Autant relancer Quake

Avis sur DUSK sur PC

Avatar kwyxz
Test publié par le
Version PC

J'ai vu un certain engouement autour de DUSK, hommage aux fast FPS à l'ancienne me disait-on, petite merveille développée par un mec tout seul, etc. Alors certes oui on peut saluer le boulot du dev qui a mené son projet à terme, mais il m'est rigoureusement impossible de m'extasier devant le résultat final.

Et ça n'est pas la réalisation graphique qui me fait tiquer, même si le moteur de Quake III étant open source depuis un paquet de temps (et celui de Doom III aussi, au passage) il n'était en rien indispensable d'utiliser Unity pour obtenir un résultat aussi laid. Il était tout à fait possible pour un gars tout seul de réutiliser l'existant sans réinventer la roue et rendre une copie visuellement regardable. Mais ce n'est pas la technique le plus gros souci, c'est bien la direction artistique : même avec peu de polygones il est possible de modéliser des monstres moins laids, moins génériques, et plus inspirés.

Qu'importe, dira-t-on, ce n'est pas l'aspect visuel le plus important dans un titre de ce genre, ce qui est vrai. Malheureusement, le soufflé retombe immédiatement lorsque l'on fait l'inventaire de l'arsenal disponible, générique au possible et dénué de la moindre originalité. Flingue, shotgun, fusil mitrailleur, lance-roquettes déguisé en lance-rivets, lance-grenades, arbalète faisant plus ou moins office de railgun... l'inventivité est aux abonnés absents et on retrouve l'arsenal de Quake 1, en encore moins imaginatif. Si au moins le feeling était bon, pourquoi pas, mais bof, le double shotgun est relativement efficace mais on peut sniper avec, autant dire que j'ai vite abandonné l'espoir que celui-ci relève le niveau.

Allez ! Le level design au moins doit être fou ! Eh bien il y a bien quatre ou cinq niveaux grand max qui font preuve d'un peu d'imagination, tout le monde citera les Escher Labs certainement parce qu'ils sont les premiers à trancher avec une longue litanie de niveaux tous plus nuls les uns que les autres qu'on jurerait tirés d'un CD-ROM de sharewares offert avec un magazine PC des 90s. Le premier épisode dans son intégralité est nul à chier et à foutre à la poubelle. L'épisode 2, théatre donc des fameux Escher Labs relève un peu le niveau mais celui-ci s'effondre assez rapidement. L'épisode 3 est lui aussi passablement quelconque hormis deux ou trois bonnes idées même si l'immense majorité de ce que l'on nous présente ici a déjà été vu ailleurs et en mieux. Cinq niveaux sympa sur une trentaine, c'est un calvaire d'une dizaine d'heures pour arriver au bout du jeu.

Dans les bons points : la BO est plutôt cool et l'ambiance avec la grosse voix caverneuse qui vous invective assez réussie. C'est trop peu. Si vous connaissez vos classiques vous pouvez sans trop d'hésitation passer votre chemin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 131 fois
1 apprécie · 3 n'apprécient pas

Autres actions de kwyxz DUSK