Une histoire d'amour qui vous demandera de nombreuses heures pour en voir le bout

Avis sur Clannad sur Nintendo Switch

Avatar Duotaku_no_Sora
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Est-ce que tu aimes cette école ? Moi je l'aime, vraiment beaucoup. Mais... je sais que tôt ou tard, tout finit par changer. Les choses amusantes, les moments heureux... tout. Rien ne peut rester le même pour toujours.
Est-ce que même si les choses changent, je me sentirai toujours aussi bien ici ?

Okazaki Tomoya, lycéen en Terminale, considéré comme un délinquant par ses pairs, mène une vie pleine de ressentiments.
Se disputant quotidiennement avec son père qui a sombré dans l'alcoolisme depuis la mort de sa femme, et séchant fréquemment les cours, le jeune homme ne possède aucun but et se contente d'exister.
Cependant ces jours pourraient changer suite à sa rencontre au pied de la colline menant à son école, avec une lycéenne appelée Furukawa Nagisa qui désire reformer le club de théâtre.

Visual Novel ? Kézako ?

En préambule de cette critique, mettons-nous au fait sur ce qu'est le Visual Novel, un genre peu connu par chez nous.

Le Visual Novel (ou VN), littéralement un roman visuel, est un genre du jeu vidéo populaire en Asie (plus particulièrement au Japon) mais moins dans le reste du monde.

Il s'agit plus ou moins d'un jeu vidéo qui pourrait s'apparenter aux Livres dont vous êtes le héros où vous allez suivre un scénario prédéfini jusqu'à avoir plusieurs embranchements scénaristiques qui vous conduiront, suivant votre avancée dans le jeu, à de bonnes ou de mauvaises fins.

L'intérêt de ces jeux est de posséder plusieurs histoires (nommées "routes") qui elles aussi peuvent parfois posséder plusieurs bonnes ou mauvaises fins. Ainsi tel un roman, vous enchaînez de longues sessions de textes avec plusieurs choix qui, en fonction de vos réponses, vous conduiront sur la route d'un personnage ou d'un autre, un procédé narratif qu'on retrouve désormais dans plusieurs jeux occidentaux comme Detroit : Become Human avec son arborescence de choix et de conséquences.

Et bien sûr aujourd'hui nous nous intéresserons à l'un de ceux qui fait le plus parler de lui, à savoir CLANNAD, un Visual Novel développé par Key, réputé comme dit plus haut pour ses œuvres majeures dans le genre. CLANNAD est un Visual Novel ayant connu un tel succès qu'il s'est retrouvé adapté sur la plupart des consoles existantes.

Des jours insouciants et naïfs

CLANNAD possède de nombreux personnages. Ainsi afin de les développer en détails, je parlerai des différentes routes principales dans lesquelles nous pourrons les rencontrer.

À noter que le jeu possède deux grandes parties :

L'époque du lycée qui sera celle où le jeu nous présente ses personnages et ses différentes routes, là où il vous sera possible d'aider la timide Nagisa à reformer le club de théâtre, ou au contraire aider Tomoyo, la nouvelle élève transférée, à accomplir son objectif !

Cette première partie sur laquelle je me focaliserai ci-dessous s'étendra sur une durée d'un mois. Ainsi vous vivrez l'histoire de Tomoya au jour le jour, suivrez ses relations, et les choix que vous ferez influenceront le déroulement du jeu et vous feront bifurquer sur la route d'un personnage en particulier.

La deuxième partie qui sera présentée dans un autre paragraphe porte sur le devenir des personnages suite à leurs études, elle porte le nom After Story.

Si c'est possible... j'aimerai relancer le club de théâtre.

Le jeu débutera toujours avec la rencontre entre Tomoya et Nagisa, ce sont nos choix qui, après, nous pousseront à rester auprès d’elle ou au contraire à l'ignorer totalement. Un choix intéressant puisque dans certaines routes, on peut voir Tomoya se demander ce que Nagisa a pu devenir.

Nagisa est l'héroïne principale, une lycéenne qui a redoublé suite à des soucis de santé et qui ne connaît plus personne à l'école. Ayant peu confiance en elle, ce sera Tomoya qui, intrigué, va chercher à accomplir son rêve, à savoir reformer le club de théâtre, mais la route sera semée d'embûches.

