Ca ne se serait pas appelé « Bioshock », je n’y aurais probablement jamais joué, et ça ne m’aurait p

Avis sur BioShock Infinite sur PC

Avatar vdemon
Test publié par le
Version PC

Ca y est, j’ai enfin terminé Bioshock Infinite avec un peu de retard. J’avais pris toutes les précautions et réussi à ne pas me faire spoiler la fin, car je me doutais bien qu’a l’instar de ses prédécesseurs, Irrational Games nous avaient prévu un petite surprise finale.
J’avais adoré le premier Bioshock. Tant au niveau du gameplay que du scenario. Je lui ai mis 10 sur SensCritique et il est dans mon top 10. Le second m’avait plu aussi pour d’autres raisons, à commencer par la nostalgie.
Bioshock Infinite je n’en attendais pas grand-chose. De prime abord je n’étais pas tenté par ce monde dans les nuages. Le parallèle avec les prédécesseurs était évident et on sentait déjà la grosse ficelle de la référence qui appâte le fan. Néanmoins, le jeu étant encensé par la presse, je me suis laissé tenter.
Graphisme : Le moteur Unreal Engine 3 est vieillissant, et j’avais déjà critiqué Dishonored pour cette raison. Initialement séduit pas les couleurs vives atypiques pour un FPS, j’ai regretté qu’on retombe rapidement dans le sombre et glauque pour servir une ambiance qui se voulait pesante. Ce changement de météo et de couleurs s’est révélé une des premières incohérences qui a desservi mon immersion dans le jeu (pourquoi quand je passe une grille de jardin le ciel devient soudainement noir ??)
Gameplay : Déçu. Les armes sont assez quelconques, leurs améliorations sont limitées et rapidement atteintes, et au final on se rend compte qu’on utilise toujours les 2 mêmes car les autres sont sans intérêt ou impraticables. Les vigueurs sont inintéressantes par rapport aux plasmides de Rapture. Dans Bioshock 1 et 2 j’utilisais tous les plasmides alternativement en fonction de la situation ; dans Infinite tout comme les armes je me servais toujours des 2 mêmes, qui en plus n’avaient pas beaucoup d’intérêt.
Scenario : aaaah.... Le scenario... c’est sur ce point que j’en attendais le plus... et c’est bien évidemment là que j’ai été le plus déçu.
[ATTENTION SPOILER]
Passons rapidement sur l’incohérence qui nous guide de bout en bout : on nous forcer à aller récupérer un objet, une vigueur, à contacter une personne, alors qu’il y aurait tant de moyens de finir la mission de booker : Y’a des barges disponibles partout, pourquoi on n’en prend pas une pour quitter Columbia et revenir sur terre une fois qu’on a récupéré Elisabeth ?? Pourquoi ne pas s’enfuir par une faille ?? Bref, beaucoup trop d’incohérence pour nous forcer à suivre les rails du scenario.
Bioshock 1 m’avait bluffé, retourné le cerveau, je n’avais rien vu venir. C’était crédible et inattendu. Dans Infinite, je m’attendais forcément à un retournement final, et vu qu’on l’attendait tous ce retournement, ils nous ont pondu un scenario totalement tiré par les cheveux pour nous « surprendre ».
Ne croyez pas que je suis passé à côté scénario : j’ai bien compris les univers parallèles, les voyages dans les espace-temps infinis, la capture, la vengeance, le meurtre de l’alter-ego, etc. Mais tout ça pour ça ? Créer la surprise je veux bien, mais s’il faut pour cela imposer 20 minutes de narration alambiquée, impliquant des voyages dans le temps, des univers parallèles, le tout mal maitrisé, mal justifié, juste pour faire « plus inattendu que Bioshock 1 », ça n’a aucun intérêt. On ne peut pas tout justifier avec l’incompréhensible... dans ce cas, on ne justifie rien.
La pire déception ont été les 2 minutes de retour dans Rapture : à ce moment-là j’ai eu un sourire de gamin, j’étais comme un fou de revoir les affiches de plasmides, les anciennes salles, je me disais « ca y est, le lien est là, ils vont nous dévoiler le retournement final et nous expliquer en quoi tout est lié à Rapture »... ou pas... Quelle déception ! Ce passage n’était qu’une arnaque pour tenter de justifier le nom « Bioshock » de cet opus, là où il n’y a en fait aucun lien.
Bref, ca ne se serait pas appelé « Bioshock », je n’y aurais probablement jamais joué, et ça ne m’aurait pas manqué.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 445 fois
2 apprécient

Autres actions de vdemon BioShock Infinite