[ Un jeu généreux comme parcimonieux ]

Avis sur Beyond: Two Souls sur PlayStation 3

Avatar SandraVonKeller
Test publié par le
Version PlayStation 3

::: • LE GRAPHISME / LE DÉCOR ? • :::

L'esthétisme est remarquable. Il fait tout de même partie des plus belles réussites graphiques de Playstation 3. Les jeux d'ombre et de lumières sont sublimement exploités. (Les teintes de l'automne et l'effet miroir dans la flaque à Central Park sont du plus bel effet)

Une qualité qu'on ne peut nier avec une ambiance fantastique très réussie qui rappelle l'étrange et enveloppante atmosphère de Stranger Things.

D'ailleurs, il est tellement beau que même ses plus grands détracteurs (Anti Heavy Rain ou tout simplement les personnes qui n'ont pas apprécié le scénario trop simpliste ou le gameplay peu développé) vous parleront de sa qualité visuelle.

A part quelques soucis de textures à certains moments (comme dans beaucoup de jeux, le zéro-problèmes-techniques, c'est rare) il n'y a rien à reprocher. On change constamment de décor ce qui apporte un renouvellement non négligeable.

::: • LE GAMEPLAY ? • :::

Si vous êtes amateurs de jeux dynamiques, Beyonds Two Souls ne vous apportera pas l'action et la liberté nécessaire tant les cinématiques sont permanentes. Parfois lentes ce qui entrave fatalement le gameplay. BTS vous donne et il vous prend. Ils vous apporte de la diversité dans la locomotion : Un sous marin, une moto, des skis, une voiture... Génial, c'est fun ! Mais vous ne les gérez pas longtemps. (Deux minutes ?) Dans l'environnement, dans la possession des personnages alentours, dans l'incarnation de votre personnage enfant, adolescent, etc...

Quelques soucis de caméra peuvent se faire remarquer lors du jeu, notamment pour les angles des murs qui viennent gêner la bonne visibilité ou même notre propre possibilité à interagir. A se demander si ce n'est pas pour cette unique raison que les soluces pour BTS existent. (Tant il est simple)

:::• LE SCENARIO ? • :::

C'est là que c'est difficile à noter. Il y a du très bon et du beaucoup moins bon. La thématique est très riche, tellement riche qu'elle apporte un effet décousu inévitable. Commençons par les aspects négatifs, pour ne pas saler les dernières lignes ou laisser une mauvaise impression que BTS ne mérite pas si on sait avoir un peu de bon sens et reconnaître que la mise en place de tant d'éléments différents n'est pas si simple à imbriquer.

Le jeu commence bien, mais s’essouffle rapidement et finit par tourner en rond. Vous vous rendez compte au fur et à mesure que vous faites toujours la même chose avec Aiden...

Trop de narration (cinématiques), pas assez de gameplay. C'est le plus gros défaut de ce jeu selon la majorité des gameurs et la rédactrice qui se tient derrière ces lignes tient à le confirmer, hélas. Les réactions typiques devant BTS peuvent ressembler à ça : "Aaaah ça y'est, c'est la fin de la cinématique, ah non, pas encore, encore une autre... Ah je peux jouer ! Ah, non, toujours pas !" D'où l'impression de redondance... Voilà pourquoi tant de personnes qui ne jouent pas habituellement aux jeux-vidéos raffolent d'Heavy Rain ou de Beyond Two Souls, puisque la manette est plus souvent sur leurs genoux qu'entre leurs mains. Bon, ok, c'est exagéré.