L'histoire débute lentement. Il faut dire que reformer un club avec une fille qui n'a aucune confiance en elle et un héros qui n'inspire pas confiance c'est pas gagné, et pourtant... On prend plaisir à suivre ce scénario qui, bien qu'il démarre lentement, devient passionnant sur la durée en raison de l'évolution des sentiments de Nagisa et Tomoya, mais aussi de par les scènes tout simplement hilarantes avec le père de Nagisa (qui méritera qu'on s'attarde sur son personnage plus tard).

De plus, outre Nagisa qui évoluera durant son scénario, c'est bien Tomoya qui va totalement changer jour après jour. On voit à travers lui ses pensées évoluer envers cette fille qu'il a rencontrée au pied du lycée, son comportement se modifier comme se lever à l'heure pour aller en cours, mais surtout, on le verra demander de l'aide par rapport à sa situation familiale, chose qu'il ne fera dans pratiquement aucun autre scénario si ce n'est celui-ci.

Ainsi une route qui démarre lentement mais qui répartit plutôt bien les situations émouvantes et humoristiques avec un Sunohara au top de sa forme et un final vraiment touchant avec de surcroît un magnifique discours de Nagisa. Une route principale mais qui est l'une des plus réussies à mon sens.

L'âge et le statut importent peu dans les relations entre les gens.

Une nouvelle élève transférée dans le lycée arrive en cours. Des rumeurs courant sur elle, Sunohara va la défier mais en vain, ce qui va conduire Tomoya à se rapprocher d’elle et à découvrir son but en venant dans cette école.

Il s'agit de la deuxième route dont la durée équivaut à celle de Nagisa (plus de 9 heures). Le personnage de Tomoyo a tellement plu et est devenue si populaire que la jeune fille aura même droit à son propre spin-off se déroulant quelques années après CLANNAD et qui s'intitule : Tomoyo After - It's a Wonderful Life.

Ce scénario est intéressant avec une première partie assez humoristique où Sunohara s'évertuera à défier Tomoyo, se refusant à croire qu'une fille puisse être plus forte qu'un garçon. Le reste de la route s'articulera autour de Tomoyo qui se rapprochera de Tomoya. Il faut le dire, la relation évolue bien plus vite dans la mesure où Tomoyo est moins "coincée" que Nagisa.

Néanmoins même si la route demeure intéressante, ce n'est pas ma favorite dans le sens où Tomoya ne va pas "servir" à grand-chose dans cette route étant donné que Tomoyo arrive à ses objectifs par elle-même et que seule leur relation servira de problématique à la route. La thématique demeure intéressante dans le sens où les différences de statut peuvent jouer sur une relation (du moins au Japon).

De plus, le personnage de Tomoyo est typiquement le personnage qu'on ne peut qu'apprécier si on le regarde d'un point de vue japonais car c'est la femme parfaite, à savoir celle qui vient vous réveiller pour vous emmener en cours et qui va vous faire la cuisine, changeant ainsi radicalement le quotidien de Tomoya. La parfaite femme au foyer en somme, en témoigne les nombreuses illustrations que l'on récoltera durant notre route où elle est affairée à des tâches domestiques. Malgré ces quelques longueurs et ces apartés où l'on suit Tomoyo bouger Tomoya ou être aux petits soins pour lui, la route parvient à être principalement émouvante sur sa fin qui pour le coup fonctionne et montre à quel point Tomoyo est une femme dévouée aussi bien à la réalisation de ses rêves que dans sa relation avec notre personnage principal.

Une route donc en demi-teinte, qui plaira particulièrement à ceux qui aiment les filles qui parviennent à motiver le héros, mais en contrepartie Tomoya sert donc beaucoup moins, ce qui fait qu'on a plus l'impression d'être un personnage secondaire que le personnage principal. Malgré tout je retiens le final particulièrement émouvant.

Tu es celui dont l'existence même est étrange !

Des rumeurs courent à l’intérieur de l’école comme quoi un fantôme hanterait le lycée et chercherait à offrir un cadeau à des élèves. Tomoya, en cherchant Nagisa pour l’entraîner à s'exprimer à l’oral, va alors ouvrir une classe vide dans laquelle il tombe sur une élève appelée Ibuki Fûko.

Et voici la troisième route qui sera particulièrement longue étant donnée qu'une majeure partie de celle-ci s'effectue durant la route de Nagisa avant de bifurquer sur celle du personnage concerné.

