Russians forever <3

Avis sur Dota 2 sur PC

Avatar Camus
Test publié par le
Version PC

Mille cent cinquante heures. Une bonne base pour critiquer dignement un titre comme DOTA 2. D'ailleurs il y a tant à dire et tant a déjà été dit que j'irai à l'essentiel à savoir non pas pourquoi le jeu est bon mais pourquoi sa note est bloquée à 7 et pas davantage.

Incontestablement, sur le papier comme à l'usage, le jeu surpasse LoL. Traitez moi de troll si vous voulez mais les faits sont là.

D'une part c'est à cause de ou plutôt grâce à sa difficulté que DOTA 2 peut offrir aux plus courageux une profondeur de gameplay incomparable et inusable. 350 heures sur ce type de jeu, c'est peu, à peine le temps de commencer à gratter la surface des possibilités offertes. 350 heures d'ailleurs qui seront souvent synonymes de défaites et d'humiliations répétées ce qui peut se révéler traumatisant j'en conviens. A l'inverse LoL se montre soucieux des débutant et s'auto-qualifie de noob-friendly. Pour ce faire, sacrifice oblige, toute une série de mécaniques ont été allégées, voir supprimées (en comparaison des mécaniques de DOTA premier du nom, modèle universel des mobas). Je pense notamment au "denie", technique permettant de tuer ses propres sbires quand ces derniers sont au bord de la mort, ceci afin d’empêcher l'adversaire de récupérer une partie de l'XP et de l'or habituellement dropées par le sbire.

Je le disais je ne vais pas reformuler en 2000 mots ce qu'on trouve sur tous les sites de test de jeux vidéos, à savoir que les graphismes sont bons, tout comme le gameplay, la balance générale, l'interface, la musique, etc, etc. Si je ne devais jouer qu'avec mes amis je mettrais d'ailleurs un bon gros 10 et un énorme cœur à ce titre qui j'en suis m'accompagnera dans les 5 prochaines années.

Le problème Alphonse, c'est qu'après 2 ans de beta, des problèmes ben justement, il en reste. Pas beaucoup, mais des gros, alors voilà, trois points parce que je suis sévère et mesquin de nature.

Premièrement, la communauté, le truc dont tout le monde parle et qui remplit des forums entier de trolls en tous genres. 60% de mes parties sont polluées par des Russians, terme d’argot désignant donc nos amis originaires de Russie, bien souvent mauvais, systématiquement grossiers, et presque toujours munis de microphones bon marchés. Bon il n'y a pas que les Russes qui foutent la merde mais disons que l’appellation regroupe un peu tout ce qui nous emmerde. Alors avec le recul tout le monde sait, et tout le monde ça veut dire les développeurs également, que dans ce type de jeu exclusivement communautaire, qu'est-ce qui pourrait être plus important que la communauté ? Mais voilà, l'heure est toujours aux demi-mesures et les menaces et sanctions ne sont pas à la hauteur des "crimes" commis. Comptez 24 heures de "mute" sur les chats publics si vous insultez vos camarades, en cas de récidive le temps s'allonge mais sans jamais réellement vous inquiéter. Si vous sabotez délibérément une partie en vous suicidant, en refusant de collaborer ou en aidant l'adversaire il faudra d'abord réussir à prouver que cette attitude n'est pas isolée et vous écoperez ensuite d'un tag "Low Priority Pool" avec pour effet de vous faire jouer avec d'autres joueurs portant le même tag pendant X heures ou X jours. Pas franchement effrayant comme sanction.

Conséquence, au final, après un passage obligé par la case punition, un mauvais joueur (entendez un fouteur de merde), même récidiviste, finit toujours par revenir dans les pools de jeu normales et aura donc l'occasion de foutre à nouveau quelques parties en l'air avant de retourner à la case prison (sans passer par la case départ).

De mon point de vue, et si Valve tient à assurer la pérennité de son jeu dans un futur lointain, il faut franchir le pas, et menacer de perpétuité. Le ban à vie d'un Steam_ID après X récidives ou que sais-je, c'est pas moi qui suis payé pour penser mais après tous, ceux qui le sont feraient bien de se sortir les doigts du cul.

Deuxièmement, l'absence de classement. D'après Valve ce choix a été fait dans l'optique de freiner la course aux points au détriment de l'amusement. D'abord c'est raté, ensuite c'est chiant. C'est chiant parce qu'après 1000 parties ce serait tout de même pas du luxe de se fixer un but, surtout pour un jeu à tendance e-sport, monter de league, améliorer ses stats, etc.

Troisièmement et pour conclure, il reste des bugs. Principalement graphiques mais aussi au niveau de l'infrastructure réseau. Packet Lost, serveurs qui se cassent la gueule, montée de ping générale et ainsi de suite. Graphiquement donc, impossible de dépasser 1920x1080 car le HUD ne scale pas au delà et vous vous retrouvez donc avec une interface déformée. Moi ça me fait chier et je ne dois pas être le seul type au monde à jouer sur du 29" quand même.

DOTA 2 je t'aime, Valve arrête la course au pognon et finis ton putain de jeu, merci.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2591 fois
17 apprécient

Autres actions de Camus Dota 2