Beyond Frustration

Avis sur Beyond: Two Souls sur PlayStation 4

Avatar Ablaze18
Test publié par le
Version PlayStation 4

Difficile de noter un tel titre...
Je sors d'environ 8 grosses heures de jeu et l'expérience offerte par Beyond Two Souls est comparable à un tour de montagnes russes: Le jeu alterne presque constamment entre passages fortement appréciables et nanaresques au possible.

Ce qui est assez fascinant avec ce jeu c'est qu'il est capable de nous ennuyer autant que nous captiver... Et c'est tellement dommage d'avoir une expérience aussi inégale en terme de qualité. On sent toute la bonne volonté de Quantic Dream et de David Cage de nous faire vivre quelque chose d'unique et de nous raconter une bonne histoire mais dans l’exécution c'est assez maladroit.
L'écriture tombe très vite dans les clichés et bien pire encore, les facilités scénaristiques et incohérences se multiplient à mesure que l'on progresse. Et c'est bien le comble pour un jeu comme Beyond Two Souls, qui mise presque tout sur la narration, d'avoir une écriture qui pêche pas mal... Pourtant les sujets traités sont vraiment intéressants: l'enfance, l'abandon, la quête d'identité, la solitude, etc... Mais c'est globalement survolé et bâclé. Dommage.

  • Un exemple tout bête de l'écriture bâclée du soft c'est la relation
    entre Jodie, l'héroïne principale et Nathan, son "père de
    subsitution". Tout le début de leur relation est excellent jusqu'aux
    3/4 du jeu où Nathan part en roue libre sans raison, ses choix sont
    stupides, ses changements d'attitudes pas vraiment jusfifiés et tout
    le build up de la relation avec Jodie est capoté... Cet exemple,
    démontre parfaitement tout le potentiel gâché du titre et en conséquence la frustration que le jeu va nous faire ressentir.

Au-delà de l'écriture assez problématique le jeu souffre d'un gros problème de rythme. Certains chapitres s'étalent sur plus d'une heure alors qu'ils pourraient tenir en une demi-heure. Et étant donné que le gameplay est assez limité on a parfois l'impression d'avoir à faire à un film un peu trop long.

Car oui le titre ne brille pas grâce à son gameplay très limité qui se contente de servir l'histoire. Cependant quelques rares scènes sont particulièrement funs à jouer (la fuite en moto) mais encore une fois ces petits moments de plaisirs seront de courtes durées et se succéderont par des phases de gameplay assez ennuyeuses (la séquence d'infiltration en Afrique).

Comme Heavy Rain auparavant le jeu offre la possibilité au joueur de personnaliser son aventure en réalisant des choix qui, hélas n'auront pas beaucoup d'impact sur l'histoire selon moi. Mise à part la mort de certains personnages clés j'ai l'impression que l'histoire n'a pas énormément de déclinaisons. Il y a bien une dizaine de fins différentes à débloquer mais certaines ne différencient pas tellement d'autres j'ai l'impression. Par ailleurs ce qui me dérange avec ce système de fins multiples c'est que certaines fins sont plus "satisfaisantes" que d'autres, et donc un choix qui nous paraissait juste peut potentiellement nous conduire à un final moins impactant qui nous laissera à nouveau de la frustration (True Story).

D'un point de vue technique j'ai été assez déçu par ce remastered, graphiquement j'ai pas trouvé ça très propre, à l'exception de certaines scènes. La motion capture est vraiment pas mal cependant et j'imagine qu'à l'époque de la sortie sur PS3 ça devait être une bonne claque.

Bon jusqu'ici j'ai dit beaucoup de mal du jeu mais il faut aussi saluer ce qu'y a été fait de bon. Tout d'abord j'affectionne pas mal l'idée de nous raconter l'histoire de manière déstructurée. Ce choix de structure, qui aurait pu paraître artificiel sert vraiment le récit et je trouve que les flashback renforcent particulièrement l'attachement aux personnages.

Pour en revenir à l'écriture elle est quand même très réussie par moment comme je le disais, je pense notamment au chapitre avec les SDF qui est plutôt bien fichu. Et bien que par moment on est confronté à une écriture assez simpliste du type "PLOT TWIST: La CIA ils sont pas super gentils en fait...", j'ai trouvé que ça faisait mouche et que ça servait bien à renforcer la naïveté de Jodie.

Autre gros point positif c'est la bande son, les bruitages sont niquels et la musique, composée par Lorn Balfe (+ Hans Zimmer) est excellente. Le thème de Jodie, qui est de base magnifique est parfaitement utilisé et apportera à coup sur son petit grain d'émotions.

Et enfin gros coup de coeur pour le jeu des acteurs qui est au top. Ellen Page n'est pas une actrice que j'apprécie particulièrement mais ça performance m'a plutôt donné envie d'aller voir ce qu'elle fait à côté. On regrettera cependant le nombre assez imposant de scènes un peu "pleurnichardes" qui à la longue n'ont plus l'effet recherché et nous donne l'impression que c'est surjoué.

Difficile donc d'attribuer une note à ce jeu qui jongle entre le très bon et le très mauvais. Je dois l'avouer l'avouer, malgré la frustration ressentie en voyant tout ce potentitel gaché, j'ai pris beaucoup de plaisir à explorer la vie de Jodie. A défaut d'être transcendante, l'expérience Beyond Two Souls n'en est pas moins encourageante quant aux futurs projets de Quantic Dream.

Detroid je t'attends de pied ferme !
6,5/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 356 fois
1 apprécie

Autres actions de Ablaze18 Beyond: Two Souls