L'histoire de Fûko est difficile à supporter en raison de son personnage qui se veut être mignon et adorable mais qui pendant une grande partie de l'intrigue n'est ni l'un ni l'autre ! Fûko est un personnage complexe que personnellement je ne supporte qu'à petite dose (si je devais établir une comparaison elle est similaire à Prompto de Final Fantasy XV). Disons que lorsqu'elle est là, elle est agaçante, mais lorsqu'elle est absente, elle manque à l'intrigue.

Cette route malgré sa première partie constituée d'une gamine qui parle d'elle à la troisième personne et qui fabrique des répliques d'étoiles de mers (Pourquoi ? Parce que !) offre un des scénarios les plus émouvants de cette première partie. À travers cette route, on suivra Fûko qui cherchera à offrir des étoiles de mers à de nombreuses personnes pendant que l'on essaie de s'habituer à son étrange personnalité en lui jouant des tours ! Vous pourrez même devenir son maître attiré si vous maîtrisez les différentes compétences dont seul Tomoya a le secret comme la pichenette sur le nez !

Malgré tout, même si la première partie où l'on se contente d'aider la jeune fille est principalement source de gags et de réparties entre Tomoya et la concernée, le final parviendra à nous faire ressentir de la sympathie pour cette lycéenne qui cherche juste au final à se faire des amis, ainsi qu'à nous offrir une séquence émouvante et à nous faire oublier ces actes irritants dont Fûko pouvait faire preuve.

Ainsi une route qui est sans doute une des plus belles dans sa seconde partie, virant en drama total, et qui a l'avantage de continuer dans la deuxième partie After Story, mais qui demeure malgré tout assez crispante en raison de son héroïne principale au caractère plus que décalé.

Avant hier, j'ai vu un lapin. Hier, un daim. Et aujourd'hui, c'est
toi.

Alors que Tomoya compte se reposer en allant à la bibliothèque, il tombe sur une élève absorbée par son ouvrage. Apprenant peu à peu à la connaître, le jeune homme va découvrir qu’au final, cette fille est une ancienne connaissance au passé tragique.

Comme la plupart des routes, la première partie se veut assez humoristique avec cette jeune fille qui malgré sa grande intelligence demeure très lunatique et peu sociable, ce qui va donner lieu à des séquences totalement incroyables comme le récital de violon. La deuxième partie se veut plus dure en dévoilant une facette bien plus sensible de la jeune fille, et en lui donnant un passé qui viendra justifier ce besoin de "tout savoir" en dévorant des livres par centaines.

Kotomi est donc un personnage assez approfondi qui dans l'ensemble est plus sensible qu'on ne pourrait le croire. Au lieu de proposer un personnage rabaissant les autres, les scénaristes ont préféré jouer de son intelligence pour la rendre totalement décalée lorsqu'il s'agit de se sociabiliser, donnant lieu à des échanges parfois hors de propos. À noter que le personnage de Sunohara dans cette route sera totalement éclipsé pour mettre en avant les jumelles Fujibayashi et Nagisa.

Ainsi cette route est dans l'ensemble plutôt agréable à suivre même si ce n'est pas la meilleure. Elle a le mérite de proposer un background plutôt dur au personnage avant d'enchaîner avec un final qui mettra à terre les plus sensibles, pour peu que l'on se soit attaché à notre héroïne.

Il n'y a pas pire que d'inquiéter sa petite amie, tu ne crois pas ? —
Fujibayashi Kyô

Si une prédiction se réalise, tu n'as pas l'impression que ça veut
dire qu'il n'y a qu'un seul futur possible ? — Fujibayashi Ryô

Alors que Tomoya suit les cours sans grand intérêt, sa camarade Kyô va l’obliger à venir déjeuner avec elle et sa sœur. À partir de cet instant, le lycéen commencera à passer beaucoup de temps avec les jumelles sans se douter des conséquences qui en résultera.

Une route qui se déroule en deux temps.
La première partie va consister à se retrouver en couple avec Ryô, la sœur cadette accro aux prédictions. Dire que le début de l'histoire est un calvaire est un doux euphémisme tant la jeune fille est d'une timidité maladive si bien qu'elle ne pourra s'empêcher de piquer des fards et de ne balbutier que des << Euh... Eh bah... >> en votre présence.