Disons que la facilité du jeu enlève tout palpitant, même si vous vous trompez, cela n'a pas d'importance. Vos choix n'ont aucunes conséquences ou impact sur le déroulement de l'histoire. (Sauf à la fin, où vous choisissez comment cela se termine, ce qui apporte un petit stress qu'on ne connait malheureusement pas tout au long du jeu-vidéo puisqu'on sait que l'on se fait diriger, et pas l'inverse)

Ceux qui s'exclament "c'est un film réalisé avec des graphismes de jeu-vidéo. Ce n'est pas un jeu-vidéo." sont radicaux et dans le faux. Mais pas à blâmer non plus. On se retrouve tellement castré de la manette, qu'on peut vite arriver à une conclusion comme celle-là. Cela dit, ça reste une remarque absurde, puisque tant qu'il y a de l'interaction de notre part, le mot "film" n'a pas lieu d'être. Vous vous sentez véritablement dans la peau de votre personnage et encore plus dans celui d'Aiden ce qui est fascinant. Vous avez la réelle impression d'être acteur et non spectateur malgré le gameplay limité.

Nous sommes tantôt surpris par les rebondissements, les imprévus, les coups de théâtre. Tantôt affligés par les clichés ô combien grossiers et Hollywoodiens. En effet, vous pourrez lire dans de nombreuses critiques que le jeu ne manque pas de caricatures et de moralités niaises à souhait. Hélas, c'est un fait réel. Plutôt dérangeant quand Beyond Two Souls offre pourtant un scénario vraiment original et gagne à être interprété au cinéma par un BON réalisateur qui ne se contentera pas de tout miser sur les effets spéciaux et les schémas faciles comme peuvent le faire les grosses productions Américaines. Peut-être était-ce un jeu trop ambitieux, trop riche et qu'au final les créateurs se sont perdus dans la trop large palette de possibilités.

::: • LA BANDE SON ? • :::

Elle est magnifique et s'accorde toujours bien en toile de fond, selon la scène. Rien à dire sur la qualité sonore. Il y a d'ailleurs des versions au piano sur Youtube qui méritent d'être entendues... Le générique se laisse écouter jusqu'au bout et ajoute un beau piment de beauté. Des artistes aux commandes, en même temps, c'est de la valeur sûre!

::: • CONCLUSION • :::

6/10

Beyond Two Souls est une contradiction ambulante. D'où le titre de cette critique "Généreux comme parcimonieux". Généreux pour le graphisme et l'univers surnaturel, un monde sombre que l'on a envie d'appeler soleil noir. Radin pour la liberté du gameplay. Le verre est à moitié vide, à moité plein, on ne sait pas. On ne sait pas comment le noter, comment le juger, on ne peut pas dire qu'il est parfait ni nul. On ne peut pas dire qu'il est moyen, ni pas mal. Soit c'est trop, soit c'est pas assez.

Un vrai ascenseur émotionnel. Certains événements auraient pu être plus intenses, d'autres moins. On rit jaune de la niaiserie à certains passages (Notamment lors du chapitre 'Une fête d'anniversaire" ou "Navajo" où c'est du vu et revu et pas dans du bon 7ème Art...) tandis qu'on a les yeux qui brillent pour d'autres. (Passage des SDF, les spectres protecteurs, l'asile, les deux âmes emprisonnées, les émotions de Nathan, la solitude de Jodie...)

De plus, si vous aimez autant Ellen Page que celle qui rédige ces quelques lignes, vous serez ravi(e) de l'incarner. Sans compter que Willem Dafoe est tout autant réussi et apporte un talent indéniable. N'oublions pas Cole qui est très attachant et qui réchauffe la froideur de la DPA. L'au Delà est beau, le contexte des âmes entre la vie et la mort ne laisse pas insensible. Le fait que votre personnage soit lié par une entité est vraiment captivant et il serait mentir de dire qu'on ne prend pas plaisir à se défouler avec Aiden. (Bien qu'on aurait aimé se défouler plus!)

Au final, BTS, on aime ou on aime pas. Un thriller psychologique un peu confus avec un gameplay amoindrie mais qui mérite le coup d'oeil et de joystic. Ne dit t-on pas qu'une œuvre réussite est une œuvre que l'ont peut détester autant qu'aimer ? Les avis partagés sont bien entendus dû à l'orientation vers le large public. Il garde cela dit la moyenne et il ne vaut pas plus ni moins. Enfin, c'est selon...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 617 fois
2 apprécient

Autres actions de SandraVonKeller Beyond: Two Souls