👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Choc total! Une histoire à couper le souffle! Une immersion totale dans une trame dont on est le héros. Combien de fois étant petit j'ai regardé le meme film en espérant qu'il change , et bien avec DBH on est quasi sur du film interactif, je dirai meme plus qu'on est à la frontière du jeu et du film.

En fait dans le jeu vidéo en général je déteste les QTE je trouve ça insultant... Pour un "Old School Harcore Gamer" comme moi qui plaçait des fatalities à l'époque, se retrouver à bêtement appuyer successivement et de plus très lentement sur une touche et puis l'autre ne me plaisais absolument pas. Pourtant ici c'est superbement bien amené , de plus on ne refait pas indéfiniment la meme phase en cas d'échec tout nos échecs ou réussites ont de l'incidence. Il faut un certain timing, de plus ce ne sont pas que des touches mais aussi des mouvements de manettes et/ou des combinaisons au stick directionnel.

Le scénario est époustouflant, on dirige à tour de rôle trois personnages et au début on se demande si et comment le schéma narratif va finir par s'entrecroiser. Les références aux films du genre sont nombreuses, ca transparaît le I robot , AI , Automata et sans doute encore plus si je m’attardais quelque peu.

Les graphismes sont d'une finesse rarement égalée , tout est soigné environnements , véhicules , personnages vraiment rien à redire...

On est dans la ville de Detroit en 2038 et force est de constater que tout est crédible, aussi bien les taxis automatiques que les bordels à androïdes ou encore les drones de surveillances. Tout est savamment orchestré et cela donne un mélange absolument pertinent.

Mon seul reproche serait les missions un peu trop linéaire ou l'arborescence n'offre que trop peu de choix en tant que joueur et on passe un peu trop au rang de spectateur.

Quantic dream signe ici un ovni du jeu vidéo mais également une perle que tout les fans de scifi apprécieront à sa juste valeur. ( si vous êtes sur un sentiment de trop peu vous pouvez refaire le jeu car il offre un nombre énorme de fin différentes ou alors je vous conseille Heavy Rain le premier du studio dans le genre qui à l'époque était tout aussi brillant)

Destroyer1985
10
Écrit par

il y a 3 ans

1 j'aime

Detroit: Become Human
Fry3000
4

Detroit, rogue city

J’aime bien les jeux narratifs, et j’avais gardé un pas trop mauvais souvenir d’Heavy rain, quoique je crois que j’aie été indulgent à l’époque à cause de son côté novateur, mais c’était quand même...

Lire la critique

il y a 4 ans

35 j'aime

9

Detroit: Become Human
imiduno
8

Critique de Detroit: Become Human par imiduno

Sceptique, je l'étais. Et pas qu'un peu. On regarde toujours les petits ovnis de Quantic Dreams d'un coin de l'œil en se demandant ce que ça vaut et si, invariablement, on finira encore déçu. Et si...

Lire la critique

il y a 3 ans

35 j'aime

4

Detroit: Become Human
Planet_Smasher
5

La subtilité, cette valeur oubliée

A priori, je suis client de ce jeu. J'ai joué aux précédents Cage / Quantic Dream (Fahrenheit, Heavy Rain, Beyond Two Souls) et bien que ce ne soient pas mes jeux favoris ni un style que je favorise...

Lire la critique

il y a 3 ans

15 j'aime

8

#Humanité
Destroyer1985
10
#Humanité

Tranchant!

Miroir dis moi mon beau miroir... Fidèle a lui meme percutant, tranchant et par dessus tout vrai et cohérent! Un vent nouveau sur des anciens titres un peu trop écoutés! Une nouvelle vague de révolte...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime

Éloge de la fuite
Destroyer1985
10

Radical...

Rares sont les livres qui vous changent de la sorte... Ce dernier explique par A+B le formatage que l’être humain subit et donne les clés pour vivre en dehors de toute influence (néfaste ou non). Je...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

1

Planète interdite
Destroyer1985
7

Agréablement surpris!

Il faut voir ce qui a été fait avant pour peser la valeur de ce qui est fait maintenant! C'est dans cette idée que je me suis dirigé vers ce film. Mais aussi pour la multitude de films de sf...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

2