Avis sur

Final Fantasy IX sur PlayStation par Obole

Avatar Obole
Test publié par le
Version PlayStation

Ah, Final Fantasy IX... Que dire? Ce fut, d'aussi loin que je m'en souvienne, mon premier RPG digne de ce nom (Pokémon mis à part), et je dois dire que je le considère encore aujourd'hui comme le meilleur des Final Fantasy (on baigne dans la subjectivité la plus totale, soit dit en passant).

Que dire, donc, si ce n'est que les paysages, la musique et les cinématiques (malgré quelques défauts sans gravité) sont magnifiques. On plonge dans un univers riche, simple et complexe à la fois, dont les personnages principaux font preuve (oh joie!) d'introspection (et de bonne introspection), où des sujets lourds comme le rejet et la mort sont traités avec pudeur et poésie.

L'histoire, quant à elle, est cohérente, et bien que sa longueur puisse rebuter certains (une soixantaine d'heure, si je me souviens bien), aucune pause pesante ne se fait sentir. Les protagonistes gagnent en maturité à mesure que leurs craintes et leurs doutes s'imposent à eux, et c'est leur volonté de les surmonter qui maintient sans cesse l'attention du joueur.
Mais n'allez pas croire que Final Fantasy IX n'est qu'un jeu sombre, sans légèreté. Son charme réside précisément dans la manière d'amener les sujets cités. C'est un véritable conte qui se déroule au fil des heures suspendues à la manette, mêlant fantasmagorie et morale dans un nœud naturel.

Revenons à présent dans quelque chose du plus concret, c'est-à-dire le jeu en lui-même.

Le système de combat est certes classique, aucun véritable changement depuis les Final Fantasy précédents (l'ATB est toujours là, tout comme le système PV/PM). Quelques nuances, toutefois, avec par exemple l'introduction de la Transe, état de débordement d'énergie où chaque héros à sa propre particularité destructrice, et l'acquisition de compétences actives (et passives) grâce à l'équipement.

Quelques créatures propres à l'univers en général sont également présentes (et heureusement), comme les mogs, les chocobos, etc... Là aussi, on touche au classique, mais que serait un Final Fantasy sans une petite peluche rose à pompon au "kupo" charmeur?

Quoiqu'il en soit, même si ce Final Fantasy a souvent été contesté et traîné dans la boue, il mérite largement de figurer parmi vos références vidéo-ludiques, pour les raisons évoquées. Et puis, si malgré tout, vous pensez qu'il reste une bouse infâme sans aucun distinction si ce n'est la plus grosse tache de la noble race des FF (bien que vous ne l'ayez jamais testé), essayez-le au moins pour deux raisons: vous faire un avis propre, et voir le personnage emblématique de l'épisode: Bibi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 251 fois
2 apprécient

Obole a ajouté ce jeu à 3 listes Final Fantasy IX

Autres actions de Obole Final Fantasy IX