Allez, parce que je suis bon prince je règle le problème en trente secondes, les femmes veulent de l'eau plus près pour éviter de perdre leur enfant en couche (WTF, déjà le pitch de base est improbable)... Tu vas chez casto, pour 10euros tu as un tuyau... tu l'embouches sur le robinet et c'est parti... même moi je peux faire ça ! De rien, de rien...


Qu'est-ce-que j'en ai marre qu'on me prenne pour un débile fini avec ce genre de navets féministes. Parce que le film se trompe sur tout ! mais tout ! absolument tout !
Comme je viens de le montrer, le film part d'un faux problème, les romains construisent des aqueducs depuis une éternité et là, à notre époque des baltringues du déserts ne peuvent pas foutre un putain de tuyau sur un putain de robinet ? Je rêve ?


Alors, ils n'ont pas envie... ok... mais qu'une femme aille au casto acheter ce tuyau à la con et on en parle plus !


En plus c'est quoi cette idée débile de la grève du sexe (appelée grève de l'amour, mon dieu...) ? Qu'elles arrêtent d'aller chercher l'eau... le village assoiffé règlera bien plus vite le problème... Ou alors qu'elles arrêtent d'envoyer les femmes enceintes chercher de l'eau (sélection naturelle, Darwin, toussa toussa... on n'a que ce que l'on mérite).


Le film m'emmerde encore plus avec ses interprétations du Coran... m'en fous ! On se croirait chez Ruquier avec les deux guignols qui se balancent des sourates à la gueule... Fermez-la juste pour voir ! Ah et arrêtez de chanter... un peu plus et c'était Highschool musical "j'ai mes règles, je vais faire une chanson".


Le film développe des intrigues parallèles dont on se tamponne totalement, incroyable ! Merde ! Je me fous que l'autre envoie des lettres à un type, je me fous que l'héroïne était amoureuse d'une autre type avant... ça rajoute quoi au récit ?
Pourquoi tous ces personnages sont aussi autistes ? Pourquoi faut que ça dure 2h pour un truc aussi facile à régler ?


Et j'en ai marre de cet éloge dégueulasse du "progrès", d'ailleurs lorsque l'imam vient expliquer pourquoi il ne faut pas que les filles apprennent à lire le type n'a rien à répondre... et il n'y a rien à répondre...


Ces gens habitent dans un véritable paradis, il fait chaud, des paysages magnifiques, ils sont au calme des tumultes de la ville... pourquoi venir s'emmerder avec une histoire d'éducation ? C'est le paradis là-bas, vivre de ce que l'on produit et fabrique soi-même... n'être dépendant de personne...


Mais non, les femmes veulent (elles le disent en chanson), des machines à laver, l'électricité... pour faire quoi ? pourquoi être réduit à la consommation alors que tu es libre dans ton village de vivre simplement ? On croit rêver... Et ça me fait penser que l'imam avait raison, tout comme le type des travaux publics avait raison... Pourquoi le progrès ?


Le film est un gros bordel mal rythmé, en plus de son message progressiste idiot... Tu sens les féministes qui n'ont pas réfléchi aux commandes... Les hommes sont responsables de tous les maux... Allez, film de chouineur, pour des chouineuses... c'est bon, poubelle... perte de temps, d'argent... de tout...


Et franchement la fin est juste nulle... tout ça pour ça, qui aurait pu être réglé dès le début si les gens étaient un peu de bonne foi...


ça joue mal, mais mal... bon j'ai vu le film en VF, Fr3 le passait que comme ça, mais c'est une calamité... j'ai tous envie de les baffer, hommes, femmes, enfants...


Nietzsche avait raison, les faibles s'unissent pour emmerder les forts, et l'islam est une religion qui requiert de la virilité... virilité dont l'on dépossède les hommes dans ce film.

Moizi
1
Écrit par

Le 14 mai 2015

7 j'aime

11 commentaires

La Source des femmes
LeBlogDuCinéma
8

La Source des Femmes mélange joie et tristesse et véhicule ainsi un vrai message d'amour.

Ce n'est ni un film historique, ni une fiction mais un fait toujours actuel dans certains villages du Maghreb ou du Moyen-Orient. Les femmes cherchent l'eau à la source dans les hauteurs en prenant...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime

2

La Source des femmes
Buissonad
4

Un oasis dans un verre d'eau

Après lecture du pitch de "La source des femmes", on se dit que Radu Mihaileanu va signer une gentille et sympathique fable féministe. Et on ne peut s'empêcher de rapporter à l'actualité et au...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime

La Source des femmes
Moizi
1

Le tuyau, 10 euros chez Casto...

Allez, parce que je suis bon prince je règle le problème en trente secondes, les femmes veulent de l'eau plus près pour éviter de perdre leur enfant en couche (WTF, déjà le pitch de base est...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

11

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Moizi
2

Vos larmes sont mon réconfort

Je ne comprends pas Disney... Quel est le projet ? Je veux dire, ils commencent avec un épisode VII dénué de tout intérêt, où on a enlevé toute la politique (parce qu'il ne faudrait surtout pas que...

Lire la critique

il y a 2 ans

434 j'aime

50

Prenez le temps d'e-penser, tome 1
Moizi
1

L'infamie

Souvenez-vous Bruce nous avait cassé les couilles dans sa vidéo de présentation de son "livre", blabla si tu télécharges, comment je vis ? et autre pleurnicheries visant à te faire acheter son...

Lire la critique

il y a 6 ans

271 j'aime

144

Le Génie lesbien
Moizi
1

Bon pour l'oubli

Voici l'autre grand livre « féministe » de la rentrée avec Moi les hommes je les déteste et tous les deux sont très mauvais. Celui la n'a même pas l'avantage d'être court, ça fait plus de 200 pages...

Lire la critique

il y a 2 ans

210 j'aime

59