Deux hommes de main sont chargés de maquiller le meurtre d'un intellectuel en suicide. Sur le chemin du retour, l'un d'eux s'inquiète pour son fils qui doit être hospitalisé. Tourné clandestinement en Iran, le film de Mohammad Rousolof, présenté à Cannes en 2013, ne présente aucun nom au générique pour des raisons évidentes de sécurité. On avait apprécié le long-métrage précédent du réalisateur, Au revoir, mais Les manuscrits ne brûlent pas est bien plus frontal dans sa dénonciation des méthodes employées par les sbires du pouvoir iranien pour faire taire, voire éliminer, les opposants au régime. Le film, un peu elliptique dans sa première heure, devient plus lisible ensuite prenant la forme d'un thriller très noir et s'achevant de façon très dramatique. En donnant les premiers rôles à deux simples exécutants qui ont des problèmes d'argent qui n'ont d'autre choix que d'accomplir le sale boulot sans se poser trop de questions. C'est glaçant et d'une violence sourde presque insoutenable

6nezfil
7
Écrit par

Le 14 juin 2018

The Power of the Dog
6nezfil
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

il y a plus d’un an

65 j'aime

12

Drunk
6nezfil
8
Drunk

Mélan(al)colique

Le problème de Thomas Vinterberg est d'avoir atteint un niveau très élevé dès son deuxième long-métrage, Festen, sans être capable de réitérer pareille performance par la suite, malgré quelques...

il y a 2 ans

56 j'aime

Mon inconnue
6nezfil
7
Mon inconnue

Relativité restreinte

Et si on supprimait les bandes-annonces des salles de cinéma ? Celle de Mon inconnue, outre le fait qu'elle dévoile copieusement tous les tenants et presque les aboutissants du film, en accentue la...

il y a 4 ans

55 j'aime

9