À la croisée de Silent Hill et Twin Peaks

Avis sur Alan Wake sur Xbox 360

Avatar imiduno
Test publié par le
Version Xbox 360

Rares sont les jeux de cette génération de console à être excellent tout en restant une exclue au support. Alan Wake fait partie de cette catégorie de jeu pouvant se targuer d'être devenu un modèle du genre parmi un panorama tout de même relativement "pauvre" en jeux d'excellence.

Son charme ? Un univers à la croisée entre Silent Hill et Twin Peaks, mêlant habilement la folie liée à une bourgade perdue en montagne/bord de lac (avec tous ses autochtones chelou qui en découlent...) et scénario torturé schizophrénique que l'on savoure royalement pendant la dizaine d'heures de jeu qui nous sont proposées.

Alan Wake part donc doucettement sur un fond de triller/horreur torturé mettant en scène son personnage principal, écrivain de son état, qui va se retrouver à la fois l'auteur et le héros de toutes ses mésaventures. Inutile de décrire plus en avant le scénario tant celui-ci se révèle bien conté et particulièrement cohérent. Dans ce jeu, tout est à sa place, et ce, de la plus belle manière qu'il soit. Chaque personnage sert parfaitement le scénario et la mise en scène globale est un vrai régal pour peu que l'on adhère au jeu vidéo aimant se rapprocher du cinéma.
Nous évoluons donc au milieu de 6 chapitres bien distincts, se la jouant telle une série américaine populaire, avec gros twist en fin de chapitre et résumé en début du suivant. Bien mené, bien monté, on se prend vite au jeu pour ne faire que le gober et arriver le plus vite possible à la fin de tout ce charabia incompréhensible qui nous est servi au début.

Vous l'aurez compris, la part belle est donnée au scénario, et ce, peut être légèrement trop au détriment du gameplay.
Ce dernier est correct mais n'apporte absolument rien de nouveau au genre. Très classique, se rapprochant grandement d'un Alone in the Dark croisé à un Resident Evil 5, il est rare que l'on frémisse vraiment. En revanche, les zones à explorer, les retournements de situation au détour d'une crevasse ou d'un pont sont légions et pousse le joueur à toujours en voir plus. Du coup, on en sort satisfait. Pas bluffé, mais content.

Graphiquement, le soft se détache vraiment des autres productions et sait apporter une réelle pâte artistique au genre qu'il sera difficile d'oublier. Les effets de brume/fumée sont véritablement bluffantes et la modélisation des montagnes et des forets est simplement superbe. Ajoutez à cela une gestion des lumières remarquable et un travail photo tout simplement parfait... Bref, Alan Wake est beau, très beau. Du beau boulot.

Concernant l'OST, là aussi, c'est un énorme travail qui a été effectué. On joue ici dans la cours des grands avec Rockstar et autres Silent Hill. Chansons chantées, à grand renforts d'artistes ultra connus (Nick Cave, David Bowie, Roy Orbison, etc), tout fonctionne parfaitement et apporte à l'ambiance générale une sorte de mélancolie permanente succulente !

Au final, Alan Wake est une excellente surprise. Un titre de qualité, très travaillé sur de nombreux points, sachant proposer un scénario assez profond et très bien mené, couplé à un travail graphique remarquable et porté par une bande sonore dantesque ! Que demander de plus ? Juste ce petit "truc" qui fait qu'un jeu devient culte, ce petit quelque chose qui le différencie encore plus de la concurrence, un chouilla plus d'originalité au niveau du gameplay et peut être plus de surprises.
Mais au final, on en ressort comblé, un peu soufflé par la fin fort brumeuse, mais heureux d'avoir vécu cette aventure exclusive à la Xbox.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 233 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

imiduno a ajouté ce jeu à 1 liste Alan Wake

  • Jeux vidéo
    Illustration [2011] Jeux vidéo terminés

    [2011] Jeux vidéo terminés

    Avec : Red Dead Redemption, The Legend of Zelda : Twilight Princess, Shining Force II, Super Paper Mario,

Autres actions de imiduno Alan Wake