No ring out !

Avis sur Dead or Alive 2 sur Dreamcast

Avatar Kurdy72
Test publié par le
Version Dreamcast

La Dreamcast a la chance de posséder deux des meilleurs jeux de baston 3D, tout support confondu. Sorti quelques mois après le joyau Soul Calibur, Tecmo a également frappé un grand coup !

Petit rappel historique. Dead or Alive 2 (DoA2) est la suite d'un jeu sorti sur borne d'arcade ST-V (puis sur Saturn et Playstation). Ce jeu s'appuyait sur plusieurs points forts. Tout d'abord il bénéficiait d'un gameplay accessible à base de combo automatique. Pour faire simple, il permettait à un joueur lambda de briller facilement, par opposition à l'exigence d'un Virtua Fighter. A cela s'ajoutait des rings originaux bordés de zones minés (!) permettant d'expédier l'adversaire à des hauteurs vertigineuses puis de le balancer à l'extérieur. Cerise sur le gâteau, les personnages féminins pouvant participer au casting d'Alerte à Malibu (ce qu'elles feront plus ou moins quelques années plus tard dans le superbe (hum hum) Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball sur Xbox dont les qualités vidéoludiques ont fait l'unanimité (joke). A noter que la réalisation technique était au dessus de tout reproche (haute résolution, animation fluide, jolis graphismes,...).

DoA2 a marqué les esprits lors de la présentation de la version arcade (sur Naomi) dans différents salons de jeux vidéos. Une superbe vidéo présentait l'introduction du jeu qui, selon les dires de Tecmo, utilisait le moteur graphique du jeu. C'était vrai ! Ce qui surprenait le plus, après la claque occasionnée par les graphismes, c'était la disparition du système de ring out au profit de stages multi-niveaux et du dynamisme que cela apportait (notamment la mémorable chute de Lei-Fang du haut de la muraille de Chine après une projection de Bass). La différence de mémoire vive entre la Dreamcast et la Naomi (deux fois moins importante) pouvait faire craindre le pire quant au maintien de ce dynamisme mais il n'en a rien été, les changements de niveau se faisant sans loading ! Bien entendu sur le plan purement visuel les deux versions sont également très proche. Bref, du beau boulot !

DoA2 se démarque de son prédécesseur par l'absence de ring out mais aussi par la disparition des mines. Certains stages possèdent néanmoins des zones permettant d'augmenter les dégâts subis par l'adversaire mais ces dernières sont verticales (murs, grillages,...).

Le gameplay reprend les grands principes posés par son devancier, à savoir le système de combo, les chopes variables et l'omniprésence des contres. Une innovation importante : l'apparition de la fonction Free Steps qui permet, comme son nom l'indique, de se déplacer librement autour de son adversaire.

Point fort de DoA2, ce gameplay est également la source du plus grand nombre de critiques sur ce jeu. Beaucoup le trouve trop bourrin et lui reproche de faire la part belle aux amateurs de martelage... Je ne suis pas tout à fait d'accord car les contres permettent de rééquilibrer un peu les choses. Mais cela reste bien sûr une question de point de vue.

A signaler également, l'apparition du mode Tag Battle ! Excellente initiative très bien réalisée, le mode Tag voit s'affronter deux équipes de deux (contrôlées par 1 à 4 joueurs) qui se relaient dans des combats monumentaux ! Le personnage sur le "banc" (ou plutôt le grillage au vu du stage) retrouvant de l'énergie, la clé du succès repose, à moins d'être victime d'un pressing dévastateur, sur bonne stratégie de relais. Un seul reproche : un seul stage est dédié à ce mode de jeu...

Par rapport à DoA, cinq nouveaux personnages apparaissent (Ayane, Bass, Ein, Helena et Leon) portant le nombre total à 12 personnages (Bayman passant à la trappe). Ce nombre est relativement faible mais il est contrebalancé par le fait que chaque personnage se joue réellement différemment. Raidou, le boss de DoA, laisse sa place à Tengu (déblocable) qui réussit à faire l'unanimité contre lui ! Peu amusant à affronter, il est carrément ch... à jouer. C'est le point noir du jeu.

A noter que la version japonaise est sortie après les versions occidentales et qu'elle contient deux stages supplémentaires ainsi que le retour en personnage caché de Bayman (toujours aussi excellent par ailleurs).

Une des marques de fabrique de Tecmo est le nombre de costumes alternatifs à débloquer. La version japonaise atteint des sommets avec pas moins de 71 costumes différents tous personnages confondus (du plus classe au plus kitsch en passant par des tenues, comment dire... provocantes !).

Dead or Alive 2 est un jeu que vous devez absolument avoir dans votre ludothèque. Si sa durée de vie en solo est moindre que celle de Soul Calibur (pas de mode "aventure", moins de choses à débloquer), il n'en demeure pas moins excellent et prend toute sa dimension en Versus. Un must have.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 577 fois
8 apprécient

Kurdy72 a ajouté ce jeu à 1 liste Dead or Alive 2

Autres actions de Kurdy72 Dead or Alive 2