiée par le

En plus d'un postulat de départ volontairement (espérons) absurde -un flic pas gentil kidnappe un gosse gentiment loser pour l'éduquer musicalement- nous avons ici affaire à un film auto-obsessionnel. Pour Dupieux cinéaste, le comble du bon goût musical serait donc d'écouter Stade 2, l'ignoble album signé Dupieux musicien, alias Mr. Oizo. En plus de cet acte d'auto-fellation explicite assez difficile à regarder, Dupieux se fait des clins d'oeil tout au long du film (pourtant il n'avait que treize minutes) : une veste Chivers par ci, une pochette d'album par là...

Mais derrière, rien. Le néant. Le gentil loser (incarné par un Marilyn Manson étonnamment transparent) n'ose pas regarder le flic dans les yeux, tout impressionné qu'il est par sa méchanceté (en plus, il se balade en slip chez lui, preuve que c'est un dangereux psychopathe); qui lui-même est à la solde de sa mère. Ca me fait mal d'appeller ça un scénario, disons donc que cette synthèse d'embryon de synopsis est relativement pauvre (sans déconner).

La mise en scène est le seul point du film où Dupieux n'apparaît pas comme un éléphant, mais ça manque un peu d'idées. Ce qui est peut-être pas plus mal au final, la seule scène où il tente vraiment un truc (filmer de l'intérieur d'une voiture en mouvement) donnant sacrément le tournis.

Il réussit à se baser sur un casting plutôt malin pour éveiller l'intérêt et se donner un côté hype, ce qui aurait sûrement échoué sans l'apparition über-sexy de Roxane Mesquida. Pour renforcer la caution cool, rappelons que le méchant flic deale de la weed en la fourrant des rats morts : trop rock'n'roll comme idée, donc.

Il reste encore six chapitres à Quentin Dupieux pour prouver que si ça pourrait être une bonne idée d'arrêter la musique, il a (peut-être) encore des choses à montrer en cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 999 fois
5 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de sinh Wrong Cops : Chapter One