Lingerie RPG

Avis sur Akiba's Trip : Undead and Undressed sur PlayStation 4

Avatar Vanguard
Test publié par le
Version PlayStation 4

Un jeu japonais, par les créateurs des premiers Tenchu et des Way of the Samurai. OK, continuez, ça pourrait m'intéresser...

Un scénario qui se déroule à notre époque, à Tokyo ; plus précisément à Akihabara, le mythique « Electric Town », paradis des geeks en tout genre. OK, vous avez toute mon attention.

Un gameplay qui consiste à déshabiller de vils vampires vulnérables au soleil, puis à récupérer leurs fringues, notamment leur lingerie... OK, c'est bon, j'achète, vous me l'avez vendu !

Et dire que cet Undead and Undressed est déjà le deuxième épisode de la série... Comment avais-je pu rater le premier épisode, paru en 2011 ? Hum, sûrement parce qu'il n'était jamais sorti du Japon ! Fort heureusement, il y a de quoi se rattraper avec le menu de ce deuxième opus (je vous ai déjà dit qu'on déshabillait des gens dans ce jeu ?) et nul besoin d'avoir écumé le numéro un, puisque les deux histoires sont totalement indépendantes.

On se retrouve donc dans la peau d'un jeune homme (dommage ? Attendez le new game +...) qui se retrouve transformé en « synthister », un genre de vampire artificiel, après s'être laissé embobiner par le patron d'une bien étrange société. Sauvé in extremis par une mystérieuse jeune femme™ aux pouvoirs surnaturels™ et aux cheveux mauves™ dont il ne tarde pas à devenir le familier, il retrouve bientôt l'organisation des Akihabara Freedom Fighters, un groupe de vigilantes (très) soft à la sauce geek tokyoïte. De mission en mission pour ces héros des temps modernes (aider une étudiante étrangère à faire ses courses, récupérer un costume légendaire pour un maniaque du cosplayeur, apprendre les bonnes manières aux loubards du coin, tout ça, tout ça...) notre protagoniste somme toute bien ordinaire va se retrouver embringué dans une sombre histoire de corporation pharmaceutique maléfique™ et de méchant qui veut détruire la terre™ (mais surtout le Japon, surtout Tokyo et surtout Akiba, tout de même).

Le scénar' reste donc parfaitement oubliable, et les personnages, sans être des clichés absolus, peuvent tout de même être aisément classifiés selon les tropes classiques de l'animation japonaise (l'héroïne kuudere, la copine d'enfance tsundere, la petite sœur hikkikomori, etc.) Les missions principales sont amusantes, les missions secondaires sont marrantes, le gameplay pseudo-beat-them-all est sympathique... mais tout ceci semble bien anecdotique, à côté de la KILLER FEATURE OF DEATH de ce jeu, la raison pour laquelle il est auréolé par votre serviteur d'un solide 8/10, c'est bien entendu ce « strip » que nous promet son titre audacieux ! Frappez une zone du corps d'un adversaire à plusieurs reprises, et les vêtements qu'il ou elle porte à cet endroit se verront affaiblis (de nombreux synthisters aiment à se déguiser en geeks, en salarymen ou en jeunes femmes innocentes™, ne vous inquiétez pas) ; il sera alors temps de se lancer dans une surpuissante combo de déshabillage pour laisser l'ennemi en caleçon ou en culotte, exposant ainsi sa chair vampirique aux rayons vengeurs du soleil (mort assurée)... Ou, si vous êtes suffisamment doué, pour dénuder entièrement ces messieurs-dames, vous permettant bien évidemment au passage de vous approprier leurs précieux sous-vêtements. Il en existe une aff(ri)olante variété (slips, strings, ensembles, nuisettes, bas, collants ; sportifs, innocents, mignons, sexy ; à pois, à rayures, à fraises ; en coton, en dentelle, en soie...) qui ravira les collectionneurs de lingerie les plus acharnés ainsi que les authentiques sukebe (j'en suis !) et qui permettra de modifier l'apparence de vos partenaires féminines... ou du protagoniste lui-même, après une indispensable quête annexe qui l'obligera à se travestir.

Indispensable précision, tout de même : si ce que je viens de vous décrire vous paraît glauque, tendance malsain, détrompez-vous : les graphismes colorés, l'ambiance sonore légère, les dialogues bon enfant et le naturel avec lequel les personnages évoluent dans cet Akihabara fantasmé et déshabillent des vampires plutôt bonne poire donne à toute l'entreprise un ton tout à fait rigolo et second degré. Quelques romances light viennent parachever ce monument de fan service pour passionnés du Japon et de ses sous-cultures... Si vous avez envie d'une balade enjouée et amusante dans un coin légendaire de Tokyo (on a même droit à d'authentiques pubs pour de véritables enseignes du quartier durant les chargements), et que voir des gens en petite tenue et un garçon qui s'habille en fille ne vous effraie pas (ou pire, vous intéresse), ce petit Akiba's Trip : Undead and Undressed pourrait bien être fait pour vous. Dernier petit conseil pour la route : évitez les versions PS3 et Vita aux loadings insupportables (et qui n'affichent qu'une poignée de personnages dans chaque zone), et foncez sur la version PS4, techniquement irréprochable. Dōitashimashite !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 667 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

Vanguard a ajouté ce jeu vidéo à 4 listes Akiba's Trip : Undead and Undressed

  • Jeux vidéo
    Cover Carnet de jeu [2014-2019]

    Carnet de jeu [2014-2019]

    Une liste (personnelle) sur laquelle je note le temps que je passe sur chaque jeu vidéo. Débutée en 2014.

  • Jeux vidéo
    Cover The End

    The End

    Tous les jeux "à progression" que j'ai terminés (i.e. auxquels j'ai joué jusqu'à voir la séquence de fin, je ne prétends pas les...

  • Jeux vidéo
    Cover Gaming 2013

    Gaming 2013

    Tous les jeux sortis en 2013 que j'ai testés (hors éditions "Game of the Year" et simples portages... Les véritables remakes et...

  • Mais aussi

Autres actions de Vanguard Akiba's Trip : Undead and Undressed