Un monument du STR

Avis sur Age of Mythology sur PC

Avatar Bravedeus
Test publié par le
Version PC

Critique concernant Âge Of Mythology : Gold Edition, contenant également l'extension "The Titans"

Voici un des jeux de mon enfance. J'avais beau, à l'époque, ne rien comprendre aux subtilités du gameplay, et me mettre en mode facile à chaque partie, pour ne pas me faire écraser et avoir le temps de développer la plus grosse armée possible, afin de faire une seule et implacable attaque, j'ai passé des heures et des heures sur ce chef d'oeuvre. Par la suite, je suis resté une bille en stratégie, mais j'arrive tout de même à écraser un ordinateur réglé dans une difficulté un tant soit peu élevée.

Même s'il a vieilli, il reste plutôt agréable à l'oeil, pour peu qu'on ne regarde pas de trop près les personnages lors des cinématiques. Les musiques, quant à elle, sont de bonne facture, accompagnant bien le développement de votre cité, et restant en tête des années plus tard, mais pas parce qu'elles sont chiantes, plutôt parce que forcément, on les entend un certain nombre de fois, au fil des escarmouches.

S'agissant d'un STR, je ne surprendrai personne en disant que la stratégie est au centre de tout. Il faudra de nombreuses heures pour bien connaître les mécanismes de jeu, apprivoiser les avantages et les désavantages de chaque nation, et de chaque divinité, et ainsi sélectionner son combo gagnant.

L'extension The Titans propose de rajouter les atlantéens aux trois civilisations du jeu de base que sont les grecs, les égyptiens, et les scandinaves. On peut penser que seulement 3 ou 4 possibilités rend le tout rapidement répétitif, mais le choix de sa divinité principale (3 par civilisation), ainsi que des divinités secondaires (1 choix par âge passé) permet d'énormément varier les plaisirs.

Pour résumer cela en essayant de rester simple, car ces choix constituent un des plus gros morceaux du jeu : Chacune des trois divinités principales de chaque civilisation possède des avantages, des désavantages, et un pouvoir divin utilisable dés le début de partie (mais qu'on peut conserver jusqu'à la fin). Et chaque dieu secondaire apporte lui aussi ses avantages, ses améliorations propres, son unité mythique particulière, et son pouvoir divin.

Plus on avance dans les âges, plus le pouvoir en question peut s'avérer puissant. Pour du concret : choisir Zeus en dieu principal chez les grecs permet de posséder le pouvoir éclair dés l'âge archaïque, qui peut tuer au choix une unité ennemie d'un seul coup. Et choisir ensuite Héra en divinité secondaire lors du passage à l'âge mythique, le dernier des quatre âges, permet d'obtenir le pouvoir Orage foudroyant, qui est la même chose, mais avec plein d'éclairs qui viendront frapper les unités ennemies d'une zone, pendant une certaine durée.

Les unités sont très reconnaissables, chacune a son avantage ou son désavantage sur les autres, et donc le jeu oblige à se constituer une armée complète. Les schémas sont assez simples : Les héros sont avantagés contre les unités mythiques, qui sont avantagées contre les unités militaires humaines, qui sont avantagées contre les héros.

De plus, le jeu offre une campagne assez longue et plutôt intéressante, pour laquelle Ensemble Studios a créé un héros, Arkantos, dans son épopée pour vaincre Gargarensis, un géant cyclope. Quelques rebondissements à différents niveaux viendront pimenter cette quête s'étalant sur près de 40 chapitres, dans des scénariis assez divers, bien qu'il s'agisse souvent d'atteindre un certain point ou de détruire des bâtiments clés pour l'ennemi. Ainsi, la campagne permet de jouer avec les grecs dans un premier temps, avant de passer aux égyptiens, puis aux scandinaves. Soyons clair, ce ne sont pas les montagnes russes des émotions, mais cette campagne a le mérite d'être assez agréable à suivre, d'autant qu'on ne sait pas tout de suite où veut en venir cette histoire.

L'extension The Titans donne accès à une nouvelle campagne, dans laquelle on suit les aventures de Castor, le fils d'Arkantos. Le principe reste le même, on aura à jouer avec chaque civilisations, mais sur une plus courte durée (environ 15 chapitres).

On peut totalement zapper ce mode de jeu pour ce concentré sur le mode carte aléatoire, qui est bien sûr le principal attrait de ce STR. On peut ainsi jouer contre des ordinateurs, et affiner ses stratégies, essayer de nouvelles combinaisons, voir quelle civilisation correspond le mieux à votre style de jeu. L'ensemble semble assez équilibré, et je pense que chaque dieu peut avoir sa chance contre les autres, même si à l'époque, je trouvais les atlantéens un peu cheatés.

Que dire de plus... Si vous êtes un fan de STR, vous pouvez foncer, si vous ne l'êtes pas, vous pouvez essayer, car il s'agit d'un des meilleurs dans sa catégorie. Et si la mythologie vous intéresse, voire vous passionne, vous trouverez sans nul doute votre compte, ce jeu ayant la particularité, comme les Âge Of Empires, de proposer une documentation sur chaque unité.

Un incontournable en ce qui me concerne, qui a ce charme propre aux jeux d'Ensemble Studios, qui peut rapidement devenir addictif et chronophage. Si vous voulez, vous pouvez jouer en ligne, et notamment en LAN. Bref, énormément de raisons de mettre la main dessus, et très peu de passer à côté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 255 fois
Aucun vote pour le moment

Bravedeus a ajouté ce jeu vidéo à 2 listes Age of Mythology

Autres actions de Bravedeus Age of Mythology