👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

A la manière des imperturbable yakuzas que le film met en scène, ‘Sonatine’ m’a laissée de marbre.

D’une part, la narration n’est pas claire. On a du mal à saisir les tenants et aboutissants de la mission confiée à Murakawa, et ce même jusqu’à la conclusion. Par ailleurs, l’intrigue souffre d’un rythme lent, et la faiblesse des dialogues ne stimule pas vraiment l’attention du spectateur.

D’autre part, la mise en scène ne parlera pas à tout le monde. Les plans sont longs, et semblent quelquefois complètement inutiles, tandis que les costumes et les décors sont parfois agressifs pour les yeux. Le doublage français ne rend pas hommage aux acteurs, même si leurs prestations sont loin d’être excellentes. Quant à la sonatine qui donne son nom au film, il s’agit d’un joli morceau, mais son emploi dans l’œuvre ne paraît pas particulièrement pertinent.

En fait, le seul intérêt du film repose dans un décalage tout à fait surprenant. Les yakuzas qui se réfugient dans une maison isolée vont alors laisser libre cours à leur loisir. Quel contraste alors avec la sévérité qui occupait leur regard dans les scènes précédentes. Non seulement il est plaisant de les regarder s’amuser, mais certaines scènes font même sourire, et on se demande par moment si le film n’en deviendrait pas une œuvre comique (la douche sous la pluie). Il y a quelque chose de parfaitement réjouissant à voir des gangsters jouer au frisbee ou singer des combats de sumotori sur la plage. Et c’est peut-être pendant cette période que le film livre ses plus belles images, au cours du combat de feux d’artifices. Même le début de romance avec la délicieuse Miyuki revêt le film d’un côté enjoué.

Un film qui m'est resté hermétique, malgré le réjouissant passage des yakuzas à la plage.
Kroakkroqgar
5
Écrit par

il y a 8 ans

27 j'aime

3 commentaires

Sonatine - Mélodie mortelle
real_folk_blues
10

A scene at the sea

« Quoi, tu veux pas payer ? Quoi, vous en voulez pas de mon film ? Ça marche pas ? Ça se vend pas ? J’fais du non-jeu moi ? バカやろう !* Vous croyez que je vais faire le clown et balancer des...

Lire la critique

il y a 8 ans

123 j'aime

20

Sonatine - Mélodie mortelle
Ze_Big_Nowhere
9

Sonatine, poème mortel

Murakawa bras droit fatigué d'un chef de clan mafieux est appelé en urgence par le boss pour un dernier coup de main. Lassé de cette guerre des gangs incessante, Murakawa accepte la mission pour...

Lire la critique

il y a 9 ans

77 j'aime

25

Sonatine - Mélodie mortelle
Sergent_Pepper
8

La carpe et le continent

Dans le classement des films les plus poétiques, Sonatine tient aisément le haut du pavé, avec Hana-Bi, l’un des sommets de la filmographie de Takeshi Kitano. Cette notion de poésie est d’emblée...

Lire la critique

il y a 4 ans

77 j'aime

7

La La Land
Kroakkroqgar
4
La La Land

Critique de La La Land par Kroakkroqgar

Difficile de dissocier 'La La Land' de sa couverture médiatique : plébiscité par les médias et triomphe absolu aux Golden Globes, la comédie musicale surfe sur la vague qu'elle a cherché à provoquer...

Lire la critique

il y a 5 ans

36 j'aime

3

Persona
Kroakkroqgar
4
Persona

Critique de Persona par Kroakkroqgar

Que le propos d’une œuvre ne soit pas tout à fait limpide pour le spectateur permet d’ouvrir la réflexion. En revanche, que les clefs de la compréhension du récit correspondent à des principes...

Lire la critique

il y a 8 ans

34 j'aime

5

Sonatine - Mélodie mortelle
Kroakkroqgar
5

Critique de Sonatine - Mélodie mortelle par Kroakkroqgar

A la manière des imperturbable yakuzas que le film met en scène, ‘Sonatine’ m’a laissée de marbre. D’une part, la narration n’est pas claire. On a du mal à saisir les tenants et aboutissants de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

27 j'aime

3