👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Film qui de loin avait l’air sympathique mais qui se révèle être une bouse monumentale. Pourtant au vu du scénario il y avait matière à faire quelque chose de sympa.
Dans un futur proche aux Etats Unis, pour contenir la vague de violence qui émane de la société a été mis en place annuellement pendant une dizaine d’heures ce que l’on appelle la purge, période de défoulement durant laquelle tout citoyen peut perpétrer toute activité criminelle (vol, homicide…) en toute légalité.
Là on pourrait penser au développement de l’aspect anticipation et dystopique, mais que nenni ! Ce speech sympathique n’est pas du tout approfondi, il sert plus de vernie pour cacher la grande misère superficielle du film.
Ainsi on se contente de suivre pendant cette période une gentille famille américaine (dont les membres sont bien stéréotypés bien entendu) dont le père vend des systèmes de sécurité pour maisons. L’instant tant attendu arrive, la famille se barricade, mais le fils ouvre la maison à un homme pourchassé, et pire encore, ses poursuivants assièges la maison en demandant qu’on leur livre leur proie, et dans le cas contraire ils s’en prendront à la famille, que faire alors ? …
En gros on en ressort avec un pauvre thriller de bas étage, bien loin de la réflexion que peuvent apporter certains films (hein Monsieur Hanneke).

A force de voir des blockbusters bien moisis mon radar à incohérence se met encore une fois en route, et qui plus est sans l’avoir voulu cette fois ci je vous assure !
Leur fils est tout simplement con ou juste idiot pour laisser rentrer le « SDF » pendant cette journée de l’horreur ? Le petit copain de la fille tire sur le père de celle-ci, et se fait bien corriger par celui-ci, mais elle s’en fiche elle préfère aller voir l’état de son petit ami que celui de son père. Il fait noir, un homme inconnu traine dans leur maison et tout ce qu’ils trouvent à faire est de se séparer… (je préfère m’arrêter ici pour ces reproches honteusement faciles et lâches).

Et encore tous ces éléments ne sont rien par rapport au reste, car en dehors de ça c’est le néant complet. AUCUN rythme, on se fait grave chier pendant les 45 premières minutes le temps que tout ce mette en place.
Je peux vous le dire tout de suite, même dans les moments censés être sous tension (enfin il parait que ça devait l’être) on s’ennuie profondément. Mise en place, tension, et dernière phase celle du déchainement de violence, vous pensez qu’enfin le film va démarrer ? Assurément non, on tombe progressivement dans les bras de Morphée devant cette mascarade cinématographique.

A oui, tout de même un bon point pour American Nightmare avant de terminer cette « critique » expéditive, le film ne dure que 1h30, ouf, quel soulagement…
Sur ce, j’ai bien envie de me revoir Funny Games, ça c’est un film.


PS : Je pense qu’il faut que je me fasse soigner, entre World War Z, Wolverine et ce film en un mois, je sens que je vais garder des séquelles.

PS2 : Ah oui j’avais oublié d’évoquer la réalisation, mais de ce côté-ci mon silence est équivoque …
American Nightmare
Alexis_Bourdesien
1

Cinematic Nightmare

Film qui de loin avait l’air sympathique mais qui se révèle être une bouse monumentale. Pourtant au vu du scénario il y avait matière à faire quelque chose de sympa. Dans un futur proche aux Etats...

Lire la critique

il y a 9 ans

56 j'aime

16

American Nightmare
Eren
3

Spectator Nightmare

L'idée de base est très originale, en insistant sur les vices des humains, mais elle est très mal exécutée. Des plans médiocres, une mise en scène pauvre en relief et des personnages d'une...

Lire la critique

il y a 9 ans

53 j'aime

3

American Nightmare
Pipotroi
6

Le fond mais pas la forme

Quel dommage puisque l'idée reste vraiment bonne. Cela donne une image bestiale de l'être humain, incapable de contrôler la haine qu'il a en lui. La scène où les enfants de la famille voient leur...

Lire la critique

il y a 9 ans

44 j'aime

5

Blade Runner
Alexis_Bourdesien
9
Blade Runner

Blade Runner ou la magie du cinéma

Bon, je dois vous l’admettre en ce mercredi 15 mai j’ai une flemme monumentale de réviser ma numismatique romaine (étude des monnaies pour les profanes) pour mon partiel de demain… Du coup je suis...

Lire la critique

il y a 9 ans

143 j'aime

37

Brazil
Alexis_Bourdesien
9
Brazil

Welcome en dystopie

Brazil, film de l’ancien Monty Python Terry Gilliam (Las Vegas Parano ou encore l’armée des 12 singes), réalisé en 1985 son premier grand film (et même le plus grand de sa carrière ?), relate...

Lire la critique

il y a 9 ans

131 j'aime

18

Les Sentiers de la gloire
Alexis_Bourdesien
9

Lutte des classes et lutte des places

Dimanche au travail, dimanche sans visiteurs, dit donc dimanche de la critique. C’est Les Sentiers de la gloire qui passe cet après-midi au Scanner de Confucius, de manière désorganisée et rapide...

Lire la critique

il y a 9 ans

123 j'aime

17