La route se scindera en deux parties à un certain moment de l'histoire, la seconde se centrant sur Kyô, la sœur ainée qui se rapprochera rapidement de vous et dans laquelle on apprendra beaucoup de choses, comme sa rencontre avec Botan, son marcassin.

Alors que la partie centrée sur Ryô deviendra intéressante car la jeune fille évoluera et aura plus confiance en elle, la route consacrée à sa sœur jumelle deviendra très vite assez sombre pour des raisons évidentes. Outre l'atmosphère mélancolique qui plombe la fin de la route, on retiendra malgré tout l'intervention de Sunohara qui pour le coup est loin du pitre habituel mais fait office de bon conseiller.

Ainsi une première partie en demi-teinte en raison de la relation avec Ryô qui met dix plombes à s'installer mais la seconde partie lui étant consacrée sera nettement plus intéressante bien qu'assez expédiée, au contraire de celle de Kyô qui, malgré des ficelles scénaristiques très classiques, demeure malgré tout très prenante avec le personnage de Sunohara qui dévoile une nouvelle facette de lui. Ce sera la même chose pour la jeune fille qui montrera également un visage bien plus vulnérable qu'elle n'offre habituellement, en raison de sa relation avec sa sœur.
Bref une bonne route mais assez répétitive malheureusement.

Pourquoi devons-nous suivre la voie choisie par nos parents ?

En séchant les cours, Tomoya va se rendre dans l’ancienne bibliothèque. Alors qu’il se repose, il entend une voix le réveiller. C’est ainsi qu’il va faire la rencontre de Miyazawa Yukine.

Cette route est sans doute une des moins longues du titre mais n'en demeure pas moins tout simplement excellente ! Le personnage de Miyazawa Yukine est juste adorable, que ce soit dans ses manières ou son attitude, c'est le mélange parfait entre Tomoyo et Nagisa.

Ainsi durant la quasi-totalité de l'histoire, vous passerez votre temps dans l'ancienne bibliothèque avec cette jeune fille qui a la particularité de s'exercer grâce à un livre de sortilèges à jeter des sorts aux personnes qui l'entoure, à savoir Tomoya et Sunohara (qui finira par vous accompagner). Ces moments sont sans doute les plus hilarants de tout le jeu tant la victime attitrée, à savoir votre ami, en prend plein la face tout le long et possède des réactions juste désopilantes.

De plus, Yukine est un personnage très calme, offrant donc une route plus reposante, qui peut donc être idéale après des scénarios riches en émotions. S'installe une légère routine donc il est possible que la répétitivité de ces "séances café" soient ennuyeuses, mais personnellement j'ai trouvé la route vraiment agréable à faire.

En soi, même si la route est légèrement touchante sur la fin, la route de Yukine propose plus une parenthèse reposante et humoristique qu'une vraie histoire. Même si la fin offrira quelques informations pour l'histoire principale, ne vous attendez pas à une intrigue pleines de rebondissements mais plus à une accalmie, idéale entre deux "grosses" routes, avec un personnage adorable.
Bref cette route qui est juste hilarante est sans doute l'une de mes favorites !

Je ne suis pas seul, n'est-ce pas ?

Un jour où Tomoya se rend en cours, il manque de se faire renverser par son amie Kyô et va se rendre compte qu’elle a renversée quelqu'un d'autre. N’écoutant que son sens du devoir, c’est-à-dire fuir ou aider la personne, Okazaki va faire la rencontre d’un garçon qui parcourt les petites annonces et semble errer sans but dans la ville.

Une route qui diffère énormément des autres pour la bonne et unique raison qu'on va suivre la route d'un garçon ! Eh oui, fini les camarades féminines de Tomoya et bonjour Hiiragi Kappei ! Cette route dans l'ensemble est vraiment touchante tant le personnage brille par son côté naïf et le fait qu'il multiplie les petits boulots.

Néanmoins le décalage avec le début de sa route est assez saisissant puisque le passé du personnage est vraiment émouvant et justifie sa philosophie de vie. Cependant comme d'autres routes, cette histoire n'apportera pas grand-chose à l'histoire principale et mettra en avant d'autres personnages plus secondaires comme l'une des jumelles. Malgré tout j'ai beaucoup aimé cette route qui change des autres en se déroulant principalement hors du cadre scolaire, un mot sur la relation entre Kappei et Sunohara qui est juste hyper drôle tant le blondinet est persuadé qu'il a affaire à une fille.

