👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Vous savez, le jeux vidéo est ma plus grande passion depuis l'enfance et ce pour diverses raisons et parmi toutes ses diverses raisons, l'une d'entre elle se situe dans l'appelation meme de cette discipline.

JEUX vidéos.

En effet, jouer à un jeu vidéo, est une activitée censé etre amusante, divertissante, une activitée apportant une certaine forme de satisfaction pouvant se manifester sous différentes formes.
Je ne vais évidemment pas énumérer ces différentes formes de satisfactions, mais je vais etre clair d'emblée, le jeu dont il est question dans cette critique n'est définitivement PAS un jeu divertissant, du moins pas dans mon expèrience.


Au moins....c'est jolie.



Je dois bien reconnaitre une chose dans mon voyage, c'est que niveau dépaysement j'en ai eu pour mon argent.
Les décors étaient vraiment superbes, avec des animations sur des décors précalculé fourmillant de détails et certainement très impréssionant pour l'époque.
L'animation des personages elle, est vraiment soignées, et le style cell-shading du "motionFX" rend plutot bien, meme si le chara-design manque d'inventivité dans l'ensemble.
Le jeu devait tellement etre riche en ressources pour la ps1 qu'il tient sur 4CD alors qu'il est très court.
Bon, pour l'habillage, rien à reprocher.


Uwe Boll est passé par là



Le scénario, bien que pas totalement merdique, est basé sur un pitch à dormir debout :

Lorsque la fille d'un puissant homme d'affaires chinois disparaît dans le dangereux protectorat hédoniste de Shan Xi dans des circonstances mystérieuses, une équipe de mercenaires, Hana, Glas et Deke, est engagée pour s'infiltrer dans la ville et tenter de la retrouver en échange d'une prime extrêmement motivante.
Ce scénario, typique des grands films d'action hollywoodien de l'époque s'avère etre vraiment banale, avant de virer dans le grand n'importe quoi sur la fin, avec des situations et des rebondissements de plus en plus grotesque, donnant une sale impréssion de travail baclé (les différentes fins nullisimmes sont bien la preuve que les scénaristes ne savait pas comment conclure l'histoire du soft).
Aspect nanardesque et foutraque , qui se voit renforcé par une VF bidesque, ajoutant un aspect comique aux différents dialogues . (les chinois qui parle français avec l'accent par ex.)

Mais ces légers défaut ne sont rien en comparaison du gros point faible du titre et qui a achevé de faire de fear effect, une expèrience véritablement éprouvante pour moi, est-ce que vous etes pret ?

1,2,3...


MAIS PUTAIN, MAIS POURQUOI CHUI MORT LA ?!!!



Voila la phrase qui risque de sortir le plus souvent de votre bouche durant vos sessions de fear effect (si tant est, que vous soyez assez courageux pour osez tenter l'expèrience).
Le soft est dur, très dur, extrèmement dur, je dirais meme qu'il entre dans mon top 5 des jeux m'ayant fait le plus rager de toute mon existence (et oui, et oui).
Mais le pire dans tout cela, c'est que la difficultée de fear effect, n'est pas une difficultée gratifiante, le jeu n'as pas été pensé à la base pour etre difficile.
Fear effect est un jeu INJUSTE c'est différent.
Et cette injustice est du à un gameplay lourdingue au possible, qui tente des choses mais qui se foire lamentablement et qui au final, s'avère plus que bancale.
Le jeu est une sorte de jeu d'action avec des déplacements inspirés des survival-horror de l'époque à la resident evil, dino crisis, parasite eve 2 etc... auxquelles on a ajoutés 2-3 subtilitées.
En effet, le jeu est doté d'un sytème de roulade qui prométtait sur le papier des gunfights partculièrement dynamiques, mais dans les faits c'est complètement laborieux, tout simplement à cause d'un MINUSCULE détail à la con, qui va littéralement vous faire criser: il est IMPOSSIBLE DE LOCKER MANUELLEMENT LES ENNEMIS !!
Et non, à la place les dévellopeurs ont eu la BRILLANTE idée de faire une visée automatique imprécise au possible, car à chaque fois il faudra viser un ennemi, votre personage mettra à peu près 1/2 seconde pour viser l'adversaire, et cette PUTAIN DE DEMI-SECONDE DE MERDE va vous donner envie de vous tirer une balle et va rendre les combats face à plusieurs autochtones véritablement gavant, surtout quand ceux-ci peuvent vous tuer en 3-4 coups !!
MAIS C'EST PAS FINI !!
Par moment le jeu va avoir la "bonne" idée de vous imposer des espèces "d'épreuves" comme par exemple, traverser des tuyaux électriques en évitant ceux qui sont chauffées en rouge https://www.youtube.com/watch?v=FxBiV0voczY, LE MOINDRE PIXEL QUI DEPASSE et c'est le game over direct !
Voila clairement le genre de passage qui illustre bien la difficultée extrement punitive et frustrante de fear effect:

