Alan Wake's Arcade Edition

Avis sur Alan Wake's American Nightmare sur PC

Avatar PFloyd
Test publié par le
Version PC

Troisième épisode de PIF Investigation, Alan Wake's American Nightmare reprend l'intrigue des deux DLC du premier opus, The Signal et The Writer, avec son double maléfique, Mr Grincement, en Némésis psychotique. On retrouve donc notre écrivain névrosé dans un épisode de Bright Falls - une web-série qui servit de prologue à Alan Wake, en bien fâcheuse posture. Pris au piège dans les ténèbres, il doit trouver un moyen de revenir dans la réalité en trouvant un signal qui lui permettrait de tuer son ennemi. Mais pour cela, il va lui falloir du courage et de l'abnégation, car le chemin est semée d'embûches...

Il l'est aussi pour le joueur, car non content de servir un scénario rachitique, Remedy a eu la bonne idée d'inclure une boucle temporelle dans son jeu : ainsi, on devra se retaper trois fois les mêmes zones, parce que Monsieur Wake n'est pas foutu de récupérer la totalité du signal en une fois. A côté de cette durée de vie artificiellement gonflée, on note aussi l'absence de ce qui faisait le charme du jeu original : son ambiance glauque et malsaine. Point de peur ici, car malgré la présence dès le départ de la difficulté Cauchemardesque, vous ne serrerez que très peu les fesses - et plus à cause des problèmes de caméras d'ailleurs.

Après, Remedy a quand même travaillé le côté action du jeu en rendant Alan plus mobile et plus réactif, ce qui est vraiment agréable avec des gunfights plus nerveux. Mais comme les zones sont étriquées, et les ennemis assez simples à tuer, on n'a pas vraiment le loisir de profiter de ces améliorations. Globalement, le jeu est vraiment simple : la lampe se recharge trop rapidement, on trouve des munitions jusqu'à plus soif, et les Possédés sont peu agressifs. Néanmoins, l'arrivée de deux nouveaux types d'ennemis - il y en a un qui se divise quand on braque de la lumière sur lui ; le deuxième est formé par une nuée d'oiseaux - rajoute de la nouveauté, même si ils sont aussi faciles à tuer que les autres. Enfin, on trouve une partie arcade, avec des défis à la Batman sur des cartes, mais franchement, c'est marrant deux minutes, et on zappe.

Au final, ce spin-off d'Alan Wake ne plaira qu'aux fans hardcore de la série, et à ceux qui veulent se défouler sur du Possédé/zombie. Pour les autres, croisez les doigts pour que Remedy sorte un deuxième opus, sans Microsoft sur le dos pour les obliger à une exclusivité. On croit en toi Alan, te laisse pas faire.

PIF Investigation : http://www.senscritique.com/liste/PIF_Investigation_n_1_que_valent_mes_jeux_achetes_lors_des_r/276330

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 369 fois
17 apprécient

PFloyd a ajouté ce jeu à 2 listes Alan Wake's American Nightmare

Autres actions de PFloyd Alan Wake's American Nightmare