En somme, une très bonne route qui change radicalement des autres. Pour le coup il est regrettable qu'elle n'ai pas été adaptée dans l'anime. Une route donc pas trop longue et peu répétitive, un pur plaisir !

Si je devais être franc, je dirai que ce gars est un abruti.

Alors que Tomoya est seul chez Sunohara, il va répondre à sa place à un appel, ce qui va faire venir sa sœur à l'école. À partir de cet instant, Sunohara va chercher à tout faire pour paraître cool à ses yeux, cependant la romance qui va naître avec une femme va lui faire perdre tout ce qui avait de l'importance.

Une route assez différente de ce qu'on à vu jusqu'à présent mais pour pouvoir en parler, il va falloir que je parle de Sunohara. Sunohara Yôhei est le complice du héros Tomoya, l'ami avec qui il sèche la plupart des cours, et souvent une de ses grandes victimes lorsqu'il cherche à se divertir.

Ainsi à travers les différentes routes, Sunohara sera bien souvent le comique de service, même si parfois il fera preuve de maturité en proposant des conseils qui forceront notre personnage principal à voir la réalité en face et à accepter la situation et les choix qui lui sont imposés.

Dans cette route c'est le contraire, Sunohara va délaisser totalement Tomoya et sa petite sœur fraîchement arrivée de sa campagne natale pour se préoccuper de sa "petite amie". En résulte donc une route où le personnage de Sunohara se retrouvera éclipsé et où Tomoya se retrouve à s'occuper d'une Mei désemparée qui cherchera à s'assurer que son frère va bien.

Une route qui se trouve être assez monotone scénaristiquement parlant donc, puisque Sunohara sera juste un parfait insérer-votre-insulte-favorite avant de finalement se rappeler que c'est un grand frère et qu'en tant que tel, il se doit de protéger sa petite sœur.

Si on devait citer quelques points positifs de cette route, c'est le fait qu'on apprenne plus en détails la raison qui a poussée Sunohara à abandonner l'idée de suivre les cours et d'être lui aussi catégorisé comme un délinquant. L'autre point positif est bien le personnage de Sanae, la mère de Nagisa qui, dans un excès de gentillesse et de bonté, montrera encore une fois que ce personnage est tout simplement extrêmement tolérant, même envers ceux qui méritent une paire de gifles tant ils peuvent se comporter comme des idiots. Et bien sûr, je ne peux m'empêcher de citer le personnage de Mei qui est pour le coup la fille aimable et bien trop gentille pour avoir un frère comme Yôhei.

Ainsi une route déroutante car si on s'attend à du gag, on en sortira déçu car même si le personnage de Mei prêtera à sourire par moment, Sunohara lui est quasiment absent. Pour ceux voulant du gag, vous pourrez vous consoler avec sa route bonus qui pour le coup est une route pure bromance.

Vous avez pu vous faire une idée à partir des routes présentées mais nous sommes dans un cadre très scolaire où l'on suit la vie de Tomoya jour après jour. Une certaine monotonie s'installera donc au bout de plusieurs routes qui, même si elles sont variées, dériveront peu du cadre scolaire, à part pour les routes de Mei et de Kappei. Ainsi même si j'ai évoqué plusieurs routes, il y en a encore d'autres dont celle de Sagara Misae, la concierge du dortoir où réside Sunohara ou encore Mr. Komura, le professeur de Tomoya. De manière plus anecdotique, il y aura quelques routes "bonus" qui seront plus humoristiques qu'autre chose dont une focalisée sur Sunohara qui ravira les fans de bromance, et une autre sur le base-ball qui est juste hilarante !

Toutefois, malgré cette routine très scolaire, le jeu parviendra à briller grâce à plusieurs de ses routes mémorables et son lot de personnages attachants. Mais là où il est vraiment excellent dans cette première partie, c'est son humour.

L'humour est la force du jeu car, même si certaines routes seront plus tristes que d'autres, la route de Kotomi ou de Fûko par exemple seront contrebalancées par des situations tordantes que ce soit via les actions de Sunohara ou même par une simple réflexion ou une pensée de Tomoya.

