Rare entre démesure et excès

Avis sur Banjo-Tooie sur Nintendo 64

Avatar In_the_
Test publié par le
Version Nintendo 64

Avec Banjo-Kazooie, sorti en 1998, les développeurs de Rare avaient trouvé dès le premier essai la formule parfaite du jeu de plate-forme 3D. Un gameplay fondé sur deux personnages complémentaires qui reléguait celui de Mario 64 au rang des antiquités, des niveaux variés et parfaitement agencés remplis d'actions à accomplir, sans oublier un univers vivant et joyeux à l'image nos deux héros. Bref un jeu réellement enchanteur qui marqua de nombreux joueurs.

Deux ans après sortait sa suite, Banjo-Tooie. Et si le plaisir de retrouver notre duo préféré restait intact, cette nouvelle aventure ne possédait plus la magie de la précédente. Avouons-le : si Banjo-Tooie reste encore aujourd'hui l'un des meilleurs jeux de plate-forme 3D, il possède aussi quelques défauts...

Voici donc un petit inventaire de ses forces et faiblesses, réalisé grâce à une partie récente :

Oui, Banjo-Tooie est un grand jeu grâce à...
- un duo de héros et un univers toujours aussi attachant et amusant.
- des graphismes parmi les meilleurs de la Nintendo 64, comprenant notamment des animations cartoon et des effets d'ombres et lumières réussis.
- une palette de mouvements sans doute inégalée à ce jour. Banjo et Kazooie possèdent dès le départ l'ensemble de leurs habiletés du premier jeu, et en découvrent plus du double dans cette nouvelle aventure. Un rêve de Banjo-Kazooie est même devenu réalité : contrôler nos deux héros en solo ! Sans compter la classique transformation présente dans chaque niveau, toujours originale.
- Malgré l'étendue des mouvements possibles, le gameplay reste instinctif et précis. Peu d'autres jeux procurent la même sensation de liberté et naturel dans le contrôle d'un personnage.
- Un grand nombre de missions et d'objets à collecter, fournissant des dizaines d'heures de jeu.

Mais Banjo-Tooie c'est aussi quelques déceptions comme...
- de nombreux niveaux aux thématiques peu inspirées... et même un dernier niveau réalisé en express à la truelle.
- des musiques peu dynamiques voir tristounettes, loin de l'univers musical "feel good" de Banjo-Kazooie.
- moins de phases de plate-forme pure et davantage de quêtes spéciales ou mini-jeux pas toujours passionnants. La collecte des cent notes de musiques, quête majeure de banjo-Kazooie, perd ici tout intérêt : les notes sont par paquets de cinq et vingt.
- des ralentissements fréquents.

Mais surtout Banjo-Tooie possède deux défauts majeurs...
- des niveaux complexes et souvent labyrinthiques. Alors que les niveaux de banjo-Kazooie étaient d'un seul tenant et intuitifs à parcourir, ceux de Banjo-Tooie sont constitués de plusieurs zones dont beaucoup doivent être débloquées. Il est donc fréquent de se trouver perdu et de rechercher son chemin.
- de multiples aller-retours. Ouvrir les divers passages d'un niveau est une tâche ingrate, mais il faut aussi régulièrement revisiter les mondes précédents une fois munis de nouvelles habiletés et de nombreuses missions nécessitent d'accomplir des actions dans plusieurs niveaux. Il arrive même que l'on cherche quoi faire dans certains mondes une fois les missions évidentes accomplies... Les déplacements fastidieux sont donc nombreux.

Banjo-Tooie remplit efficacement le cahier des charges d'une bonne suite : gameplay plus étendu, niveaux plus vastes, plus d'actions à accomplir... mais le jeu perd aussi en charme comme en simplicité et le level design reste le gros point noir du jeu. Qu'on ne s'y trompe pas : si Banjo-Tooie n'est pas dans le top 3 des meilleurs jeux de plate-forme 3D, il reste dans le top 5... !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 160 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de In_the_ Banjo-Tooie