Enfin du foot avec de la passion !

Avis sur FIFA 16 sur Xbox One

Avatar Sscrew49
Test publié par le
Version Xbox One

Comme tout le monde dans un monde idéal, j'ai détesté FIFA 15. On va pas refaire un long discours sur cette merde que j'ai noté 4/10 (ma critique ici) mais c'était peut-être le pire jeu de foot (en s'arrêtant aux licences PES et FIFA) depuis au moins les FIFA PS2. Ce qui doit donner plus de poids aux bons arguments que je vais trouver sur celui-ci. En sachant également que les FIFA, sauf les premiers sur X360 (principalement grâce aux modes révolutionnaires Be A Pro, 5vs5, etc) j'ai jamais trouvé ça fou. Le gameplay était parfois très bon, mais y'a jamais eu les sensations des meilleurs PES. Je n'ai jamais pu vibrer avec FIFA (sauf dans les modes cités ci-dessus). Le football FIFA ne prenait pas vie dans mes mains comme dans un PES.

Je ne vais pas reprendre en long et en large le contenu. Le jeu en ligne, je m'en fous : Trop de contraintes, de cheats, de Real/Barça. Trop d'importance donnée à la compétition/performance plutôt qu'au (vrai) plaisir du jeu, un jeu en ligne où règne cette philosophie : "si le jeu est bugué et cheaté, alors je dois en profiter". Super les gars... Mais contre des amis cela devient vite addictif. Il n'y a pas/plus aucun hasard, plus de "quel jeu de merde!", "n'importe quoi..", "qu'est ce qu'il fait mon goal...". Celui qui gagne est simplement celui qui joue le mieux au foot.

Le jeu semble avoir une vitesse parfaite en ligne, tandis que contre l'IA le jeu est à mon goût encore un peu trop rapide. Je privilégie donc la vitesse lente dans ce cas. Le Mode Carrière ne m'intéresse pas vraiment (trop de temps à perdre dans l'interface) mais du peu que j'en ai vu (sans jamais avoir testé sur les précédents FIFA) ça a l'air quand même bien foutu : Crédible et complet. Je regrette d'ailleurs l'absence des licences sous-médiatisées de PES avec TOUTES les compétitions européennes et mondiales officielles. Dès les menus, ces licences Konami donnent immédiatement envie de se faire une compétition. Ici, si ce n'est la compétition féminine (sous un nom dégueulasse), y'a pas ce petit truc qui suscite immédiatement l'envie dès l'interface. Par contre, les entraînements à défaut de nous en apprendre beaucoup sont assez funs et donnent envie de défier nos amis. Cela me rappelle des belles heures sur ce mode dans les très anciens PES.

Focalisons-nous donc sur le gameplay et l'ambiance. Pour le gameplay, chose stupéfiante : Je n'ai pour l'instant noté aucun défaut très prononcé de gameplay, aucune séquence cheatée. Chose qui ne se produit pratiquement jamais dans les jeux de foot. En premier lieu, on note le fait que les attaquants ne prennent plus systématiquement le dessus sur les défenseurs. Les gardiens sont également irréprochables, avec un comportement et des arrêts réflexes enfin digne de la réalité. Les centres ne sont pas non plus gagnant, loin de là. Et j'insiste notamment sur le jeu de tête qui me semble bien moins facile & bien plus réaliste qu'auparavant (quelle horreur sur les précédents FIFA). Sur mes dizaines de matchs, aussi bien contre l'IA (pro) que contre un ami, les scores finissaient rarement sur plus d'un but.. En mettre 3 fait figure d'exception et miracle. Le temps pour moi de mieux maîtriser le jeu offensif ?

But sur CF direct de Coutinho. La seule fois où j'ai vu un gardien pris à défaut. Et c'est un bien grand mot, car rien n'est proprement scandaleux ici.

On reprochera quand même toujours des espaces trop présents contre l'IA en Pro. On en a pas totalement fini des rushs sur 40m (on en voit également un peu en vrai cela dit), mais c'est quand même mieux puisque les défenseurs et gardiens ne sont plus aussi consentants à la pénétration. On se demande d'ailleurs si la MaJ day one n'a pas fait - encore une fois - régresser un peu le jeu par rapport à la version démo et EA Access. Mais ça se joue sur un détail cette année. Ce problème n'existe pas lors de mes sessions en ligne ou au niveau Champion (où l'IA devient alors pratiquement impossible à prendre en défaut) : Une véritable bataille engagée, on peut se neutraliser fréquemment sur des scores vierges et mérités. Un potentiel défaut (on doit les imaginer dans ce FIFA pour en trouver) dont je ne fais pas encore usage : La nouvelle option de passe "appuyée" pourrait bien faciliter le jeu offensif avec des passes dévastatrices pour la défense. Sinon, les seules réserves concernent la diète de buts qui pourrait finir par en décourager plus d'un. Une simulation terriblement exigeante, où jouer les matchs en 10 min n'est peut-être plus très judicieux. D'autant qu'on ne voit toujours pas assez la différence entre une IA avec un top-club et une IA avec un club faible. Heureusement, le skills des joueurs est mieux respecté. On ne verra plus des DC à la Lovren placer des roulettes et autres gestes techniques risibles. C'était le cas des précédents FIFA.

