👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Le premier "Gardiens de la Galaxie" avait échappé à mon aversion désormais viscérale envers les productions Marvel, grâce à une certaine légèreté, un décalage assez sain par rapport au cahier des charges standard du film de super-héros qui lamine depuis une décennie le cinéma "de divertissement" made in Hollywood. C'est donc dans un esprit plutôt positif que j'ai abordé cette suite... qui s'est rapidement révélée souffrir du syndrome classique des deuxièmes volets d'une franchise juteuse : on refait la même chose, en plus gros (plus de bastons, plus de spectacle, plus d'effets spéciaux) et en moins bien (un scénario ultra prévisible et pas très intéressant, les mêmes vannes d'école primaire qui font bien rire dix minutes, mais pas, absolument pas pendant deux heures et dix-sept minutes). La sympathie que l'on éprouve au départ pour ces personnages gravement déviants ne résiste pas à leur insupportable invincibilité / immortalité qui dépouille forcément les trop nombreuses scènes d'action et de violence du moindre enjeu. De même, le décalque appliqué des recettes de Star Wars, qui était plutôt un élément positif à l'origine, finit par devenir un boulet, le problème de la relation paternelle étant cette fois d'une lourdeur épuisante, et ce d'autant plus que le clou est enfoncé à plusieurs reprises, aussi bien pour Star-Lord et son père-dieu que pour Gamora et sa sœur victimes d'abus dans leur enfance : quand "les Gardiens de la Galaxie Vol. 2" enchaîne en guise de conclusion d'interminables moments larmoyants sur la famille, on finit par oublier le caractère "progressif" de cette réhabilitation des pères adoptifs pour ne voir que l'habituel rengaine / lavage de cerveau de la maison Disney célébrant les bonnes vieilles valeurs américaines. Bref, réduit à une heure et demi, avec une vraie histoire, moins de blagues à deux balles et moins de scènes de destruction apocalyptique dont tout le monde se sort sans une égratignure, ça aurait pu faire un divertissement correct. Là, en l'état, c'est un gloubi-boulga qui pèsera lourd sur l'estomac du spectateur un peu fragile. [Critique écrite en 2017]

EricDebarnot
5
Écrit par

il y a 5 ans

77 j'aime

15 commentaires

Les Gardiens de la galaxie Vol. 2
Gand-Alf
8

Fathers and Sons.

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas rédigé de critiques. Plus le temps, plus l'envie, plus de vierges se trémoussant devant ma porte (on me signale que ça n'a jamais été le cas... bon),...

Lire la critique

il y a 5 ans

100 j'aime

19

Les Gardiens de la galaxie Vol. 2
Sergent_Pepper
6

Lâche, ose ton fun.

Les productions Marvel ont beau se multiplier et l’univers ne cesser de se ramifier au fil d’opus annoncés comme novateurs, rares sont les chapitres qui créent une véritable attente. Les Gardiens de...

Lire la critique

il y a 5 ans

80 j'aime

12

Les Gardiens de la galaxie Vol. 2
EricDebarnot
5

Papaoutai

Le premier "Gardiens de la Galaxie" avait échappé à mon aversion désormais viscérale envers les productions Marvel, grâce à une certaine légèreté, un décalage assez sain par rapport au cahier des...

Lire la critique

il y a 5 ans

77 j'aime

15

Moi, Daniel Blake
EricDebarnot
7

La honte et la colère

Je viens de voir "Moi, Daniel Blake", le dernier Ken Loach, honoré par une Palme d'Or au dernier festival de Cannes et conspué quasi unanimement par la critique, et en particulier celle de gauche....

Lire la critique

il y a 5 ans

193 j'aime

53

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

178 j'aime

92

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

Lire la critique

il y a 2 ans

162 j'aime

22