Néanmoins, même si j'en ai peu parlé, une trame secondaire ponctuera l'histoire à travers votre quotidien dans le jeu, celle du Monde Illusoire qui tire beaucoup plus sur le désespoir et la mélancolie. Nous assistons au récit d'un robot et d'une jeune fille qui cherche à s'échapper d'un lieu d'où personne ne peut partir. Pour le coup, cette histoire change radicalement de ton et demeure bien plus pesante, même si peu de réponses vous seront données durant votre périple.

Bien entendu, cette trame à priori secondaire sera le fil rouge qui motivera à continuer l'aventure, même si pour en découvrir la fin il vous faudra terminer tous les scénarios principaux et secondaires afin de débloquer la deuxième partie de la route principale pour découvrir pleinement le fin mot de l'histoire, la belle carotte !

Comme vous pouvez vous en douter, le jeu est assez long même si la deuxième partie se veut plus courte (tout est relatif). Comptez une dizaine d'heure pour un scénario par personnage. Il faudra donc bien une soixantaine d'heures pour arriver au bout des dix scénarios qui composent la première partie du titre. Une fois fait, vous parviendrez à la seconde partie qui fait que CLANNAD a tant fait parler de lui : After Story.

Une époque révolue qui laisse place au cœur du jeu

Suite à la fin de ses études, Tomoya doit désormais trouver un petit boulot, chose qu'il fera en travaillant à la boulangerie Furukawa. Mais très vite, le jeune homme va vouloir plus que ça et prendre son indépendance.

Suite à de nombreuses routes et rencontres avec plusieurs personnages, changement total de narration pour cette deuxième et dernière partie. En effet After Story ne propose quasiment aucun choix, cependant lors de votre deuxième partie, quelques choix vous mèneront à des routes alternatives pour les derniers personnages qui n'avaient pas encore eu le droit à leur heure de gloire, ce qui vous permettra de débloquer la dernière fin. Une récompense simple et classique mais qui colle à l'image de l'œuvre dans son ensemble et qui, malgré tout, parviendra à émouvoir les personnes un tantinet sensible ou mettre à terre les personnes les plus émotives.

After Story est le gros morceau de CLANNAD. Il se focalise sur la relation entre Tomoya et Nagisa après la fin de leurs études. On suivra donc l'intégration de Tomoya dans la société et voir ce jeune homme anciennement taciturne devenir adulte. Un changement progressif mais qui fera du bien car même si Tomoya est devenu adulte, il devra toujours se confronter à des problèmes familiaux qui reviendront le hanter, comme le conflit avec son père qui n'a pas été résolu ou sa relation avec Nagisa qui évolue de plus en plus.

Cette partie est à l'opposé total de la première. Là où la première partie insistait sur le fait que les soucis rencontrés par Tomoya ou ses camarades étaient très basiques comme des intrigues amoureuses, le fait d'intégrer un club ou non, bref des problèmes de lycéens, ici les problèmes sont plus durs et le jeune homme se doit de vivre et de faire les bons choix pour protéger celle qu'il aime et devra ainsi affronter ses anciens démons.

Un message simple en apparence mais qui prendra tout son sens au fil de l'avancée de l'histoire qui change radicalement de ton, les moments humoristiques se feront de plus en plus rares et les moments tires-larmes bien plus nombreux.

After Story se veut plus amer que sa première partie, difficile d'en parler sans spoiler quoi que ce soit mais une chose est certaine, les moments émouvants sont de la partie, les moments plus que tristes également, mais le message que veut imposer l'œuvre l'est aussi.

Mais ce qui réussit à émouvoir est surtout cette ambiance qui, jusque-là joyeuse et bon enfant, tire désormais énormément sur la mélancolie, et le ton, assombri, est bien plus pesant, notamment avec les pensées de Tomoya qui régressera énormément à un certain point de l'histoire et dont le caractère fera écho à un ancien personnage appartenant à un passé révolu.
Nagisa également évoluera énormément. D'une fille timide et peu sûre d'elle, elle parviendra à prendre confiance en elle et réussira à avancer dans ses objectifs.
Mais surtout, c'est la relation entre elle et Tomoya qui évoluera le plus, et c'est là que CLANNAD réussit son tour de force, celui de mettre en scène un couple uni qui montre que si l'un n'existe pas, l'autre ne pourra plus rien faire.

