Dans l'espace, personne ne vous entendra activer un générateur pour la 49ème fois

Avis sur Alien : Isolation sur PC

Avatar ThoRCX
Test publié par le
Version PC

Très souvent il m'est arrivé de lire des débats concernant la durée de vie d'un jeu solo. C'est d'autant plus d'actualité avec la récente sortie de The Order 1886. Et c'est alors que j'ai pu lire régulièrement des gens persuadés que plus la durée de vie est longue, plus le jeu est meilleur. Aussi surprenant que ça puisse paraître, cette logique est fausse pour moi.
Chaque jeu a son propre game design avec ses potentiels et ses faiblesses, et c'est pour cette raison que chaque jeu a une durée de vie idéale. Un Max Payne ne peut pas avoir la même durée de vie qu'un GTA, et c'est normal : les deux jeux n'ont pas été pensés de la même manière. Cela ne veut pas dire que l'un est moins bon que l'autre.
Il existe de nombreux exemples de bons jeux pourtant trop courts (au pif : Dishonored) où on reste sur notre faim une fois le générique passé. Mais il existe aussi des exemples de bons jeux qui se traînent tellement en longueur qu'on en fait une indigestion durant les dernières heures.
Alien: Isolation fait parti de ceux-là.

Le jeu est pourtant bon. La licence Alien sortait d'un Aliens: Colonial Marines particulièrement médiocre en 2013. Sans être non plus le pire FPS de l'année (pour rappel : 2013 = année de sortie de The Walking Dead : Survival Instinct), entre la réalisation datée, la narration immonde et les xénomorphes représentées comme de simples bestioles qu'on massacre en pack de 50, c'était typiquement l'exemple d'une adaptation de la licence Alien à ne pas faire.
Dans Isolation, le joueur est plus faible que jamais, et le xénomorphe y est représenté comme un prédateur redoutable et imprévisible, créant des situations de stresse immense. C'était loin d'être gagné d'avance, le xénomorphe étant l'une des créatures les plus célèbres au monde, le concept de la peur de l'inconnu devient nettement plus délicat à installer. Et pourtant, la créature rôde constamment autour de nous de manière aléatoire et écoute notre moindre faux pas pour calculer le moment idéal pour nous attaquer. Il y a une incroyable maîtrise de la psychologie du joueur de la part de Creative Assembly. Même le temps nécessaire au point de sauvegarde de s'activer une fois la carte insérée semble avoir été scripté au milliseconde près pour nous faire stresser.

Rajoutons à cela une réalisation graphique plus que honnête, avec une direction artistique qui rend parfaitement hommage à l'ambiance du premier film. Et surtout, il y a dans ce jeu l'une des meilleures bandes sonores jamais enregistrées pour un jeu vidéo. Une fois dans le noir avec un casque sur la tête, le joueur est immédiatement immergé. Isolation est l'hommage ultime au premier film Alien, et le rêve de tous les fans de la licence.

Hélas, il y a un énorme problème avec ce jeu. J'aimerai le recommander à tout le monde, et pourtant à chaque fois que j'y repense, c'est avec un certain goût amer au fond de la bouche. Et c'est ainsi que je reviens à l'introduction de ma critique : ce jeu est beaucoup, beaucoup trop long. Sur les vingtaines d'heures qui composent son aventure, au moins le tiers aurait mérité d'être retiré.

J'ai vraiment l'impression que Creative Assembly s'est senti obligé de rallonger artificiellement la durée de vie du jeu pour une raison inconnue, peut-être par peur d'être critiqué pour son manque de contenu. C'est ainsi que de nombreuses situations sont répétées, les aller-retours ont été multipliés, et on se retrouve à devoir faire les mêmes activités en boucle pendant une bonne partie de l'aventure, le tout sans la moindre évolution : se faufiler dans les conduits, réactiver le courant, allumer un générateur, souder des plaques, baisser des leviers, pirater des machines etc etc...
Même certaines mises en scène sont clonées, notamment le petit script des androïdes cassés qui nous attrapent la jambe qui est recyclé au moins 5 ou 6 fois dans le jeu.

C'est vraiment un problème car le jeu se traîne sans évoluer et plus le temps passe, plus les limites deviennent apparents.
Les décors sont beaux mais ils sont répétitifs.
La mise en scène est réussie mais le scénario n'est pas terrible.
L'IA du xénomorphe est intéressante mais à force, prévisible.
L'aventure est pleine de rebondissements, mais à la fin la héroïne s'en prend tellement plein la tronche façon Tomb Raider 2013 que ça perd en crédibilité.
Et cetera.

A une époque où les gens se plaignent que les jeux sont trop courts, Alien: Isolation est l'exemple parfait du jeu beaucoup trop long. L'aventure s'étire sans se renouveler, et plutôt que de rallonger notre plaisir, Creative Assembly semble juste rendre les défauts du jeu de plus en plus apparents au fil des niveaux. J'en sors donc avec un sentiment assez mitigé. C'est indéniablement un très bel hommage au film et une expérience horrifique remarquable développé avec passion. Mais pour être tout à fait honnête, c'est également un jeu qui m'a profondément ennuyé pendant un bon tiers de l'aventure.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2881 fois
52 apprécient · 2 n'apprécient pas

ThoRCX a ajouté ce jeu vidéo à 15 listes Alien : Isolation

Autres actions de ThoRCX Alien : Isolation