La même chose, en mieux.

Avis sur Assassin's Creed : Brotherhood sur PC

Avatar Jopopoe
Test publié par le
Version PC

Assassin's Creed Brotherhood est la suite directe du deuxième opus de la série, et on retrouve Ezio Auditore peu ou prou là où on l'avait laissé à la fin de ce second jeu. Et rien que ça, c'est cool. Ezio c'est le gars dont on a partagé tous les moments importants, on s'y est attaché grâce au format biopic d'Assassin's Creed II, et le retrouver ici pour avoir la suite de l'histoire c'est vraiment très plaisant.

Suite à quelques péripéties qui servent à lancer l'histoire, on se retrouve dans Rome, à faire tout ce qu'on fait habituellement dans un jeu de la série. Mais de nombreuses améliorations sont au menu, à commencer par une petite mise à jour graphique tout à fait sympathique, avec des modélisations un peu plus fines et une version PC qui se permet ce que ses cousines sur consoles ne peuvent pas faire : anti-crénelage, textures plus détaillées, etc...

Les activités secondaires ont également été revues, et si on garde certaines des anciennes (courses, filatures, assassinats évidemment !) elles sont globalement beaucoup plus variées, mieux pensées, bref les développeurs prennent de la bouteille et réussissent à rendre plus intéressantes toutes ces petites choses qui caractérisent les jeux à monde ouvert. Par exemple on retrouve le volet gestion financière, toujours aussi addictif, sauf qu'au lieu d'être appliqué à un manoir où on ne met pas si souvent les pieds que ça, elle s'applique à toute la ville dans laquelle on évolue.

Ah oui, LA ville car les petits gars de chez Ubisoft ont enfin compris qu'il vaut mieux évoluer dans une seule ville bien développée et fourmillant de choses à faire que dans plusieurs villes toutes moins détaillées. Bon on doit toujours supporter ces fichues limites virtuelles imposées en début de partie et qui reculent au fur et à mesure que l'on avance dans le scénario, et c'est toujours aussi pénible : non contentes de vous rappeler que vous jouez à un jeu, elles sont vraiment frustrantes quand on souhaite pouvoir se rendre sur tel endroit de la carte où il y a l'air d'avoir un objectif secondaire intéressant.

Et des objectifs secondaires, c'est pas ce qui manque : il y a des tas et des tas de choses à faire à Rome, et toutes ces activités variées permettent au joueur d'avoir toujours quelque chose à se mettre sous la dent, en évitant l'écueil de l'ennui qui guettait le joueur dans les épisodes précédents. Il n'y a bien que la possibilité de subir un entrainement virtuel à la Metal Gear Solid qui m'a laissé de marbre. Ça présente assez peu d'intérêt dans un tel jeu quand même, et puis c'est pas intégré à Rome, ça saille comme une verrue.

Les missions, qu'elles soient principales ou secondaires, ont dorénavant des objectifs secondaires qui permettent de vraiment varier les plaisirs de jeu en vous poussant à approcher telle ou telle mission de manière différente. Certains sont un peu durs/frustrants, mais dans l'ensemble le système est vraiment réussi et éloigne la lassitude qui finissait par s'imposer dans les épisodes précédents.

Bon l'histoire c'est comme d'habitude, à savoir la partie historique du scénario qui est intéressante sans être transcendante, et la partie contemporaine qui est perchée, fragmentaire et incompréhensible.

Donc AC : Brotherhood c'est un jeu qui ressemble énormément au II, mais qui fait tout en mieux sur pratiquement tous les points, et le tout dans un univers plus condensé et mieux réussi.

16/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 168 fois
Aucun vote pour le moment

Jopopoe a ajouté ce jeu à 1 liste Assassin's Creed : Brotherhood

Autres actions de Jopopoe Assassin's Creed : Brotherhood