👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Zoolander traverse les âges, non pas en tant que chef d’œuvre intemporel mais plutôt en tant que bouffonnerie improbable. Nous sommes au début des années 2000 et l’industrie de la mode est un cartel mafieux qui exploite la misère partout dans le monde. Quand le premier ministre de Malaisie interdit le travail des enfants dans son pays, il devient une menace pour le business mondialisé. Le cartel missionne en secret et contre son gré un mannequin masculin particulièrement concon qui sera chargé, à son corps défendant, d’assassiner le dirigeant malaisien. Là comme ça, ça pourrait ressembler à un mix entre le poing levé de Ken Loach et le thriller parano d’un Sydney Pollack. Mais en fait non. Pas du tout. C’est le troisième long métrage de Stiller en tant que réalisateur et il n’est pas connu pour faire des films dossiers. Ça commence tout foufou par une avalanche de gimmicks chics et chocs typiques de l’esthétique de la mode, parodie survitaminée avec la complicité d’un certain nombre de célébrités dans leur propre rôle. C’est tout le ridicule de cette superficialité qui est décrit et moqué. Souvent, c’est totalement absurde et le contraste est bien écrit entre une jeune journaliste ambitieuse et la vacuité cérébrale de tout ce monde-là. Dialogues de sourds et philosophie vandammienne (le fond en moins). A l’interprétation, c’est surtout le succès éclatant de Stiller, parfait, et d’Owen Wilson, irrésistible faux dandy cool. A noter, enfin c’est surtout une note personnelle que c’est après avoir vu le Fatal de Youn que je me suis décidé à revoir ce Zoolander et effectivement, le film de Youn, aussi drôle soit-il est bien une copie conforme de la première partie de Zoolander. Bref, tout ça pour dire qu’en termes d’humour absurde concon qui fonctionne bien, on tient avec Zoolander une pièce maîtresse qui fait toujours référence pour qui aime ce genre d’humour. Pas sûr cependant que le temps joue en sa faveur mais ça, l’avenir nous le dira.

Konika0
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Konika0 - Vus ou revus en 2021.

il y a 9 mois

Zoolander
LaszloK
10
Zoolander

Critique de Zoolander par LaszloK

Ce film traite de problèmes graves dans le monde moderne : le travail des enfants, l'obésité, la rupture familiale, le danger du journalisme d'investigation, les accidents idiots de station essence,...

Lire la critique

il y a 11 ans

24 j'aime

Zoolander
Scopini
7
Zoolander

It's a walk off !!!

- Ah, ah ah ! Et la, Ben, dit à Owen Wilson : "On va régler ça avec un défi-défilé !" Alors, Owen demande : "Mais qui va faire l'arbitre ?" Et la, t'as un mec qui sort de l'ombre et qui fait : "Je...

Lire la critique

il y a 11 ans

15 j'aime

8

Zoolander
FlorianD
7
Zoolander

Critique de Zoolander par FlorianD

Pourquoi 10 ? Parce que bien qu'il ne soit ni exceptionnel, ni sans défaut, ce film représente tout ce qui peut-être de plus jusqu'au boutiste de ce genre qu'est la comédie. C'est non-sensique à...

Lire la critique

il y a 12 ans

9 j'aime

5

RoboCop
Konika0
7
RoboCop

Privatisation

Et voici le premier film américain de Verhoeven. Et c’est aussi son premier film orienté SF, disons plutôt anticipation. Succès immense en son temps, faut-il encore le présenter ? Nous sommes en...

Lire la critique

il y a 9 mois

4 j'aime

Femme fatale
Konika0
7
Femme fatale

Flamme fatale

C’est la deuxième fois que de Palma shoote en France, 6 ans après Mission Impossible. Et ce n’est certainement pas la dernière fois qu’il tourne en Europa, signe que les temps changent. Ce Femme...

Lire la critique

il y a 1 mois

3 j'aime

3

Kaamelott - Premier Volet
Konika0
5

Enroulé dans le mauvais sens

S’il y a un film événement en 2021, c’est bien celui-ci. Pour resituer le contexte, précisons que je ne suis pas un fan hardcore de Kaamelott. J’aime, comme tout le monde. En l’occurrence beaucoup...

Lire la critique

il y a 10 mois

3 j'aime