👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Vidéoludiquement parlant, nous vivons une belle époque. Certes pour tout le reste, il faut admettre que c’est plutôt merdique (attentats, extrêmisme, mon neveu en visite qui m’initie à Kendji Girac,...) mais si on aime le jeu vidéo, on assiste vraiment un âge d’or. Les productions AAA sont toujours plus impressionnantes, les jeux au budget plus modeste restent de qualité et surtout, la scène “indé” permet de réssuciter des genres qui étaient un peu tombés dans l’oubli. Et dans la catégorie Metroidvania, je vous présente aujourd’hui Axiom Verge.

Suite à un accident scientifique, notre héros Trace se réveille, réssucité par une IA qui aimerait bien se servir de lui pour une raison encore un peu floue. Et c’est là qu’on retrouve cette ambiance Metroid. Le décor et les ennemis sont un mélange d’organique et de numérique et au fur et à mesure que l’on avance, le mystère s’épaissit sur la raison de notre présence dans cet endroit plutôt angoissant. Encore à l’instar de son aîné, la suite du jeu est un mélange assez classique d’exploration case par case, d’améliorations distillées au compte-goutte dans des passages secrets, et de zones qui se débloquent au fil des pouvoirs acquis dans les salles post-boss. La difficulté a également répondu à l’appel du old-school mais que cela ne vous effraie pas, les checkpoints fréquents et bien placés vous empêcheront de devoir retraverser des portions entières de niveau. De plus, si vous prenez le temps de bien fouiller partout, les nombreux bonus vous faciliteront grandement la vie.

Mais Axiom Verge se distingue de son modèle sur deux points.
Premièrement, son OST. Le compositeur Thomas Happ livre ici des morceaux en parfaite adéquation avec son sujet (c’est ce qui arrive quand on est aussi l’unique créateur du jeu). Des synthés à la Carpenter, des rythmiques entêtantes, de la chiptune et quelques bizarreries vocales légèrement dissonantes qui remettent une couche de tension. La musique tient une grande place dans l’expérience et je ne peux que vous conseiller de baisser les bruitages pour lui en laisser encore davantage. D’autant plus que certains sons produits par la faune locale vont vous faire saigner des oreilles.

L’autre point sur lequel Axiom Verge se distingue de son modèle, c’est sur les améliorations déblocables. D’une part, les armes sont nombreuses (et certaines optionnelles) et évitent le sentiment de déjà-vu. Bien équilibrées, elles ont toutes un comportement original et seront toutes utiles dans une situation ou un environnement donné, permettant au joueur de varier son style de jeu. Même constat pour les améliorations liées au déplacement. Comme l’arsenal, elles sont très cohérentes avec le thème et plutôt que de nous resservir encore du double saut et du sprint, elles lorgnent du côté des glitches et des bugs, permettant de contourner l’environnement.

Enfin, l’histoire, sans être incroyable, reste une raison supplémentaire d’avancer et offre son lot de dialogues pas trop mal écrits et de petits twists. D’ailleurs, si vous vous sentez assez à l’aise, je ne peux que vous conseiller de laisser le jeu en anglais, la traduction française étant souvent approximative.

Quelques pixels morts viennent malheureusement entacher le tableau numérique. Tout d’abord, même si les différentes zones sont assez intelligemment enchevêtrées, le monde manque cruellement d’un système de téléportation. Certes, cela fait partie intégrante de l’expérience Metroidvania de retraverser les niveaux dans le but d’atteindre des endroits auparavant inaccessibles. Mais je n’aurais pas craché sur la possibilité de me déplacer d’une zone à l’autre de la map, au moins vers la fin du jeu. Les ennemis respawnent à chaque changement d’écran, ainsi que les obstacles, rendant les allers-retours vraiment pénibles. Et là où un système d’XP ou de loot aurait pu atténuer la frustration de refaire dix fois les mêmes passages, il demeure cruellement absent (on pourrait d’ailleurs arguer qu’il perd là son côté “-vania” pour devenir un Metroid-like tout court).

Malgré ces quelques points négatifs, il serait trop simple de réduire Axiom Verge à une simple déclaration d’amour à l’ère X-bits. Il honore ses aînés tout en proposant assez de bonnes idées et de modernité pour qu’on se souvienne de lui comme d’un jeu original.

WhiteLedTool
7

il y a 6 ans

5 j'aime

3 commentaires

Axiom Verge
WhiteLedTool
7
Axiom Verge

Qui veut un Axiom Verge dans son Samus?

Vidéoludiquement parlant, nous vivons une belle époque. Certes pour tout le reste, il faut admettre que c’est plutôt merdique (attentats, extrêmisme, mon neveu en visite qui m’initie à Kendji...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

3

Axiom Verge
diegowar
8
Axiom Verge

Critique de Axiom Verge par diegowar

Un jeu que j'ai aimé en deux temps. Tout d'abord sur les premières heures, j'ai apprécié découvrir le fait que c'est un genre de Metroid-like avec au global un bon rendu, que ça soit au niveau des...

Lire la critique

il y a 4 ans

4 j'aime

Axiom Verge
Bastral
4
Axiom Verge

Another Metroid 2 Imitate

Axiom Verge (2015) fait partie de ces jeux indés développés par une seule personne, Thomas Happ. Du coup, avant toutes choses, il convient de rendre hommage à la quantité de boulot abattu. Mais cela...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

Sweeney Todd - Le Diabolique Barbier de Fleet Street
WhiteLedTool
8

Critique de Sweeney Todd - Le Diabolique Barbier de Fleet Street par Godefroy Vandepoele

Un nouveau Tim Burton qui sort, c'est toujours un grand moment. Pour fêter cela dignement, quoi de mieux que de lui donner le titre de "premier-film-que-je-vais-voir-avec-ma-copine" ? Etant rarement...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

1

My Worlds
WhiteLedTool
1
My Worlds

Critique de My Worlds par Godefroy Vandepoele

Alors bien entendu je n'ai pas écouté les albums dans leur entièreté mais la musique de JB nous viole tellement quotidiennement que je m'estime avoir le droit de coter. Ca m'étonnerait beaucoup qu'à...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

Axiom Verge
WhiteLedTool
7
Axiom Verge

Qui veut un Axiom Verge dans son Samus?

Vidéoludiquement parlant, nous vivons une belle époque. Certes pour tout le reste, il faut admettre que c’est plutôt merdique (attentats, extrêmisme, mon neveu en visite qui m’initie à Kendji...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

3