ENNEMIS SURPUISSANTS + PERSONNAGES PEU REACTIFS + SEQUENCES DE PUR DIE AND RETRY= le combo ultime qui achève de faire de fear effect une expèrience plus frustrante que divertissante.
et le pire c'est que je n'ai ressenti aucune espèce de satisfaction, de gratifaction, après etre arriver au bout de tous les pièges qu'on m'as tendu, je ne suis ressorti de fear effect qu'en ayant eu l'impréssion d'avoir perdu mon temps en étant mort des centaines de fois pour des conneries; 5H de jeu qui en paraissent 20 tellement j'ai du me farcir ce fuckin écran de game over (accompagné d'un loading bien chiant au passage)
Mais malgré tout, fear effect n'est pas un mauvais jeu pour autant selon moi, car meme en m'étant pris le chou tout le long....et bien j'ai quand meme eu envie de continuer sans que je ne puisse vraiment expliquer pourquoi...

MA NOTE EST DE 54 %

Points forts :

-une bonne ambiance
-aspects visuels et sonore plutot réussi
-des dialogues rigolos par moments

Points faibles :

-une difficulté carrément abusive et non gratifiante
-un scénario narré avec les pieds et sans interêt
-des gunfights très pénibles
-une VF en carton

_Akiletour_
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Mon gaming 2015 (avec commentaires), Ma ludothèque ps one et Mes flops vidéoludiques 2015

il y a 7 ans

2 j'aime

1 commentaire

Fear Effect
_Akiletour_
5
Fear Effect

80 % de frustration pour 20 % de plaisir

Vous savez, le jeux vidéo est ma plus grande passion depuis l'enfance et ce pour diverses raisons et parmi toutes ses diverses raisons, l'une d'entre elle se situe dans l'appelation meme de cette...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime

1

Fear Effect
Kabuto
6
Fear Effect

Critique de Fear Effect par Kabuto

Un petit jeu bien sympa sur la première Playstation. Une jouabilité un peu limite mais un scénario adulte et efficace. Un vrai film d'action sur PSone.

Lire la critique

il y a 11 ans

1 j'aime

Fear Effect
diegowar
6
Fear Effect

Critique de Fear Effect par diegowar

Voilà un jeu dont je me souviens parfaitement du début... Et pour cause je n'étais jamais allé bien loin à l'époque (peut-être au deuxième CD (sur 4), mais même pas sûr). Du coup là en me refaisant...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

Final Fantasy VII: Remake
_Akiletour_
8

Rebuild of Final Fantasy VII 1.0

WARNING, FULL SPOILERS REVIEW ! AVANT-PROPOS This is it. Voila qu'arrive enfin 5 ans après son annonce intiale le remake tant fantasmé par les J-RPGistes depuis des années Après une quinzième...

Lire la critique

il y a 2 ans

26 j'aime

13

Devil May Cry 5
_Akiletour_
9

JACKPOT !

Onze ans. C'est le temps qu'il aura fallu pour qu'une véritable suite au 4ème opus de la mythique franchise Beat'them'all de capcom voit enfin le jour. Après un reboot clivant par le studio anglais...

Lire la critique

il y a 3 ans

14 j'aime

4

Resident Evil 3
_Akiletour_
8

Un peu plus près des étoiles

En cette période très particulière et anxiogène de pandémie mondiale touchant plus d'un million d'êtres humains à travers le globe, il y a quelque chose d'assez cocasse à voir débarquer sur nos...

Lire la critique

il y a 2 ans

13 j'aime

2