Advertisement

Le secret de ce film, c'est qu'en fait il ne parle pas de zombies.

Avis sur Zombie Diaries 2 : World of the Dead

Avatar greguti
Critique publiée par le

Tout le monde se fourre le doigt dans l'oeil : Zombie Diearies 2 n'est pas un film sur les zombies. C'est un peu comme si on essayait de vous vendre du café, mais qu'à l'intérieur en fait il y a du thé. Car ce film, comme son prédécesseur, est d'abord et avant tout un "snuff movie". Le but de tout ça, c'est de montrer des gens qui se font tuer de manière tout à fait gratuite et cruelle, par d'autres gens, qui ne sont pas encore "infectés" mais qui ont déjà perdu toute humanité. Et le tout est filmé à la manière d'une vidéo amateur, pour rendre la chose encore plus choquante parce que plus "authentique".

Alor bon, oui, ok, tout ça se déroule dans un monde de zombies : dans le premier volume, Londres était touché par une épidémie, et l'on suivait les mésaventures de 3 groupes de personnes, qui allaient de situations délicates en situations encore plus délicates. Et puis paf, vers la fin, après tout un magma un peu informe de pérégrinations inutiles, il y avait soudain LA scène, une scène de meurtre particulièrement dégueulasse (et sans zombie).

Et bien dans le deuxième opus, c'est la même chose, mais en pire : il y a aussi une scène bien choquante, mais là comme c'est la suite, ils ont fait plus "fort", si je puis dire : le meurtre gratuit et répugnant est précédé par une longue scène de torture et de viol. ça fait vraiment froid dans le dos, c'est difficile à regarder, et après avoir vu ça on se demande pourquoi le réalisateur a jugé bon de faire ça. Plus de deux mois après avoir vu ce film, je m'interroge encore et il m'arrive de repenser à cette scène avec un arrière goût désagréable dans la bouche.

Le premier film était vraiment mal fichu au niveau du scénario et de la progression narrative, on se perdait vite parmi les différents personnages, on ne comprenait plus trop ce qui se passait et pourquoi ça se passait. Et les zombies ! Oulala, les zombies ! C'est vrai, il y avait des zombies pour décorer tout ça. Décorer est bien le mot, parce que je ne crois pas avoir jamais vu de zombies aussi lents et aussi endormis, à part peut-être dans les films d'Ed Wood. C'en est même plutôt comique par moments (et ça vaut pour ce film aussi) : les personnages paniqués se barrent dans tous les sens au milieu de la forêt pendant que les zombies progressent à la vitesse de tortues anémiques dix mètres plus loin (on se demande d'ailleurs comment ces cons de personnages principaux ne les ont pas entendus arriver bien plus tôt !).

Dans ce deuxième film, les zombies sont tout aussi inoffensifs, et d'ailleurs il y en a même un(e) qui se fait violer par des jeunes contre une petite baraque à la campagne. Scène glauque, bien entendu. Mais scène très représentative de l'esprit de cette oeuvre.

Et voilà pourquoi, après avoir hésité, je choisi de mettre un note plutôt positive à ce film. C'est un cliché du film de zombies, depuis Romero, de sous-entendre que les vrais monstres, ce sont les êtres humains eux-mêmes et pas les morts-vivants. Mais ici, ce cliché est exploité à fond, et il se trouve qu'il est plutôt bien amené.

Ainsi, pendant tout le film, les scènes actuelles sont entrecoupées de rushs où l'on voit des militaires en tenues blanches avec masque à gaz (donc, impossible à identifier) qui s'activent dans leur camp retranché. Ils recueillent des rescapés de l'épidémie, mais l'ambiance, la mise en scène, les bruitages, les actions (aperçues plus que vues), tout cela fait plus penser à un camp d'extermination nazi qu'à autre chose. Chaque petit bout de ces rushs est un peu plus dérangeant que le précédent, jusqu'au rush final qui fait découvrir une vérité absolument abjecte sur ce que faisaient ces militaires anonymes dans leur camp retranché.

(Si tu n'as pas vu ce film, ne lis pas la suite: SPOILER ALERT!)

Et puis soudain, on s'aperçoit que ces militaires pas franchement sympathiques ne sont autres que les infortunés protagonistes de l'histoire que l'on suit depuis le début du film, et qui ressemblaient, eux, aux gentils militaires sauveurs du monde qu'on fréquente volontiers dans les film fantastiques !

Mince alors... Ce sont donc ces gars-là pour qui on a espéré, qu'on voulait voir s'en sortir vivants, auxquels on avait fini par s'attacher (un peu) ? D'un seul coup, on ne sait plus sur quel pied danser : ce sont donc tous des salauds, des irrécupérables, des fous furieux. Il n'y a donc plus aucune humanité parmi ces personnages perdus, livrés à eux-mêmes, et qui tentent de survivre à l'invasion du monde par les zombies. Voilà un film qui met mal à l'aise, du début à la fin, et le malaise ne fait que croître au fur et à mesure de son déroulement.

La scène finale, dont je ne divulguerai pas les détails, sonne comme une mauvaise blague. NO HOPE AT ALL. C'est un peu le slogan qu'on pourrait tirer de cette oeuvre bizarre et franchement malsaine.

Un mot tout de même sur les interminables scènes de combats et de fuites dans les champs, dans les forêts, au bord des routes : elles sont excessives, et pas qu'un peu ! C'est un peu la colonne vertebrale de l'oeuvre : on court sans cesse, on se cache toujours un peu plus, on meurt souvent, on ne sait plus très bien où on est, et il devient assez vite évident qu'il n'y a plus personne pour nous venir en aide. Filmées de nuit, certaines scènes deviennent si embrouillées qu'on n'y comprend plus rien... Mal fichu ? Mais après tout, n'est-ce pas ce qu'on ressentirait certainement dans pareille situation ?

Est-ce un film raté ? Je n'en suis pas certain parce que le réalisateur sait très bien où il va et ce qu'il veut faire. Ce sont ses partis-pris qui sont dérangeants, mais il s'agit bien de partis-pris et pas d'erreurs ou de maladresses.

Je suis certain en tout cas que ce n'est pas un film de zombies comme les autres. Et qu'il est à réserver aux amateurs avertis, qui ont le coeur bien accroché pour ce genre d'oeuvre cinématographique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 465 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de greguti Zombie Diaries 2 : World of the Dead