Chine caille.

Avis sur Your Name.

Avatar Squarealex
Critique publiée par le

Le plus gros succès du Japon qui se révèle être une sacrée coquille vide étincelante. Je ne sais pas ce qui se passe dans ce pays, mais depuis fin des années 2000, ça part complètement en dérive. Je ne reconnais pratiquement plus le pays qui m'a beaucoup influencé dans mon enfance et mon adolescence.

Mutiplication d'animé inutile, du slice of life sans intérêt ou encore une technique ou le talent et l'imagination n'existe plus.
Your Name fait un peu partis de cette génération "japoniais", terme que j'ai horreur d'utilisé mais qui a très bien sa place depuis quelque temps ici. En plus d'être accompagné par une hype incompréhensible que ça soit à sa sortie au Japon ou celle en France, Your Name ne réinvente rien et est au final un film d'animation aussi basique qu'intéressant.

Alors déjà ça commence mal, opening ridicule digne d'un slice of life, avec sans doute des paroles tout aussi niaise. Un opening dans un film…. Ce truc qui est devenu un but commercial depuis les années 90 dont la partie artistique est presque hors de l'œuvre, se retrouve dans même pas 5 minutes de film... Je regarde une pub ou un film ?

On suit ensuite la vie de Matsuha et de Taki, ils échangent leur corps à chaque rêve, et découvrent leurs nouvels environnement, l'une est à la campagne perdue près des grandes agglo, l'autre en pleine ville Tokyoïte.
Au bout d'une demi-heure, on comprend le concept et on se dit "qu'est-ce que ce film va raconter de plus en 1h ?" .

Petite surprise en découvrant plus tard un "évènement", mais rien d'original dans le fond pour le genre fantastique.
Alors du coup, ça essaye d'empêcher un certain évènement, on tente de se rappeler comment son âme sœur s'appelle et dans le fond, beaucoup d'ennuis. Les personnages n'ont aucune personnalité spécifique, sont pour la plupart cliché au possible et l'humour se repose sur un "pelotage de poitrine".

Des belles images en diapo mais qui on la caractéristique irritante de Makoto Shinkai. C’est-à-dire : je te dessine un beau background, mais j'adore le post-traitement numérique inutile, froid et dégueulasse.

Comme d'habitude, ses films baignent dans un éclairage artificiel au possible, pas crédible, saturé, au ton rose/bleu avec du lensflare un peu partout.
Alors quand ça vient de J.J Abrahms, ça s'indigne et c'est même devenu un meme sur le net, mais pour Makoto Shinkai, c'est un exploit technique, du génie.

L'OST quant à elle est inexistante, trois notes de piano et Takeshi la chèvre au chant, semblent suffire pour faire couler des larmes.
Le titre du long métrage est sympa, car effectivement on oubliera le nom de celui-ci au bout de 2 semaines...

Alors quand on apprend que ce film a surpassé Mononoke Hime dans son pays, on se pose pas mal de question. Appeler Shinkai le prochain Miyazaki par la presse ignare, ça fait encore plus mal...

Dans le même genre, j'ai plus préféré La Traversée du Temps, même si imparfait pour ce dernier, mais au moins beaucoup plus prenant et moins perte de temps que Your Name.
J'aurais été sans doute moins méchant si cela avait été un court-métrage, chose que le monsieur a toujours fait... Mais non..

Anime was a mistake, tu m'étonnes que le maître a pas envie d'être à la retraite…

EDIT : Je viens de voir que J.J Abrhams veut produire un film live, quelle ironie qu'en pensez-vous ?

EDIT2 : D'ailleurs, il y avait Entre Deux rives (remake du film Sud-coréen Il mare) passé à la TV et me suis dit que ça ressemble pas mal au pitch de ce truc.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2912 fois
29 apprécient · 27 n'apprécient pas

Autres actions de Squarealex Your Name.