Un trébuchage de haute classe

Avis sur Death Stranding sur PlayStation 4

Avatar Johan .V
Test publié par le
Version PlayStation 4

Cette note de 7 est la résulte de nombreux points bonus et malus pondérés.

A l'image des titres de Quantic dream, Death Stranding est un essai de luxe qui n'a pas su trouver son identité. Ce que j'en retire c'est que Kojima profite de sa notoriété pour tenter des choses; et c'est louable dans un monde ou les grosses productions jouent la sécurité. Malheureusement, le pari est perdu.

Jouabilité, progression, rythme [3/10]

La progression est fastidieuse du début à la fin. La jouabilité est essentiellement basée sur de la randonnée sans aucune considération de la lassitude, un peu comme a l'époque de Assassin's Creed 1er du nom. Les missions et leurs déroulement sont dépourvues d'intérêt et répétitives. Les déplacements tout comme les rares combats ont des mécaniques rouillées et abusives ce qui détruit sensiblement tout plaisir de jeu à long terme, le manque cruel de variété aggravant encore plus la situation. Les combats et les boss sont désuets et ridicules. Les quelques enrobages modernes comme la coopération indirecte en ligne, les quêtes secondaires et le rouage de l'équipement n'aident vraiment pas non plus à agrémenter tout cela, bien au contraire. C'est une partie qui représente la moitié du temps passé sur le jeu et plombe considérablement la note générale. C'est inacceptable d'avoir un tel game design sur un jeu d'une telle finition. Kojima avait réussi à dompter le monde ouvert grace aux mécaniques de l'infiltration mais une fois mis à nu, dépourvu de ce style, le voici lui aussi perdu dans les pièges des bas fonds du monde ouvert succincts à la dépravation et l'abus.

Graphismes, finition, direction artistique [8/10]

C'est ici que ça brille beaucoup plus et là où le jeu reprend de la valeur. Bien que peu diversifiés et peu inspirés, les paysages de l'Islande ainsi que son climat sont très bien reproduits. On peut en dire autant des quelques bâtiments style industriel et futuriste du jeu ainsi que la conception des protagonistes et de la qualité des animations et de la finition des cinématiques. La réalisation de tous les personnages du jeu sont également exemplaires, modernes et innovants. Tout l'ouvrage est à très haut niveau se permettant d'utiliser des procédés déjà planifiés pour la next gen. Je déplore cependant la direction artistique des monstres et le manque de variété dans les environnements à l'échelle globale. Néanmoins, le constat est que le jeu est solide avec une finition exemplaire. C'est remarquable.

Narration, cinématographie, écriture [10/10]

Je trouve l'inspiration et la créativité de Death stranding très critiquable. Kojima aura au moins réussi pour la première fois de sa vie à faire une oeuvre cohérente avec un rythme scénaristique au point. Fini les cinématiques injustifiées, on se retrouve avec des dialogues toujours pertinents. Malgré tout le fil conducteur ainsi que son sujet restent risible durant la totalité du jeu, la signature Kojima demande de rajouter une dose de mystère déconvenue. Les sujets évoqués ainsi que l'histoire sont vagues et pauvres. On y retrouve également des scènes de plus en plus obscènes qui me font regretter son humour de situation saupoudré de pipi caca de sa jeunesse. Tous les protagonistes sont parfaits à l'exception de Troy Baker toujours aussi embarrassant à cause de son charisme dans les choux et son forçage permanent infectant toutes les cinématiques exposées à sa présence.

Là où Kojima et son équipe ont particulièrement brillés c'est sur la cinématographie exceptionnelle sur la totalité du jeu. La photographie y est époustouflante par des plans toujours justes et inspirés supportés par un cadrage somptueux. On peut en dire pareil de la gestion des lumières, des couleurs et du son. C'est vraiment un travail de très haut niveau et fait gagner de nombreux points bonus grace au caractère innovant de ce contenu unique et raffiné. Quasiment toute la palette des bonnes saveurs du cinéma s'y retrouvent tout en profitant des opportunités du format interactif et de la troisième personne.

Les malus de points de cette narration déplaisante se font pulvériser par les bonus de la cinématographie étincelante de créativité et de maîtrise; ce qui explique ce score à la note maximale. En l'état c'est tout de même paradoxal, je le reconnais.

BILAN

Death Stranding n'est ni un gâchis, ni un chef d'oeuvre. Il m'apparaît comme un jeu expérimental dont l'issu est simplement décevante; je ne vois pas grand chose à en tirer. Tout n'est pas à jeter comme la finition le démontre mais ça n'est pas suffisant pour en faire un résultat respectable. Je reste néanmoins stupéfait par sa photographie et sa cinématographie qui ont clairement touchés l'état de grâce. C'est ce que j'en retiendrai.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1028 fois
13 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Johan .V Death Stranding