Dreamkiller, un Painkiller raté

Avis sur Dreamkiller sur PC

Avatar GotoRicK
Test publié par le
Version PC

Commençons par le commencement. C’est-à-dire la conclusion ! Logique !

Le jeu est dégueulasse et cela sur tous les points de vue.

Les graphismes sont ignobles : le moteur en soit n’est pas trop à la ramasse. Il a de jolis effets de déformation, de profondeur sur les textures, etc… cela dit le framerate est bloqué à 40 FPS constant ce qui est en-dessous de la barre de « la fluidité » (60 FPS). Par contre, le level design est, quant-à lui, simplement ignoble. Des niveaux gigantesques et vides, une modélisation des armes et ennemis plus qu’approximative. Des animations ratées. Bref, le jeu côté graphismes est vraiment à oublier.

En termes de gameplay, c’est à peu près la même constatation. C’est fou que les développeurs d’un Painkiller (Overdose) aient pu avoir l’idée d’un gameplay autant raté. C’est mou : la physique est molle, les armes n’ont aucune cadence. Il n’y a absolument aucune sensation. Le jeu est simplement ennuyant au possible, avec des niveaux répétitifs, très peu d’armes et un bestiaire trop restreint.

La durée de vie : la campagne solo dure environ 6h/7h pour un premier run. Le jeu contient un mode multijoueur mais que personne n’osera jamais lancer, je pense. Il est court, mais finalement ce n’est pas plus mal, car passé les premiers niveaux on a tendance à trouver le temps un peu long. Trop répétitif.

La partie sonore elle s’en sort un peu mieux. La VF est moyenne, voir mauvaise. Les musiques sont sympas aussi. Par contre les sons d’ambiances et les sons des armes sont à oublier. Heureusement que la musique est présente pour couvrir un peu le désastre.

En termes de scénario, l’histoire se laisse agréablement écouter. Rien de fou cependant, il ne faut pas s’attendre à quelque chose de révolutionnaire. Mais ce n’est pas pire (ni mieux) que l’histoire de Painkiller.

En conclusion, nous avons ici le « Painkiller du pauvre ». On voit que les développeurs ont voulu repomper allégrement le gameplay de Painkiller et son ambiance. Mais ils ont tout raté et réussissent à proposer un Painkiller like complètement mou et ennuyant. Un jeu qui se laisse jouer, mais dont il faut se faire violence pour en arriver au bout. Une expérience qu’on va vite oublier. Mieux vaut retourner sur Painkiller.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 321 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de GotoRicK Dreamkiller