Minus et Cortex à l'assaut du mooooonde

Avis sur Command & Conquer : Alerte Rouge 2 sur PC

Avatar Chat-alors
Test publié par le
Version PC

Cette série s’inscrivant dans l’univers de la série Command & Conquer se base, pour ceux qui n’aurait pas suivis, sur une uchronie : Einstein aurait inventé une machine à remonter le temps, afin d’éliminer Hitler, et donc le nazisme. Mais c’est sans compter sur Staline qui, débarassé d’un potentiel adversaire, décide de conquérir le monde. Ça, c’était le premier volet. Dans le deuxième, on apprend qu’Alexeï Romanov, placé au poste de Secrétaire Général par les Alliés après la chûte de Staline, décide à son tour de mener la vie dur au monde, sur les conseils du mystérieux Yuri (dont on reparlera plus tard). Outre cette histoire d’uchronie, ce qui fait tout le sel de cette série, c’est le côté cheap des scènes introductives de campagne : filmée avec de vrais acteurs, dans de vrais décors, elles sont d’un ridicule assez comique, principalement du côté russe, où Romanov est juste bouffonesque (et fini capturé en caleçon dans la scène de fin de campagne des Alliés).

Pour le jeu en lui-même, pas grand-chose à dire de négatif : comme dans le un, les russes privilégient la force, avec leur char Apocalypse (tout est dans le nom), les Kirovs et les soldats psy, tandis que les Alliés ont à leur disposition des chars mirage (qui se camouflent en arbre…), des véhicules polyvalent, et la redoutable Tanya. On notera que si les combats aériens ne sont pas forcément très développés, les combats maritimes ont pour eux plusieurs unités, dont les dreadnouts et les portes avions, ainsi que des sous-marins, des contre-torpilleurs, des unités anti aériennes, des dauphins, des calamars de combats (oui, oui, je sais…). Un effort a également été fait sur les super armes : outres les classiques missiles nucléaire et la chronosphère, ont été rajoutés le rideau de fer, qui garantit une invulnérabilité temporaire aux blindés, et un contrôleur de climat, assez destructeur. Donc, une super arme de destruction, et une super arme tactique par camp.

Le jeu comporte un mode campagne d’une douzaine de missions par faction, et un mode rapide où l’on peut incarner un pays au choix, qui bénéficie d’une unité exclusive : le char allemand, le camion de destruction lybien, le sniper anglais, le soldat radioactif cubain…

Le jeu a un peu vieillit, mais au final, reste très plaisant à jouer, ne serait-ce que pour revoir les briefing de missions totalement déjantés. C'est d'ailleurs la marque de fabrique du jeu, assumée et revendiquée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 179 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Chat-alors Command & Conquer : Alerte Rouge 2