Et cela se vérifiera à plusieurs moments de l'histoire où Tomoya sera de nouveau en proie à l'abandon, où il ne se contentera que d'exister tout comme il l'était au début de la première partie. Cet abandon qui se répercutera non plus que sur Tomoya mais aussi sur d'autres personnages et qui comme dit plus haut fera un effet miroir à plusieurs situations de la première partie. Mais outre les erreurs que le personnage principal aura effectué, il cherchera malgré tout à les réparer comme il le peut afin de trouver ce qu'il a recherché pendant tout ce temps, une raison de vivre. Oui, c'est plus profond que d'aider une fille à offrir des sculptures d'étoiles de mers ou à passer ses pauses déjeuners à aller boire le café dans une ancienne bibliothèque.

After Story permettra de retrouver l'histoire du Monde Illusoire qui trouvera sa conclusion. Et que dire en dehors du fait qu'elle justifie bien toutes les nombreuses routes que contient le jeu (en dehors du fait qu'on puisse draguer toutes les filles, cela va de soi) ! Elle laissera également place à de nombreuses spéculations cependant.

Ainsi, difficile de réellement parler d'After Story sans spoiler, l'histoire et la thématique diffèrent radicalement de la première partie mais la rejoint dans le message et conclut avec brio le développement du personnage de Tomoya qui aura subi énormément d'épreuves aussi bien pour lui que pour son entourage avant de finalement réussir à devenir ce qu'il détestait le plus, un membre de cette société. Cependant à travers cette évolution, il trouvera aussi enfin ce qu'il désirait tant durant toute sa vie, une simple raison de vivre.

Dango Daikazoku !

Si j'ai beaucoup parlé des filles présentes dans le jeu et de leurs routes respectives, il regroupe aussi plusieurs personnages secondaires et comporte également de nombreuses thématiques.

La thématique centrale de CLANNAD porte sur la famille. À travers le regard de Tomoya pour qui sa famille est brisée (sa relation avec son père étant au point mort), il découvrira enfin l'amour au sein de la famille de Nagisa.

Furukawa Nagisa et ses parents qui sont boulangers, forment la famille chaleureuse, parfaite en apparence, qui accueille de nouveaux membres en leur sein et ce, sans jugement de valeur. Et parmi eux, on retrouve le père, Akio.

Furukawa Akio (surnommé parfois Akki) est le personnage tout trouvé pour vous motiver à vous intéresser à CLANNAD ! Ce personnage est juste incroyable. Drôle et imprévisible, il aura toujours la répartie ou le mot pour faire rire, mais malgré cette façade, l'homme dévoilera parfois une mine bien plus sérieuse et montre qu'il est prêt à tout pour protéger les membres de sa famille, et ce, même son gendre avec qui il se dispute pourtant quotidiennement.

La mère, Furukawa Sanae, pour sa part est à l'image de Nagisa. Elle a la larme facile si quelqu'un a le malheur de critiquer le pain qu'elle fait, pourtant sa gentillesse hors-normes la poussera à accepter et à aider son gendre et ce, même dans les situations les plus compliquées. Elle acceptera toujours d'aider et ce même si cela ne lui est pas bénéfique ou qu'elle le fait parfois à contrecœur. Cela se verra dans sa route en particulier mais ce personnage, tout comme Akio, est extraordinaire.

CLANNAD, à travers son regard sur la famille, nous dépeint de nombreux aspects de celle-ci. On pourra citer des familles qui s'entredéchirent ou encore des familles recomposées. À travers son humour apparent, on découvrira les blessures de nombreux personnages que Tomoya s'efforcera d'aider. On suivra également le parcours d'un jeune homme dont les rêves ont été brisés et qui, par une rencontre, retrouvera à nouveau goût à la vie. Mais surtout, on suivra l'histoire d'un homme qui, par la force des choses, acceptera finalement de grandir et d'évoluer, évoluer pour devenir quelqu'un capable de veiller sur ceux qui lui sont chers tout en acceptant les épreuves, parfois douloureuses, que lui infligeront la vie et à pardonner envers celui qu'il aura toujours renié.

Il y a également une touche d'onirisme avec l'histoire de la jeune fille et du robot mais qui, bien que faisant office de fil rouge dans l'aventure et malgré un dénouement inattendu, sera principalement là pour relier l'histoire et expliquer le fonctionnement des orbes de lumières que l'on récupère à la fin d'une route et qu'il faudra ici collecter en nombreux exemplaires, nécessaire pour débloquer la vraie fin.

