👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Vous reprendrez bien un peu de Dragon Age ?

Le pitch : vous vous retrouvez enrôlé dans les Gardes des Ombres (raah je m'y fais pas aux noms français) dont le but est de tuer les engences qui, justement viennent de refaire surface. En gros, votre but : sauver le monde. Original, non ?

Je ne spoilerai pas le scénario, ça serait vraiment dommage. La seule chose que je peux dire c'est qu'il est complexe et plein d'intrications et de recoupages, le tout dans un univers mature qui, s'il reprend des grands classiques du genre fantasy - les nains aiment les mines- ajoutent des éléments que je n'avais pas rencontrés jusque là - une partie des elfes est persécutée par les humains ou vit dans des taudis dans les villes humaines, ça craint pour eux. Bon, globalement il y a des grosses étapes à côté desquelles on ne peut pas passer jusqu'au climax final. Mais il y a des choix. Et ça c'est classe. Mais reprenons au début.

Le jeu permet de choisir entre six scénarios de départ. Ces scénarios sont déterminés par la race - humain, elfe, nain - et la classe - guerrier, voleur, mage -, sachant que toutes les classes ne sont pas accessibles à toutes les races (les nains sont insensibles à la magie). Vous vous lancez alors dans l'histoire de votre recrutement par les gardes des ombres, complètement différente selon qui vous avez choisi. Sachez que par la suite, certains personnages ne réagiront pas de la même façon avec vous suivant qui vous êtes.

Toujours niveau scénario, une fois que vous prenez la tête du jeu et que vous commencez à recruter vos compagnons, vous aurez le choix de l'ordre dans lequel vous faites les "grosses" quêtes. Et, surtout, dans chaque étape, vous aurez des choix à faire. Et pas des choix du genre "mais mon épée, elle est mieux en rose ou en vert ?" Non, des choix du genre "ta mère et ta copine sont en train de brûler dans une maison, tu ne peux en sauver qu'une, qui choisis-tu ?". Et en plus, ces choix ont une répercussion directe sur la suite des événements. C'est plutôt le pied.

En termes de combat, c'est principalement de la stratégie. Une fois qu'on lui a dit d'attaquer un méchant, le personnage attaque. Mais il a accès à toute une palette de pouvoirs spéciaux qui lui permettent de prendre l'avantage sur l'adversaire. Mais le truc classe, c'est qu'en combat on peut emmener 3 compagnons avec soi. Qu'on peut les contrôler soi-même ou utiliser un système de gestion de stratégie conditionnelle hyper complexe et assez bien foutu - pour que votre mage vous soigne sans avoir besoin de lui demander de le faire, par exemple -

Niveau durée de vie, finir le jeu m'a pris une quarantaine d'heures, mais j'en ai passé plus de 200 dessus, car je l'ai fait, refait, rerefait, rererefait tant les possibilités de scénarios sont multiples du genre "mais et si je fait ça alors que je suis un nain se passera-t-il la même chose que si je suis un elfe ?".

Niveau graphisme, j'ai beau avoir adoré le jeu, on va être réaliste. Ce n'était pas le plus beau jeu de la console au moment de sa sortie, il ne l'est donc pas plus aujourd'hui. Ca pique un peu les yeux, même. Mais l'univers et l'histoire sont tellement prenants qu'on peut bien passer outre.

Côté exploration, on se ballade un peu dans les couloirs, mais c'est relativement bien fait. Ce que j'entends par là c'est qu'on a l'impression de pouvoir aller où on veut. En fait non parce qu'il va y avoir une falaise ou des buissons, mais on ne suit pas bêtement un chemin - même si en fait si, c'est déjà ça.

inutile de dire que j'ai beaucoup aimé.
Dragon Age: Origins
Plug_In_Papa
5

Critique de Dragon Age: Origins par Plug_In_Papa

Parce qu'il faut mettre 5 pour être dans la catégorie "j'ai pas aimé" mais le jeu possède des qualités indéniables... du moins sur PC car la version console amputée de son système de combat n'a...

Lire la critique

il y a 12 ans

32 j'aime

6

Dragon Age: Origins
Gwimdor
9

Critique de Dragon Age: Origins par Gwimdor

Ce DAO est pour moi un véritable chef d'œuvre, mon coup de cœur de l'année 2009, et très probablement des suivantes. Fan de Bioware depuis l'époque de nombreuses années, je dois avouer que la phrase...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

Dragon Age: Origins
Nomenale
9

Vous reprendrez bien un peu de Dragon Age ?

Le pitch : vous vous retrouvez enrôlé dans les Gardes des Ombres (raah je m'y fais pas aux noms français) dont le but est de tuer les engences qui, justement viennent de refaire surface. En gros,...

Lire la critique

il y a 10 ans

14 j'aime

2

Only God Forgives
Nomenale
6

De deux choses l'une

- soit j'ai rien compris, soit il y a des risques de spoil - soit l'esthétisme est impeccable et sans aucun raté, soit il est rouge. Très rouge. Trop rouge; - soit le scénario est d'une complexité...

Lire la critique

il y a 9 ans

73 j'aime

26

Downton Abbey
Nomenale
8

Dear Lady Sybil,

Comme j'ai aimé être une petite souris et me glisser dans cet immense demeure que vous partagez seulement avec quatre autres membres de votre famille. Comme j'ai aimé voir la vie des domestiques qui...

Lire la critique

il y a 9 ans

67 j'aime

23

Six pieds sous terre
Nomenale
9

"I wish that just once people wouldn't act like the clichés that they are"

La mort, je la côtoie tous les jours. J’ai grandi dedans. Et pourtant, celle-ci fait mal. La mort ne fait pas mal, d’habitude. La mort ce sont ces corps dans la salle en bas. Ce sont ces familles...

Lire la critique

il y a 9 ans

62 j'aime

23