Un jeu de rôle Fallout en 2015 c'est donc un FPS croisé avec Minecraft.

Avis sur Fallout 4 sur PC

Avatar bunnypookah
Test publié par le
Version PC

Bethesda a atteint un tel niveau de médiocrité avec ce Fallout 4 que même le ressort habituel de l'exploration d'un vaste monde pour y découvrir les quelques pépites qui s'y cachent - lieux singuliers et petites histoires surprenantes - ne justifie pas de se farcir une telle purge. Les derniers lambeaux de jeu de rôle ont été expurgés de la carcasse de Fallout. L'introduction pose immédiatement l'ambiance : pas de réels choix, pas vraiment de dialogues et une narration expédiée pour laisser place à l'action - dans ces conditions je me demande même pourquoi ne pas plutôt recourir à une cinématique. Ce qui aurait pu donner lieu à une scène forte se trouve ainsi vidé de toute charge émotionnelle. Tout le reste de l'aventure - du moins pendant la dizaine d'heures pendant lesquelles je me suis acharné - est à l'avenant. Impossible de dialoguer : les personnages croisés ne nous parlent que s'ils ont une quête à nous donner et nos adversaires se reconnaissent au fait qu'ils nous agressent aussitôt. Rares sont les occasions d'installer l'univers et le jeu ressemble à une longue litanie de quêtes FedEx qui se résolvent dans la violence la plus bourrine (adversaires innombrables et grosses armes / armures sont de sortie dès le début du jeu). La 'fiche de perso' confirme cette approche. Exit les compétences ; restent (pour la forme) les caractéristiques du SPECIAL et des perks qui concernent quasiment tous le combat - ou l'envahissant système d'artisanat, pour confectionner armes et armures, de quoi se soigner ou booster ses capacités - ce qui revient au même. Le jeu ressemble de fait à un FPS approximatif et même le recours au VATS se contente désormais de ralentir l'action (alors que de manière surprenante ouvrir le Pip-Boy, accéder à un terminal ou même crocheter une serrure met le jeu en pause), histoire d'éliminer toute forme de réflexion.
Sur la forme Fallout 4 s'approche d'un désastre. Graphiquement le résultat est mitigé, alternant des textures d'une grande pauvreté (les bâtiments en ruines semblent sortis d'un jeu vieux d'au moins 5 ans) et quelques passages superbes, avec des textures beaucoup plus fines et des effets de lumière très convaincants. Ces rares séquences sauvent clairement le jeu du naufrage, de même que l'ambiance globale de désolation qui ressort en parcourant les wastelands. Le framerate oscille furieusement et, s'il semble très insuffisant compte tenu de ce qui est affiché, il reste néanmoins dans le domaine du jouable. L'IA et le pathfinding sont comme toujours en option, avec en prime un compagnon canin qui adore jouer à nous bloquer le passage. L'interface est calamiteuse, le jeu étant clairement pensé pour la manette et aucun effort d'adaptation n'ayant été consenti pour le clavier / souris (le choix des touches par défaut est une vaste blague et même réattribuer celles-ci ne fait que limiter le problème - d'autant qu'une même action, comme ramasser un objet, peut faire appel à des touches distinctes selon les circonstances). Mais la palme de la maniabilité daubée revient à un aspect du jeu qui s'avère encore plus inutile / inintéressant que l'artisanat : la construction de sa base (bienvenue dans Les Sims Fallout), le tout en mode première personne ! En 2015 un 'jeu de rôle' Fallout c'est donc un FPS basique croisé avec Minecraft faut-il croire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 904 fois
17 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de bunnypookah Fallout 4