Rien ne vaut l'amer quand on vit dans les bonbons.

Avis sur Dark Souls II sur PC

Avatar Alan Poulain
Test publié par le
Version PC

A dire vrai, j'ai beaucoup de reproches et de défauts à énoncer sur DS. Pourtant je lui ai mis 9 et je suis certain qu'il restera pour moi l'un des meilleurs jeux auxquels j'ai joué. Mais pourquoi ce contraste, je vais y réfléchir dans ces ligne et vous proposer mon avis. Je commencerais par les défauts, car, les défauts donnés par quelqu'un qui adore le jeu seront probablement plus sérieux que ceux donnés par quelqu'un qui en a horreur.

Pour commencer, beaucoup de personnes "vendent" Dark Souls comme étant un jeu difficile. Toutefois, la plupart du temps, les gens, et ce fut mon cas, comprennent la difficulté comme quelque chose qui requiert du reflex et de l'habileté. Hors ce n'est pas le cas de DS, et de peut-être tout les rpg, mais la difficulté de ce jeu réside dans son imperméabilité, il ne s'offre pas a vous. Vraiment. A l'heure ou j’écris cette critique je suis à une heure de la fin du jeu et je n'ai toujours pas compris comment fonctionne l’amélioration des armes. Je ne me suis pas forcé car ça ne s'est pas avéré nécessaire mais cela démontre tout de même une grande obscurité quant à ses fonctionnements. (Et j'ai découvert aujourd'hui que l'on a une attaque particulière quand on tombe du ciel (comme dans Dark Souls 1 auquel je n'ai pas joué)). Tout ça pour dire que, à l'inverse d'un osu! ou d'un jeu de rythme, vous mourrez assez rarement pour avoir "mal joué" mais plutôt pour avoir mal compris, même si le premier arrive souvent aussi. En fait, une fois que l'on a compris comment fonctionne le jeu, il devient relativement facile. Mais cela ne retire rien de son charme, d’ailleurs c'est à partir de là que le jeu prend réellement de sa perspective.
Peut être est-ce mériter son labeur que d'arriver au point où le jeu n'est plus du tout un challenge, ce qui toutefois arrive trop tôt selon moi.

Ensuite, je suis un joueur habitué, je ne prétend pas mieux jouer qu'un autre (d’ailleurs est ce que l'on peut mieux "jouer" ? genre mieux s'amuser ? Ce serait bizarre), mais il est vrai qu’après plusieurs année de pratique vidéo-ludique j'ai acquis des réflexes et une réflexion qui est propre au medium. Je n'imagine pas le calvaire que vivrait quelqu'un qui commencerais les jeux vidéo par celui la. Mais attention, ce serait un enfer mais ce jeune joueur vivrais probablement l'une des plus belle et marquante expérience possible dans le domaine. Une que les joueurs comme moi ayant commencer par des Adibou ou des Mario tous mignons ne pourrons jamais ressentir.

Un autre petit point, non pas noir mais qui aurait pu mieux briller, c'est l'histoire. Qui n'existe pas si on le regarde avec les yeux du cinéma ou de la littérature. DS nous propose une narration qui est celle propre au jeu vidéo, l'histoire ne nous est pas racontée, on est dedans. La découverte des détails de ce monde et de son vécu dépendra de vous, d’où vous allez, à qui vous parlez, et si vous cherchez réellement à comprendre. C'est un système merveilleux pour ce genre de jeux, il nous remet à notre place de simple voyageur visitant un royaume. On arrive en terre inconnue, une terre désolée et la dernière chose que l'on attend c'est qu'un mec vienne nous voir pour éclairer les taches d'ombre. Une véritable liberté s’installe quant à votre rôle dans ce monde.
J'ai dis tout à l'heure qu'il fallait chercher à comprendre, bon, bah j'ai pas vraiment cherché, mais je trouve ça pas plus mal. A partir du moment où on a réellement avancé dans la science on a cessé de croire à la sorcellerie et la magie. Et c'est pareil dans un jeu, du moins dans ce jeu. Je connais vaguement l'histoire de DS, mais de pouvoir garder cette impression de grandeur, rend l'univers encore plus beau. Car l'histoire d'un royaume est bien plus grande que moi, si je la connaissais réellement alors ce royaume serais bien petit et lassant. Mais comme je l'ai dit plus haut ce point n'est pas aussi brillant qu'il aurait pu l’être, car pour moi, il y avait mieux à faire que le "voyageur de la prophétie". Ce n'est pas dit comme ça, d’ailleurs c'est probablement l’œuvre dans laquelle c'est le mieux dit et camouflé, mais dés le début on a le sentiment d’être attendu. On a plus qu'à faire ce que le destin nous dicte (dans le cas présent le destin c'est la femme à capuche). Finalement je me dit qu'il aurait gagné à être moins flou sur le tutoriel et plus sur le but du jeu.
Je suis persuadé que même si aucun but n’était expliqué on serait tout de même tous partis tête baissée dans ces grandes contrées maudites.

Je viens de me relire, et je ne pense pas qu'il faille continuer, car quelque soit le défaut que je trouve, je le décrit finalement comme une qualité. Parce que Dark Souls est comme ça pour moi, il a un goût sacrément amer en bouche, on est au bord de la nausée de temps en temps, mais dés que l'on y repense, dés que l'on s'habitue à sa saveur ou qu'on la digère, on s’aperçoit que l'on a dégusté l'un des mets les plus délicieusement marquants de notre vie de consommateur de culture.
Reprocher les soit-disant défauts que j'ai cités plus haut n'est pas plus sensé que de se plaindre que votre glace au chocolat est trop froide. Ces défaut font réellement partie de ses qualités.
Nous chérissons ces défauts.
Nous passons notre temps à douter dans ce jeux, est-ce qu'on a bien compris à quoi servaient les niveaux, les objets, les serments, les sorts, etc. Ce doute est réellement désagréable mais fait partie intégrante de l’expérience de jeu qui est exceptionnelle. Et vraiment, malgré le fait que ce mot soit sur-utilisé, ce jeu est une exception, une œuvre inattendue mais incroyablement marquante.
Je pense que marquant est vraiment le meilleure qualificatif pour ce jeu. On ressent un tel sentiment d’accomplissement. Rares sont les jeux qui m'ont donné ce sentiment, s'il y en a eu un avant. J'ai passé, je passe et passerai encore des nuits à repenser à toutes ces zones découvertes, a ma médiocrité lorsque je suis arrivé, à la recherche du roi et finalement sa découverte marquante, aux créatures rencontrées...
Je perds mes mots, mais j’espère que vous aurez l'envie de l'essayer, même si vous n'y arrivez pas, c'est pas grave. Prenez le temps d'observer, ou même d'aller sur des sites de guide ou autre on s'en fiche, ce qui compte c'est vraiment de vivre ce royaume et son histoire, tantôt dantesque, tantôt méprisable.

Vous vous sentirez héro et misérable à la fois, et pour moi, c'est sa qualité la plus formidable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 592 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Alan Poulain a ajouté ce jeu à 8 listes Dark Souls II

Autres actions de Alan Poulain Dark Souls II