Très rapidement, un petit mot sur l'arbitrage qui est passable. Il faut faire très attention dans la surface car il aime bien siffler au moindre contact, que ce soit notre faute directe ou celle de l'animation. Épaule contre épaule à proscrire. On reste sur sa position sagement, on bouche les angles.

Evidemment, impossible de ne pas parler du foot féminin, qui pourrait d'ailleurs permettre à un plus large public d'être séduit par ce foot (et accessoirement s'assurer de mettre PES un peu plus à la rue. A la vitesse de travail des équipes de Konami, ils sont tranquilles pour 10 ans...). Le gameplay se montre assez différent des messieurs avec moins de puissance, davantage d'espace. Ce n'est pas juste un "patch". D'autant plus que les joueuses ont bénéficié d'un très grand soin. Donc on retournera facilement jouer des matchs féminins. Et on a presque déjà envie de voir arriver les clubs féminins.

Tout ça, c'est bien. Mais je cherche le frisson qui garde notre passion pour le jeu. Et véritablement, FIFA nous le donne avec son habillage magnifique (ici en vidéo, ou là en image). après la PL l'an dernier, c'est la Bundesliga qui en profite), des graphismes enfin new-gen. On peut désormais oser comparer l'animation en tribunes avec celle dans NBA 2K ! Les réactions et le rendu sonore sont très pertinents. Le public n'en fait plus des tonnes (notamment important de respecter ça pour la PL), mais on le voit s'asseoir, se lever selon les moments. Se tenir la tête par les deux mains pendant une frappe. Fêter le but. Débuter un YNWA d'anthologie en avant-match ou fin de match, de façon assez aléatoire. Mais au sens positif : Des moments plutôt rares, non calculés et prévisibles. Et c'est bien dans la rareté et la surprise qu'on apprend à apprécier tout cela (coucou PES et ses stades de 70 000 spectacteurs qui chantent et sautent sans discontinuer pendant un match de Ligue 2).

On a toujours plus de détails qui nous font sentir comme devant une retransmission TV. Je vais même rajouter "en mieux". Parce que si la définition d'une retransmission TV, ce sont les matchs diffusés par Canal + avec Tallaron et les plans répétitifs sur le banc de touche, alors on préfère s'en passer. Mais FIFA évite bien toutes les choses futiles pour ne s'intéresser qu'à la beauté des choses. Et parmi ce que FIFA a de plus beau, les stades. Une véritable attraction, match après match, sur chaque plan. On aime les regarder. Voir les supporters réagir autour de nous. Observer chaque parcage. Particulièrement vrai lorsqu'on tire un 6 mètres. C'est beau. C'est la passion. Impardonnable de ne pas se faire une saison avec un club anglais. Si EA met déjà beaucoup l'accent là-dessus en filmant souvent les supporters, le jeu profite lui aussi de ralentis soignés et surtout d'un résumé d'après-match d'une excellente facture (ça change là-encore des ralentis dégueulasses de PES). J'ai néanmoins un léger sentiment que les résumés de FIFA 15 (la seule chose réussie) faisaient encore un peu mieux.

Alors, pour le côté graphique pur, ce n'est pas encore parfait. Les visages des stars ne sont pas toujours photo-réalistes et vivants comme on aimerait que ça le soit, mais ne faisons pas la fine bouche et il faut savoir apprécier le fait que les joueurs de secondes zones ont souvent leurs principaux traits physiques respectés (inversement à PES). Rien à changer sur ceux du FC Nantes, par exemple. Les animations et la reconnaissance des gestes des grands joueurs ont toujours un train de retard sur PES. Mais quand l'emballage est parfait autour, que le gameplay dans ses grandes largeurs est convaincant, on s'y focalise moins..

En résumé, après plus d'une vingtaine d'heures de jeu, je n'écarte pas l'idée que cela puisse être le meilleur FIFA à ce jour. Certes, plus on avance dans le temps, plus les performances techniques des consoles permettent cela et tout reste donc à relativiser. Mais quand même, saluons les efforts d'EA qui ont su répondre aux critiques de FIFA 15, bien aidé peut-être par la pression exercée par PES depuis 2 ans maintenant. A moins de se décider à se bouger le cul sur les autres critères que le gameplay, Konami ne reviendra jamais dans la course.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2235 fois
17 apprécient · 1 n'apprécie pas

Sscrew49 a ajouté ce jeu à 3 listes FIFA 16

Autres actions de Sscrew49 FIFA 16