Borlderlands 2.5. (Ou 1.5 ?)

Avis sur Borderlands : The Pre-Sequel ! sur PC

Avatar Tyria
Test publié par le
Version PC

Situé entre les épisodes 1 et 2, il faut voir Borderlands The Pre-Sequel (voilà, je l'aurais au moins écrit une fois) comme la volonté de Gearbox d'exploiter l'environnement sans atmosphère de la lune de Pandore. Ce qui à l'origine devait surement être un DLC a été tellement fourni en idée qu'il en a été décidé d'en faire un jeu à part entière. (Tiens, ce n'est pas sans me rappeler Saints Row 4 ça)

Le nouvel environnement de jeu permet d'apporter quelques nouveautés au gameplay : un gravité moindre et l'absence d'air.

Dans le premier cas, nous nous retrouvons à faire des sauts démesurés. Level-design et combats ont été conçu pour s'y adapter. Ennemis qui volent/sautent et qu'il faut suivre (si on est un amateur du fusil à pompe). Des environnements qui intègrent une certaine verticalité (enfin... pas toujours... Il arrive souvent de tomber sur une bonne vieille arène assez plate où on peut seulement grimper sur un bâtiment). En bref, ça fonctionne plutôt bien.

Par contre, je suis un peu plus circonspecte (ouais, je suis comme ça) dans l'utilisation de l'absence d'atmosphère. Dès l'arrivée sur la lune, on se récupère un petit gadget qui nous permet d'embarquer une petite réserve d'oxygène et qui peut-être rempli dès qu'on passe sur une source d'oxygène. A noter que ce gadget permet également de faire des doubles saut (évidemment, ça consomme votre oxygène au passage). En théorie, le joueur doit gérer cette réserve avec intelligence. En théorie seulement. Le problème, c'est que vous avez une source d'oxygène tous les 3m et que dans les arènes, vous pouvez carrément générer des champs d'atmosphère. Et puis de toute manière, si vous vous retrouvez à court d'oxygène, c'est pas grave : votre barre de vie descend bien tranquillement et vous avez largement le temps de parcourir les 2m50 qui vous sépare d'une source d'oxygène. Je trouve dommage que ça ne soit pas mieux exploiter. Y'a aucun défis/challenge sur ce point.

Voilà pour les nouveautés de jeu. Graphiquement, on est dans la même veine que Borderlands 2. Rien qui choque. Les panoramas sont jolis mais moins variés. Petit hic, la diminution drastique de point de TP. Et du coup, c'est lourd... Il vous arrive régulièrement d'avoir à traverser une map complètement à pied pour aller rejoindre un foutu point de TP. J'ai aussi eu le sentiment de me faire promener inutilement sur certaines missions qui nous font enchaîner plus d'aller/retour qu'une partouze afin de rallonger la durée de vie. Heureusement qu'il y avait l'histoire et les dialogues des personnages pour rendre ces moments moins chiant.

L'histoire parlons-en (car c'est là où j'ai le plus de choses à dire). Elle a eu un peu de mal à démarré. On arrive sur la station d'Hypérion et surprise ! On retrouve Jack. Car oui, Jack a été la meilleure chose qui était arrivée à Borderlands 2 : un méchant odieux, trolleur et cynique. (Mention spéciale au doublage français) L'objectif de BTPS est de nous montrer comment gentil Jack est devenu le sombre connard qui nous mène la vie dure dans la suite (on peut vraiment parler de suite du coup ? oO). Hélas... C'est là où le bat blesse. La transformation de Jack est maladroite. J'ai compris que sur le principe, il est choqué qu'on essaye de le tuer, de le trahir ou encore qu'on essaye de tuer ses hommes. Le problème, c'est qu'il retourne sa veste avec une facilité qui me dérange.
"Un de ses 4 débiles m'a trahit ? Ok, je les balance dans le vide !"
Et c'est dommage ! Car niveau écriture, ce borderlands réserve quelques très bonnes surprises (Moxxi quand elle bricole, Jenny Springs qui est un personnage attachant).
Enfin, l'histoire se veut un peu plus interactive avec le personne que l'on joue. Il fait des commentaires et répond régulièrement aux personnages que l'on croise. Why not. Par contre, j'ai un peu plus de mal avec l'idée que c'est l'histoire est racontée par Athena (pour Wilhelm et Nisha, je comprends bien que ça n'aurait pas été possible :P) En effet, il arrive qu'au cours du jeu, là où s'attendrait à ce que ce soit notre personnage qui fasse une réponse ou un commentaire, on entend alors la voix d'Athéna. Ca casse un peu l'effet. (J'adore le personnage par contre)

Dernier point vraiment décevant : Clapy est complètement aseptisé. Je m'attendais à jouer avec l'espèce de gros relou qui passe son temps à raconter du caca pendant tous Borderlands 2 et en fait non. Il est plutôt tranquille et envoie un peu du lourd quand on déclenche son pouvoir. *soupir de déception*

Donc voilà. BTPS n'est pas un mauvais jeu. Loin de là. Il est divertissant, réserve quelques bonnes surprises mais il est clairement en dessous du niveau atteint par sa suite (son précurseur ? MAIS QUELLE IDÉE D'AVOIR FAIT UNE PRÉ-SUITE ! >.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 436 fois
1 apprécie

Tyria a ajouté ce jeu à 4 listes Borderlands : The Pre-Sequel !

Autres actions de Tyria Borderlands : The Pre-Sequel !