La quête des vestiges d'une saga culte.

Avis sur Dragon Quest VII : La Quête des vestiges du monde sur Nintendo 3DS

Avatar Kaposi
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

Je refais l'intro que tout le monde a fait : seul jeu de la série Dragon Quest a ne pas avoir été disponible en Europe jusqu'alors, il ressort enfin ici sous une version remakée et remaniée du jeu original, en français intégral.

Ceci étant dit, le jeu s'organise en une quête simple : trouver des fragments d'îles pour restaurer le monde (d'où le titre, tout se recoupe !) qui a été fragmenté par une puissance maléfique inconnue. Les protagonistes, au design banal et à l'histoire basique, ne sont pas les meilleurs de la série et on s'attarde peu sur leur personnalité, tout l'effort d'écriture étant concentré sur les personnages secondaires vivant dans chacune des parties du royaume banni sous forme d'îles. Ces îles, qu'on visitera dans le passé avant qu'elles soient touchées par la malédiction. seront restaurées dans le présent une fois résolues les différentes intrigues propres à leur habitat. Ce système offre donc, en plus d'un scénario global, une multitude d'histoires originales avec leurs propres tenants et aboutissants.

Ce système linéaire mais imprévisible (on ne sait pas ce qui nous attend sur chaque île) apporte au jeu un dynamisme et un élan de curiosité bienvenue, malheureusement appauvri par l’exigence du titre. Sans être le plus difficile des jeux (mais considéré comme le plus difficile de la série) l'ergonomie d'une autre époque, même rigide durant celle ci, peut frustrer lorsqu'un fragment est introuvable ou qu'un élément de décor n'est pas activé car le script voulait que l'on fasse autre chose d'impossible à deviner juste avant (par exemple, parler obligatoirement a un certain personnage qui n'est pas à l'endroit habituel sans aucune raison concrète, comme le roi parti chercher un en-cas dans la cuisine quand le scénario exige qu'on lui parle alors que durant tout le jeu il est sur son trône). Énormément d’éléments sont laissé à l'interprétation du joueur et il n'est pas rare d'être frustré par un événement qu'on n'aurait pas pu prévoir (comme les personnages quittant à plusieurs reprises l'équipe suite au scénario, ce qui entraîne un déséquilibre dans les niveaux et les classes qu'il faut combler en farmant). On retiendra particulièrement un moment dans le jeu où un ennemi nous prive de magie et l'on doit faire plusieurs heures de jeux sans pouvoir se soigner autrement qu'avec l'objet de soin de base qui redonne peu de vie, sans pouvoir repartir en arrière, sans objet de résurrection, au travers de deux donjons sans auberge pour se soigner et a la difficulté rehaussée subitement. Au final, il faudra être armé de patience pour les plus puristes ou d'un bon guide pour les moins patients qui veulent éviter des crises de nerf en cherchant un élément sur la carte du monde pendant des heures ou en passant un temps considérable à farmer des ennemis pour voir au final que la classe que l'on a choisi de monter n'a pas d'évolution.

Énormément d’éléments ont été heureusement améliorés par rapport a l'épisode original, bien plus poussif, comme un radar à fragment essentiel, les graphismes refaits à neuf (le jeu original étant particulièrement laid pour la date de sortie) et les musiques orchestrales... disponibles uniquement en japonais pour une question de droits. Les combats ont pris le design des épisodes plus récents et ont une belle vibe du 8e épisode en particulier.

Pourquoi une bonne note alors? Car malgré tous ces défauts et cette frustration, le jeu est prenant. L'histoire principale est très longue et on a envie de savoir la fin, on a envie de tout découvrir, et d'apprendre l'histoire de chaque île et de ses habitants. Le jeu est exigeant mais récompense toujours le joueur qui sera, a la fin, une machine capable de marcher sur chaque ennemi. Chaque île représente une petite histoire qui aurait pu, souvent, constituer un jeu entier, ce qui rend l'expérience très dense, parfois éprouvante mais toujours enrichissante, pas dénuée d'émotion et parfois même de sujets adultes et très sombres détournés par les graphismes enfantins. La traduction géniale (mais pas toujours au top niveau correction) apporte une vie et un humour au jeu qui fait parfois rire mais toujours sourire, surtout en ce qui concerne les jeux de mots dans les noms des monstres ou quelques répliques comiques dans un contexte grave.

Je conseille donc ce jeu à tous ceux qui veulent jouer a un TRÈS bon RPG qui prends certes du temps à être savouré mais qui reste mémorable et prendra le fan de jeu de rôle japonais aux tripes. Je met cependant deux points en moins pour les défauts d'ergonomie qui auraient pu facilement être corrigés avec un peu plus de mentalité user-friendly, mais sans ça, le jeu aurait pu avoir un 10 bien mérité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 552 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kaposi a ajouté ce jeu à 1 liste Dragon Quest VII : La Quête des vestiges du monde

  • Jeux vidéo
    Cover Mes jeux possédés (physique)

    Mes jeux possédés (physique)

    Pense-bête de mes jeux en boîte. Console Sony en version simple si rien n'est précisé. Mes jeux démat : https://www....

Autres actions de Kaposi Dragon Quest VII : La Quête des vestiges du monde