Avis sur

BioShock Infinite sur PC par Nanash

Avatar Nanash
Test publié par le
Version PC

Je n'aime pas les ambiances très angoissantes, j'avais donc zappé la claustrophobie des deux premiers Bioshock malgré leurs excellents retours. Et vint Infinite, des images magnifiques dans les nuages, une dystopie diablement attirante et bien entendu, une solde Steam. Comment résister ...

Le plus grand reproche qui est fait à ce jeu c'est son gameplay de FPS un peu mou. Certes ça n'a pas la nervosité et la précision d'un "vrai" FPS exigeant et on finit surtout par tirer vers la silhouette de l'ennemi sans s'évertuer à chercher le headshot à tout prix. Mais heureusement il y a les toniques qui ajoutent une couche de réflexion lors des affrontements, trouver la bonne combinaison donne un gros avantage sur l'adversaire. On secoue le tout et finalement le bilan est très honorable d'autant que le jeu utilise très largement son game design qui frôle la perfection.

Tant qu'on est dans les considérations bassement matérielles, le jeu est magnifique. J'ai rarement pris autant mon temps pour regarder une scène par un balcon, ou pour visiter les intérieurs d'un appartement du début du siècle. Des extérieurs ensoleillés de la ville, aux bas-fonds sordides, d'une friche industrielle, aux lieux de pèlerinages, autant d’environnements variés que l'on parcourt dans un jeu aux cartes plus intelligentes qu'étendues.

Fini les à-côtés, ce qui fait de Bioshock Infinite un grand jeu c'est son histoire, cela fait un bien fou d'avoir un scénario original dans un jeu d'action, un scénario à rebondissements intelligents. J'ai été clairement happé, je voulais tout savoir de cette histoire où le destin des protagonistes se mêle avec le destin de tout un peuple, où chacun des petits détails qu'on nous dévoile à une réelle importance. Un FPS où on joue plus pour voir la prochaine cut-scene que pour son reward bas-du-front "50 ennemis tués à la lime à ongle". En passant, une petite remarque, il aura fallu 10 ans après ICO pour que les développeurs se rendent compte que virtuellement responsabiliser le joueur en créant un duo avec une personnage "fragile" était finalement une bonne idée (Last Of Us, The Walking Dead, Bioshock Inifinite).

Meilleur jeu 2013 ? C’est fort possible: 10/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 203 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Nanash BioShock Infinite