Avatar jcv

Critiques de jcv

Versus
  Suivre
7.1

Les fantômes sont de sales bêtes...

Laurent MAUVIGNIER est un auteur de romans et (à ma connaissance) c'est là sa 1ère pièce de théâtre que l'on a hâte de voir sur scène tant tout est irréel, fantasmé, imaginaire, d'une folie cynique. Les oeuvres de cet auteur contemporain sont dures, parfois même insuppportables. On en sort toujours mal à l'aise, souvent chamboulés.. Et pourtant on ne peut s'empêcher d'y revenir tant ce... Lire la critique de Tout mon amour

Avatar jcv
8
jcv ·
6.9

La "crise"...agonie de notre civilisation...

Ce roman n'aurait pu être qu'un "bon roman" style "roman noir",reflet d'une humanité en crise. Mais c'est beaucoup plus que çà: une réflexion sur "la décadence des sociétés" vue à travers l'illustration de la "chute" d'une famille du 20ème siècle. Une famille bien ordinaire, des gens simples, des gens qui ont connu toutes les horreurs du siècle comme nos familles ont pu les connaitre. D'où le... Lire l'avis à propos de Le Sermon sur la chute de Rome

1
Avatar jcv
9
jcv ·
6.3

Romantisme dégoulinant ...

Histoire mièvre et guimauve d'un "coeur simple". Une vague odeur de collection "Harlequin" jouant sur l'e principe que "l'argent ne fait pas le bonheur". Le style est primaire, le récit ennuyeux. Lire l'avis à propos de La Liste de mes envies

Avatar jcv
2
jcv ·
-

Les Bourgeois...c'est comme les cochons ...

En première lecture, ce roman parait snob et inutilement pédant. Un livre de "petite bourgeoisie" décadente tant sur le fond que sur la forme. Et puis...une macération magique s'opère...Ce livre est un vrai miroir de cette bourgeoisie parisienne qu'il nous décrit avec un cynisme brillant. D'abord les noms des personnages. Félix Arpedgione se devrait d'avoir une vie harminique et heureuse. Pas... Lire la critique de Remue-ménage

Avatar jcv
7
jcv ·
7.7

Pour amateurs de guimauve ...

Je n'avais déjà pas aimé "No et Moi". J'ai détesté "rien ne s'oppose à la Nuit". Delphine de Vigan écrit sur sa mère pour essayer de comprendre comment elle a pu arriver à se suicider passée la soixantaine. Lucille (la mère) est la seconde d'une famille nombreuses (8 enfants). Fin de mois difficiles. Grossesses à répétition. Petits errements et drames graves. Pipis, cacas...hurlements,... Lire l'avis à propos de Rien ne s'oppose à la nuit

1 1
Avatar jcv
3
jcv ·
8.0

Cette Amérique là ...sans maquillage ...

Meade, Ohio ...l'Amérique profonde...pas celle des "braves gars", de DisneyWorld, du Jazz et des touristes...celle déjà magnifiquement décrite par Raymond Carver, John Updike, Philip Roth, Cormac Mc Carthy... L'Amérique de la violence, de la débauche ...Sans Foi ni Loi ...Un pays que Dieu a abandonné au Diable qui y règne en Maître ... Récit noir et désespéré d'êtres tombant dans les enfers,... Lire l'avis à propos de Le Diable, tout le temps

Avatar jcv
8
jcv ·
5.7

Comment une femme peut en cacher une autre ?

Le pauvre Marc n'a que des ennuis avec les femmes. Déjà dans sa propre famille: sa mère, sa soeur ...Puis avec ses étudiantes qu'il attire malgré lui. Seule la "fente" de Gaïa lui est un refuge reposant. Dans son style dépouillé, P.D. nous raconte quelques brides de la vie d'un homme "touneboulé", un homme à migraines, qui ne va pas bien de la tête. Mais le récit sème de ci de là les pièces... Lire l'avis à propos de Incidences

Avatar jcv
7
jcv ·
Bande-annonce
6.2

Boucherie chevaline

Techniquement parfait (sauf les dialogues très mauvaisement traduits), le film de Spielberg reste assez médiocre dans sa narration. On s'y ennuie un peu (2h30 de film), l'humour y est guimauve, et la guerre imparfaitement réaliste. Beaucoup d'anthropomorphisme. Seules les images de fin avec un soleil couchant sur des nuages noirs qui laissent présumer que le happy end reste aléatoire. Les... Lire l'avis à propos de Cheval de guerre

Avatar jcv
6
jcv ·
-

La mort au comptant

Le Grand Père vient de mourir. Il était vieux, malade,sale... La Grand Mère est plutôt contente d'être débarrassée de cette charge et de profiter de l'argent que le vieux radin avait caché. Le Père est un immigré hongrois qui ne se pose guère de questions. La Mère est une grosse salope qui ne pense qu'à bouffer devant la télé. La Fille (ado insolente mais lucide) est la seule à garder du Papy... Lire la critique de La Mort, petites leçons

Avatar jcv
6
jcv ·
7.3

tué par "la sécurité" pour avoir bu une bière ...

un récit à bout de souffle ...d'une seule traite, sans commencement (le livre débute en cours de phrase) ni fin (on tire un trait, c'est tout)...60 pages pour dire dire qu'un homme a été tué par des vigiles de supermarché pour avoir bu une bière dans un rayon... "et ce que le procureur a dit, c'est qu'un homme ne doit pas mourir pour si peu" Cet homme n'a pas de nom, il n'a rien depuis qu'il a... Lire la critique de Ce que j'appelle oubli

3 1
Avatar jcv
8
jcv ·