Vaut-le-veut-rien

Avis sur X-Men Origins : Wolverine

Avatar Housecoat
Critique publiée par le

Après le catastrophique X-Men 3, les années noires de la saga X-Men ne faisaient que commencer. Malheureusement, c'est en plein dedans que la Fox décide de mettre en image les origines du personnage le plus populaire de la saga.
Et on a bien failli en avoir d'autres des prequels vu le ratage qu'à été le troisième. Heureusement que la Grève des Scénaristes est arrivé pour mettre un terme au massacre.

Mis-en-scène par Gavin Hood (ou par la Fox plutôt, en tout cas ce réal est bien content de s'être payé une maison pour ça), ce film racontant l'origin story de Wolverine s'avérera bien moins ennuyant et insultant que X-Men 3, mais n'en reste pas moins une nullité à plusieurs niveaux.

On pourra déjà dénoter les bourdes du film dès son introduction.
Une intro fait à la va-vite avec un Wolverine encore jeunot, qui rushera illico presto sa relation avec son frère et le meurtre de son père.
Vient ensuite le générique qui nous montre les multiples guerres qu'à vécu Wolvie et son frère Victor.
Voilà, la fameuse vie tourmentée de Logan qui est censé nous montrer ce qui rend ce personnage intéressant. C'était clairement un boulot à laisser générique qui survolera toute la psychologie du personnage en deux minutes, pas vrai ?
On aurait dû avoir initialement les traumatismes du Vietnam pour Logan, mais que voulez-vous ? Les mecs qui ont produit une scène de Shoah dans le premiers films se sont dit que c'était "trop sombre".

Est-ce que cette réalisation qui passe complètement à côté de la bonne voie se sent de tout le film ? Bon sang que oui ! Toute les bonnes idées du film sont complètement gâchées.
Les seules moments qui explorent la psychologie de Logan comme celle du repas avec les vieux et celle avec sa femme se limitent à quelques scénettes (ce qi n'est pas pour me déplaire finalement, ces scènes se révélant êtres cuculs après revisionnage...). Pourtant Gavin Hood essaye vraiment de faire ressortir quelque chose de cette histoire en usant de quelques subtilités, mais rien ne transparaît et l'empathie ne peut être présente tant les relations entre les personnages sont ellipsées. Que ce soit la relation de frères entre Logan et Victor (j'y reviendrai) et celle entre Logan et sa femme, on ne ressent rien, il n'y a pas d'attachement, on ne ressent pas la peine de Wolverine.

Mais si les personnages sont bâclés, n'espérez pas en attendre plus de l'action.
Même si les scènes arrivent à être entraînantes (bien plus dynamique que dans X-Men 3 en tout cas), les effets spéciaux sont très moches (sans compter le montage). Certaines scènes d'actions n'ont d'ailleurs pas lieu d'être là ,

(Sérieux, pourquoi se bagarrer avec le Blob ? Pourquoi envoyer l'Agent Zéro sans balles d'adamantium ? Et pourquoi Gambit ne s'enfuit pas et reste castagner alors que Logan est retenu par Victor bon sang ?!).

Evidemment on pourrait facilement passer dessus si la promesse lancée dans X-Men 2 était tenue, sauf que non ! Il n'y a pas la moindre goutte de sang de TOUT le film (pas une seule, je suis formel). Tout est édulcoré et aseptisé au possible. La violence ne transparaît pas à travers l'écran alors qu'il y avait toute la matière pour nous donner quelque chose de sauvage et bestiale à l'image de Wolverine.

La scène la plus représentative de cette mauvaise voie qu'à pris le film est sans nul doute la scène de l'adamantium.
Le premier problème de cette scène est qu'elle est lancé au bout d'une demi-heure de film (pour un prequel ça l'a fout mal). Le second étant qu'on ne ressent pas la peine et la souffrance de Logan lors de cette expérience "traumatisante" à cause du montage des flash-back et des personnages survolés. Et lorsque la scène se conclue, Wolverine semble s'être échappé en dix secondes après avoir tué seulement trois gardes.On ne ressent pas du tout le traumatisme et l'horreur que les flash-back d'X-Men 2 nous avaient promis.

Dans X-Men 2, on ne savait ni pourquoi, ni comment Wolverine a eu l'adamantium. On ressentait son égarement, son traumatisme. On savait en voyant ces images gores dans cette atmosphère poisseuse que c'était quelque chose d'horrible pour lui. Cette scène était censée être LA scène pivot du film, le grand moment tant attendu, c'est LA raison pour laquelle ce film existe. Et ils ont réussit à la rater pourtant.
Avec le seul intérêt de ce prequel passé en 30 minutes de film, inutile d'en attendre plus. Wolverine ayant obtenu ses griffes beaucoup trop tôt, le reste se résume à une histoire de vengeance tout à fait banale sans aucune force ni révélation marquante. On s'ennui ferme jusqu'à ce que Logan devienne amnésique.

La seule chose qui peut faire de l'effet c'est le problème qui se répercute sur tout les films de cette sombre période qu'on retrouvait déjà dans X-Men 3: le fan-service inutile à outrance.
Si il y a bien une chose qui a saigné et qui saigne encore cette saga, c'est bien le fan-service (vas-y que je te met Cyclope, la Dame de Diamant, Gambit et Charles Xavier pour des caméos complètement inutiles !). Non seulement ça ne se cache pas, mais en plus ça ne fait que créer encore plus d'incohérences et réduit les possibilités créatives dans une saga durable comme celle-ci.
Et c'est sans compter l'idiotie totale d'avoir fait de Dent-de-Sabre le frère de Logan...

Et histoire d'enfoncer un peu plus le clou, la réalisation tombe le nanardesque de mauvaises série B d'action. Je vous met au défi de ne pas vous facepalmer devant la scène de l'explosion de l'hélicoptère ou même du cliché du héros tristounet qui part puis revient pour accomplir son but (la scène de fin avec le lever de soleil, c'est léger à côté de ça).

Et pourtant, il y a des choses à sauver dans ce film.
Hugh Jackman est toujours dans la peau de son personnage fétiche et Liev Schreiber est bizarrement très inspiré en Dent-de-Sabre. La musique de Harry-Gregson Williams réussit quant à elle à marquer le temps du générique.

Trop peu pour sauver le ratage qu'est ce film. Si vous voulez une bonne origin story de Wolverine, et bien, jouez au jeu-vidéo (ouais, le jeu du film est meilleur, c'est à ce point-là). Ou plutôt la séquence de X-Men Apocalypse qui se passe à Alkali Lake, c'est du remplissage complètement inutile dans le film mais cette séquence de dix minutes a été une bien meilleure Origins Wolverine que Origins Wolverine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 859 fois
14 apprécient

Housecoat a ajouté ce film à 9 listes X-Men Origins : Wolverine

Autres actions de Housecoat X-Men Origins : Wolverine