Des thèmes musicaux mémorables

En ce qui concerne l'ambiance sonore, le jeu offre de belles mélodies, principalement entraînantes dans la première partie (comme "Meaningful Ways to Pass the Time"). Il offrira également des thèmes pour chaque fille, ainsi à vous le thème joyeux de Fûko avec "Hurry Starfish", ou le thème bien plus relaxant de Yukine avec "Tea in the Reference Room", ou bien encore le thème facilement reconnaissable de l'héroïne principale "Nagisa" qui offrira dans la version animée un des Ending les plus mémorables.

Personnellement je dois avouer avoir eu une préférence pour le morceau "Town Flow of Time" qui est envoûtant et qu'on entend principalement dans l'introduction. Dans l'ensemble les mélodies sont joyeuses, certaines reviendront plus que d'autres comme "Shining in the Sky" qui appuiera les moments émouvants.

Bien sûr, il n'y aura pas que des mélodies joyeuses, par exemple le thème accompagnant le récit du Monde Illusoire sera très mélancolique et rêveur, le nom soulignera cette idée d'imaginaire puisqu'on aura affaire à deux morceaux dont les phases seront sobrement intitulées "Illusions" et "Fantasy". Enfin pour souligner les moments dramatiques on peut citer "Roaring Tides" ou encore "Snowfield".

On retiendra également la chanson "Two Shadows" interprétée par Riya qui accompagnera le générique de fin de chaque route mais aussi "Ana" chanté par Lia qui sera présente en tant qu'insert song dans plusieurs routes, mais sa plus belle utilisation sera dans la conclusion de la route de Tomoyo. L'Opening "Mag mell" interprété par eufonius n'est pas en reste et demeure de très bonne facture avec un tour d'horizon des différentes routes qui attendent le joueur.

Ainsi l'OST se veut à l'image du jeu, plutôt variée avec des thèmes assez mémorables pour chacune des filles, suivie de morceaux dans une grande majorité entraînants mais aussi des pistes bien plus mélancoliques voires tristes qui viendront appuyer les moments dramatiques d'After Story. Encore aujourd'hui, en écoutant certains thèmes, je ne peux m'empêcher de sentir des frissons me secouer à l'évocation des scènes qu'elles accompagnent.

Un classique idéal pour se mettre aux Visual Novels ?

Il sera toutefois intéressant de noter que ce jeu, malgré ses messages et son histoire comportant son lot de personnages plus qu'intéressants, n'est pas à destination de tout le monde.

En effet, le chara design est très particulier avec ses personnages aux yeux aussi grands que des soucoupes et des fronts bien trop larges. De plus, et c'est ce qui peut freiner davantage, le jeu ne possède aucune traduction française. Même si l'anglais est pour le coup assez simple à comprendre, il faut se dire qu'on part sur un type de jeu où on passera la plupart de son temps à lire des dialogues et qui durera facilement une centaine d'heures donc cela peut être rapidement plus fastidieux.

Ainsi CLANNAD est une œuvre qui ne laissera pas indemne ceux qui voudront l'essayer.
Certes il vous faudra de nombreuses heures afin de débloquer After Story, certes toutes les routes ne sont pas de qualité, on pourrait critiquer pleins de choses comme la redondance des routes, la qualité de certaines qui sont plus que passables...

Et pourtant...

CLANNAD est un titre bouleversant, principalement dans sa seconde partie qui montre à quel point ses personnages ont grandi et évolué, qui montre aussi que malgré les épreuves que nous inflige la vie, on peut toujours trouver une raison de se battre pour s'en sortir.

L'univers, les personnages et les musiques en font ainsi un jeu facilement reconnaissable.
Je recommande ce titre aussi bien aux gens expérimenté dans le domaine du Visual Novel qu'aux débutants qui veulent tenter l'expérience, en raison des réponses à choix multiples relativement faciles pour débloquer toutes les routes.

Donc oui, CLANNAD, le Visual Novel du moins, est un titre culte et une magnifique expérience que je recommande à tous ceux adeptes du genre !

Un long voyage qui certes prendra du temps mais qui en vaudra la peine pour ceux qui l'entreprendront et iront jusqu'au bout.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 197 fois
2 apprécient

Autres actions de Duotaku_no_Sora Clannad