👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La petite fille la plus flippante depuis Regan...

Troisième film seulement de Jaume Collet-Serra (après "La maison de cire", et "Goal II, la consécration"), "Esther" nous aura été vendu comme un film d'horreur lorgnant du côté de "La malédiction". Or à part mettre au premier plan un enfant auquel il ne faut pas se fier, les deux films ne sont pas vraiment comparables. En effet, Damien qui n'est autre que l'incarnation de l'antéchrist nous paraît presque peu cruel par rapport à la petite Esther. Pourtant cette dernière est plutôt sympathique au début. Avec ses robes désuètes et ses nobles manières, ses quelques regards revanchards envers ceux qui se moquent d'elle sont après tout parfaitement compréhensibles. Ils n'avaient pas qu'à rire d'elle. Mais quand les regards laissent place aux gestes, la tension monte d'un cran et on constate finalement, que cette charmante gamine est une vraie psychopathe. Au fur et à mesure que le malaise s'installe, Isabelle Fuhrman livre une prestation de plus en plus dérangeante. Cette actrice de seulement 13 ans parvient à nous faire oublier qu'Esther n'est seulement qu'une enfant.
La cruauté d'Esther est d'autant plus terrible qu'on s'attache à cette famille meurtrie par de multiples drames (le vieil adultère du mari, l'ancien alcoolisme de la mère...). La petite cadette Max, est la principale source de nos inquiétudes. Adorable petite fille sourde, sa fragilité est d'autant plus touchante qu'Esther se sert immédiatement d'elle pour accomplir et camoufler ses méfaits. Quant à Vera Farmiga, elle est très convaincante dans le rôle de la mère courage confrontée au manque de confiance de son mari qui prend ses distances.
Haletant jusqu'au bout, impossible de cerner Esther avant les dernières vingt minutes. Collet-Serra ne laissera passer aucun indice malgré les hypothèses qui foisonnent dans nos têtes.
Il est par contre dommage que l'accent ne soit pas autant mis sur la recherche des origines de l'orpheline que dans « La malédiction ». Cela au conféré au film un peu plus de crédibilité. On l'effleure ici à peine, le réalisateur privilégiant l'action et ses effets.
Au final, "Esther" n'est toujours pas le film le plus terrifiant qui soit (mais quand arrivera-t-il?). Mais c'est un bon thriller qu'il serait dommage de bouder.
ScreenReview
7
Écrit par

il y a 11 ans

17 j'aime

2 commentaires

Esther
Gand-Alf
5
Esther

Perfect daughter.

Il n'y a que ceux qui n'en côtoient pas au quotidien pour croire encore que l'enfant est un petit être innocent, angélique et adorable, alors qu'il n'est qu'en fait un monstre cruel et calculateur,...

Lire la critique

il y a 9 ans

26 j'aime

4

Esther
Bavaria
4
Esther

Critique de Esther par Mickaël Barbato

Typiquement le film appréciable superficiellement mais qui ne résiste pas dès que tu grattouilles quelques croûtes. Déjà, esthétiquement c'est racé. Pas le nom du réal en tête mais faudra suivre la...

Lire la critique

il y a 12 ans

18 j'aime

6

Esther
ScreenReview
7
Esther

La petite fille la plus flippante depuis Regan...

Troisième film seulement de Jaume Collet-Serra (après "La maison de cire", et "Goal II, la consécration"), "Esther" nous aura été vendu comme un film d'horreur lorgnant du côté de "La malédiction"...

Lire la critique

il y a 11 ans

17 j'aime

2

Casablanca
ScreenReview
10
Casablanca

Everybody comes to Rick

Un film culte « Casablanca » ! La capitale économique du Maroc aura servi le temps d'un film de décor à l'un des plus grands films de l'âge d'or hollywoodien (recrée en studios bien évidemment...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

Stoker
ScreenReview
5
Stoker

La critique de Stoker (sur screenreview.fr)

Pour son premier film américain, Park Chan-wook (Old Boy, Thirst, ceci est mon sang) adapte le scénario de Wentworth Miller (Michael Scofield dans Prison Break). India qui vient de perdre son père...

Lire la critique

il y a 9 ans

18 j'aime

Esther
ScreenReview
7
Esther

La petite fille la plus flippante depuis Regan...

Troisième film seulement de Jaume Collet-Serra (après "La maison de cire", et "Goal II, la consécration"), "Esther" nous aura été vendu comme un film d'horreur lorgnant du côté de "La malédiction"...

Lire la critique

il y a 11 ans

17 j'aime

2