Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Le J-RPG différent

Avis sur EarthBound sur Super Nintendo

Avatar Le_Sabotageur
Test publié par le
Version Super Nintendo

Personnellement, j'ai toujours beaucoup de mal avec les J-RPGs et les limitations inhérentes au genre. A tel point que les jeux de ce genre que j'ai réussi à finir doivent se compter sur les doigts d'une main, et pourtant, j'en ai essayé un paquet (du FF, du Star Ocean, du Breath Of Fire).
Pour en revenir à Earthbound, c'est, dans le gameplay, un J-RPG tout ce qu'il y a de classique: des combats tour par tour en équipe, des pouvoirs "magiques", des items de récupération. Sauf que là où la plupart des J-RPGs de la SNES se déroulaient dans un univers médiéval-fantastique, Earthbound démarre dans une sorte d'Amérique contemporaine. Ca déroute de prime abord, ça et le fait que le jeu ne soit pas très brillant techniquement. Puis on commence l'aventure, on cause à quelques personnages, on frappe quelques ennemis bigarrés, on s'aperçoit que notre premier co-équipier ne sert littéralement à rien... Et plus on avance dans le jeu, plus on se dit qu'il est complètement à part.
Alors, d'un côté, il y a cette partie J-RPG qui force à grinder de temps à autres et à enchaîner les combats, ce qui peut s'avérer répétitif, et de l'autre, il y a ces personnages, ces dialogues, ces lieux, bref cet univers jamais vu (et ce n'est pas une façon de parler). Personnellement, je n'ai eu à grinder violemment qu'à une seule occurrence, mais pour une raison simple: j'avais malgré moi zappé un donjon. Bref, le déroulement du jeu est suffisamment fluide pour qu'on ne bloque pas trop, les morts n'étant que très peu pénalisantes et donc ne freinant pas la progression.
Une grande partie du plaisir de ce jeu vient de la découverte de l'absurdité de l'univers. Il y a certains lieux fétiches (Moonside, forcément), certaines particularités au système de jeu qui forcent l'émerveillement. Et surtout, ce jeu montre avec grand brio que pour raconter une histoire épique, nul besoin de combats avec trouze mille trolls/vaisseaux/autres et de héros virils qui tabassent des méchants aux traits fourbes: ici, 4 gosses contre un ennemi indéfini procurent un sentiment d'accomplissement énorme.
Et cette fin, roooh... Je crois que c'est l'une des meilleures fins que j'ai jamais faite dans un JV.

Bon, cette critique est un peu décousue, mais pour résumer: Earthbound, c'est bizarre, c'est marrant, c'est unique. En plus de ça l'OST est sympa.
Prochainement, une critique de Mother 3, la suite de Earthbound: j'en suis au chapitre 5, et c'est encore meilleur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 434 fois
5 apprécient

Autres actions de Le_Sabotageur EarthBound