Voyage au bout de l’ennui.

Avis sur Dark Souls III sur PlayStation 4

Avatar Diasco
Test publié par le
Version PlayStation 4

J’ai adoré le premier du nom pour son univers, la cohérence du level-design et le gameplay. Je n’ai pas pu me résoudre à finir le second opus à cause du level-design et une DA complétement incohérente.

De ce fait, l’évocation d’un DS3 me laissait complètement indifférent.
Malgré tout, j’avais entre temps fait l’acquisition d’une station de jeu 4 et tenté de m’aventurer dans Bloodborne, ce dernier m’avait réconcilié avec From Software et a fait renaître en moi la flamme. J’entendais même ici et là que ce DS3 comblait les fans du premier opus qui avait décroché au second : Yallaaaaah!
Après avoir allégé ma bourse, je lance DS1… euh DS3 pardon. Let’s do it, création de mon personnage ! 1h après je me lance enfin dans l’aventure. On se retrouve 20h après pour ce que j’en pense.

Evoquons la direction artistique, un nouveau venu dans la série sera facilement emporté dans l’univers! Certains panoramas sont beaux et nous écrasent de par leur grandeur, ça en jette, clairement. Mais bon dieu, à aucun moment je me suis senti emporté par ce que je voyais. Ce n’est que de la re-dite. Je vois du Bloodborne et du DS1 partout. Ce monde n’a aucune singularité et tombe trop souvent dans le fan service. La palme revient quand même à ce posage de burnes de malade :

Anor londo,

qui arrive comme ça, BOOOOUUUM, sans prévenir personne. Cela ne gênera pas tout le monde, mais le fan-service est une chose qui m’horripile, c’est de la fainéantise artistique dans un jeu vendu au prix fort. Encore, quand cela sert un propos ou le gameplay, cela ajoute une plus-value (ex : revisiter le vaisseau de Dead Space dans Dead space 2 est une excellente idée), mais ici ce n’est aucunement le cas, je n’y vois pas l’intérêt. Cet exemple est malheureusement symptomatique, le jeu ne se ré-invente pas, ne propose rien de neuf et pioche allègrement dans ce qui a été créé précédemment par le studio. J’aurais voulu que From Software s’affranchisse complètement de ce qui a été fait, et propose un nouvel univers. Me voilà mal loti.

Concernant le level-design, là où Bloodborne m’avait rassuré en arrivant à revenir à la recette du premier DS au niveau des raccourcis et de l’imbrication de certaines zones, ce DS3 est dans l’ensemble un couloir à traverser. Et c’est dommage car je trouve la progression par raccourci gratifiante. Dans ce DS3, c’est rarement le cas, on va beaucoup avancer, et rencontrer beaucoup de feux de camp, on est sur une avancée qui est plus académique et procure moins de satisfaction. Ils font vraiment office de checkpoint très régulier plutôt que de récompense d’une progression durement acquise.

Pour le gameplay, RAS, il gagne en vivacité et fluidité tout en ajoutant des mouvements dispensables. Si je devais comparer, je préfère largement la façon de jouer Bloodborne. Peut-être que mon expérience en a pâti également.

Bon point sur l’habillage sonore et les mises en scène des boss, on est sur une qualité habituelle. Même si encore une fois, je vois un cruel manque d’inspiration (que je pardonne cependant étant donné la quantité de boss cumulés sur la série). Par contre le veilleur des abysses s’est trompé de jeu, il a dû se perdre dans les studios de From Software, on dirait qu’il sort d’un DLC avorté de Bloodborne.
Et c’est une des raisons principales de mon dégoût naissant pour ce jeu. Les références sont trop grossières pour que l’univers me paraisse nouveau et prompt à la découverte. Je n’ai plus envie de progresser alors qu’évoluer dans un univers cryptique et tenter d’en comprendre l’histoire était vraiment ce qui m’a marqué dans le 1 (avec ces boss et son level-design).
Les signaux du fan service étaient pourtant présent dès le début mais il fallait laisser une chance au jeu, mais tout, de la cinématique d'intro jusqu'à la fin (que j'ai regardé en speedrun par curiosité), a déjà été vu.

Alors, attention, tout cela n’enlève en rien les qualités existantes dans ce jeu. J’ai beaucoup lu que c’était une synthèse amenant la recette à son meilleur niveau (une aberration de dire cela quand on parle du level-design), je perçois surtout un essoufflement au niveau de l’inspiration qui est peut-être dû au temps de développement du jeu, amenant à des choix douteux. Je ne suis pas de ceux qui aiment jouer au même jeu tous les ans avec un nouvel enrobage et 3 features de misère en plus (j’ai arrêté AC pour ces raisons).

Je me suis globalement ennuyé à traverser les zones avec ma claymore, à « découvrir » le jeu tout en sentant l’ennui et la déception grandir. J’ai insisté, en vain, toujours ce sentiment de déjà-vu. J’ai arrêté et revendu le jeu (j'étais dans la zone de la bibliothèque, déjà vu...). J’ai essayé, j’aurais voulu aimer ce jeu, mais même si je perçois ses qualités, je m’ennuie, et pour un jeu vidéo, c’est forcément rédhibitoire.
Jean-Michel Formule Foireuse dirait qu’il manque un supplément d’âme à ce jeu…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3032 fois
12 apprécient · 11 n'apprécient pas

Autres actions de Diasco Dark Souls III