Un trou reste un trou

Avis sur Donut County sur Nintendo Switch

Avatar Margoth
Test publié par le
Version Nintendo Switch

[...] Un trou reste une trou. Je vous vois déjà sourire. Mais avant que vos pensées déviantes ne vous amènent au fond (… du trou), l’heure est plutôt d’aborder le cas de Donut County. Créé et développé par Ben Esposito en parallèle de son travail au développement de The Unfinished Swan, et après cinq ans à peaufiner son bébé durant ses temps libres pour en faire quelque chose d’un peu plus complet que sa version game jam originelle, on peut maintenant profiter de sa vision d’un tweet lancé par le compte parodique Peter Molydeux (de son vrai nom Molyneux). A savoir, contrôler un trou. Grotesque, on le concédera. Et pourtant, se retrouver à déplacer ce trou et aspirer de manière boulimique chaque élément du décor où l’on est lâché se révèle aussi reposant qu’amusant. Pas plus gros qu’un trou de golf, il faudra d’abord s’attarder aux petits objets pour le nourrir et voir cette sorte de bestiole qui n’en est pas une, grossir à vue d’œil pour pouvoir se permettre d’aspirer tout sur son passage, d’une caravane à l’ensemble de véhicules d’une autoroute en période de bouchons. C’est qu’au final, ça ne va pas plus loin qu’une sorte d’exercice d’éveil pour bambin en bas âge en ce qui concerne le gameplay. Son créateur en était sans doute conscient, d’où le fait qu’il ait rajouté tout un enrobage constitué de background et de dimension narrative. Où, sous ses airs légers, bon enfant et ton risible à grand renfort d’écriture « lolesque » où se côtoient plein de MDR, WTF, OMG, se cache un gentil petit message à propos de la production de déchets et l’absurdité du capitalisme quant à cela. Et que les ratons laveurs sont des créatures sournoises, directement sorties des cuisses de Satan. D’ailleurs, pourquoi on parle également de donuts ? Parce qu’ils ont des trous et servent de prétexte pour que les gens se complaisent dans leur bêtise et leur cécité quant à ce qui se passe autour d’eux. CQFD. Blague à part, là où Esposito a su bien taper, c’est sur les derniers moments de son Donut County. A savoir, sortir de son schéma de tableaux sans liens les uns les autres entrecoupés de petits dialogues pour entrer dans sa conclusion dans un véritable gameplay émergeant où l’on rentre dans un lieu autrement plus vaste avec ses petites énigmes qui ont une véritable importance (récupérer un carte d’accès pour ouvrir une porte, créer un court-circuit pour péter le système de sécurité, etc), allant même se terminer jusqu’à un véritable boss, doté de son petit pattern,. Certes, ça ne va pas chier loin non plus, d’où le fait que d’une certaine manière, on arrivera aux crédits de Donut County avec une petite frustration que cela se soit déjà fini alors que cela venait à peine de commencer sérieusement, mais cela montre que cette base de trou aspirateur qui croît au fur-et-à-mesure qu’on le gave n’est pas une idée si saugrenue et qu’il est possible de la transposer dans un projet autrement plus ambitieux. Comme quoi, tous les trous ne sont pas vides.

L'article complet figure sur Archaic, n'hésitez pas à aller y faire un tour !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 41 fois
Aucun vote pour le moment

Margoth a ajouté ce jeu à 3 listes Donut County

  • Jeux vidéo
    Jaquette L.A. Noire

    Critiqués sur Archaic

    Car à mes heures perdues, j'écris sur un site amateur sur les jeux vidéo. Enfin, j'essaye en tout cas... L'adresse du site :...

  • Jeux vidéo
    Jaquette Oceanhorn

    Ma ludothèque Switch

    Non présent sur Sens Critique : - Bug Academy - Forgotten Tales : Day Of The Dead

  • Jeux vidéo
    Jaquette Final Fantasy XV

    Jeux (re)terminés en 2020

    Avec : Final Fantasy XV, Dirge of Cerberus : Final Fantasy VII, Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy, SteamWorld Quest: Hand of Gilgamech,

Autres actions de Margoth Donut County