50% sympa, 50% arnaque.

Avis sur Bravely Default sur Nintendo 3DS

Avatar Alexandreh
Test publié par le (modifiée le )
Version Nintendo 3DS

Bravely Default par ci, Bravely Default par là, des louanges & des rumeurs de rupture de stock. J'ai donc fini par craquer en voyant que la rupture ne touchait pas la région NPDC.

Il est vrai, Bravely Default (appelons le B.D.) est plaisant. Je me questionne sur l'attrait du tout public pour un style résolument rétro, plutôt proche de FF3 ou FF4 que de FF7 (FF7, le fameux "FF à l'ancienne" sur internet ...), mais ayant apprécié cette époque j'adhère.
Il y a un côté "meta rpg" qui se met en place avec des anecdotes du type "oh, mais pourquoi les ennemis les plus puissants sont-ils toujours à la fin d'un donjon :o !". Il y a même, chose plaisante, la possibilité d'accélérer les combats, les animations etc. (bref, ce qu'on finit tous par faire si on émule FF6 par exemple).
Les graphismes sont intéressants, et les environnements type ville/maison sont faits dans un style dessiné agréable. La cinématique d'introduction laissait croire qu'on aurait de vraies cinématiques, car la 3DS en est capable. Bon, ne rêvez pas.
Niveau musique : très peu de variété passé la bonne surprise initiale, mais certaines sont sympa.
Les quêtes annexes sont plus intéressantes que le scénario principal. Ah, et ... "annexe" ? Je dirais que si on les évite, on perd une grande partie du background ... Dommage.
Niveau gameplay : les jobs sont classiques mais variés. Le vrai intérêt vient de la possibilité d'opter pour un job principal, pour des compétences issues d'un autre job à coupler, ainsi que pour des compétences passives à dispatcher comme on veut. Soyons plus explicites : mon invocateur level 13 est également un mage noir level 13, je lui ai donc donné les compétences de mage noir en guise de "second job". Ajoutons à cela des compétences passives issues du job d'invocateur, de mage noir, mais également d'arcaniste etc. Globalement, il y a des stratégies cools à faire, surtout sur la fin du jeu.
Exemple :
- Tiz est un vampire, avec des compétences de chevalier noir. S'il est mis KO, il a une compétence passive qui fait 3000 de dégats à chaque ennemi. Et une compétence passive de vampire le ressuscite à la fin du tour. Pratique, non ?
- Agnès est une vampire, avec des compétences de mage blanche. Si elle est mise KO, elle a une compétence passive qui ressuscite tous les alliés morts. Puis, vous l'avez deviné, une compétence passive de vampire la ressuscite à la fin du tour.
- Ringabel, mon invocateur, balance aléatoirement une invocation à chaque fois qu'il est mis KO. Etc.

Bref, ce sont des points positifs, j'ai passé une ligne, vous êtes perspicace et vous doutez qu'on passe au négatif ? Bravo.
Tout d'abord, B.D. a un scénario plat. Cela ne me gène pas, j'ai fait FF3, je suis habitué aux cristaux bidons et aux héros de la lumière. Le souci, c'est qu'on ne t'appelle "héros de la lumière" qu'une fois au chapitre 8, ça sort de nulle part, comme ça. Bref, c'est con, c'est mal fait, on sent la référence glissée à la va vite dans un contexte qui est lui-même une grosse référence. C'est idiot.
Ensuite, 4 chapitres, 4 cristaux à réveiller, ok. Pourquoi pas. C'est classique, plat, mais pourquoi pas ! Souci ? Tu le sens venir ? Chapitre 5 : tu choisis la mauvaise fin si tu veux t'éviter 4 New Game + imposés. Ouais, en gros, sous un prétexte bidon de mondes parallèles, tu refais 4 runs avec les ennemis & boss vaguement plus forts. Quand je parle de NG+, j'exagère à peine, tu as 2 lignes de dialogue qui varient, parfois, souvent dans les quêtes annexes...
Bref, si on veut utiliser les mondes parallèles, autant bien le faire, autant varier les situations. N'oublions pas qu'il faut cela soit ludique. Ici, ce n'est pas réellement le cas, je sens juste la flemme et l'envie de booster la durée de vie. Beaucoup de gens ont adoré, car la mode des mondes parallèles semble beaucoup plaire aux gens. Dès lors que l'on aborde une notion de physique quantique, peu importe qu'on l'aborde mal, les joueurs crient souvent au génie. Serait-ce trop demander qu'en plus d'aborder une notion intéressante, celle-ci soit retranscrite de façon intéressante ?

Enfin, après ces 4 NG+ inutiles, vous voici face à la révélation qu'on a compris depuis le chapitre 6. Le grand ennemi est expédié. Le boss aussi (le bestiaire ne change pas réellement une fois vers l'antre du démon, il ne faut pas rêver, vous vouliez du JRPG à l'ancienne : cela ne changeait pas dans FF3 non plus.).
Vous savez, en général dans les RPG, les boss finaux ont plusieurs formes. Cela leur permet de se régénérer, booster la durée du combat, mais sans faire escroc car "ils changent". Dans B.D., non. Pas besoin. Il suffit que le boss se régénère des 100 000 pv, comme ça, pour le fun, sans varier le gameplay ni le visuel... plusieurs fois ...

--
Au final (ohoh, tu as compris que j'allais conclure, bravo), B.D. était sympa dans sa première moitié bien que classique. J'aimais bien, le système de job. Et si je ne m'attache à aucun personnage et encore moins au paysan Tiz, le héros, j'avoue que j'avais davantage envie de relancer B.D. que FF3 par exemple. Mais la dernière moitié du jeu m'a fait retirer 4 points, directement. Comment peut-on gâcher à ce point un jeu ? Quelle idée leur est passée dans la tête ? Comment peut-on voir 4 NG+ imposés comme ludiques ?

Sur Twitter, je voyais un mec dire que Bravely Default était un jeu à la saveur inouïe, dire qu'il s'agissait sans doute du meilleur JRPG. Curieux d'avoir une justification de l'attrait de cette fin ratée, je lui ai demandé s'il avait fini le jeu. Il m'a répondu que non, qu'il n'avait pas encore réanimé les 4 cristaux. Je pense que ça explique pas mal de choses sur l'engouement autour du jeu. L'autre raison est qu'aborder la physique quantique fait passer d'un mauvais concept au génie, semble t-il. Dommage que cela soit si simple.

Edit été 2014 : L'ennui m'a fait relancer le jeu. Les commentaires m'ont influencé ; je me demandais si, moins blasé par la surenchère des univers parallèles cette année, j'allais être plus clément. Non, l'avis global est que Bravely Default est une bonne surprise dans sa première partie avec un bon système de jeu, un scénario classique mais cohérent, des musiques mignonnes. Mais ensuite, la facilité de la répétition et de la non inventivité etc. prennent le pas. Dommage. Espérons que Bravely Second ne tombe pas dans ce travers.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5509 fois
26 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Alexandreh Bravely Default