La genèse et l'épisode oublié

Avis sur Final Fantasy I & II: Dawn of Souls sur Game Boy Advance

Avatar Quentin Willems
Test publié par le
Version Game Boy Advance

Final Fantasy I

Commençons par le commencement... Bien vu Captain Obvious ! Allons droit au but, ce premier volet de la saga des FF est une réussite ! Je ne parlerais pas du scénario (simple et efficace) car il n'y a pas spécialement grand intérêt à le faire selon moi. Ce qui est particulièrement cool dans ce FF c'est qu'il établis toutes les bases de la saga : les magies, les jobs, les cristaux (qui seront au coeur des épisodes 3, 4, 5 et 9), les monstres, les moyens de transports, ... En bref quand on y joue, on comprends l'impact qu'il a eu sur tous les autres épisodes, jusqu'à aujourd'hui (d’autres franchises s’en inspireront) et c'est assez cool de voir qu'ils avaient une montagne d'idées pour leur première ultime fantaisie !

Le tour par tour, marque de fabrique de la saga est très efficace pour un premier essai. L'interface est intuitive et facile à prendre en main. Personnellement, j'ai toujours adoré les jeux au tpt ("tour par tour" je vais l'appeler comme ça, ça ira plus vite) car il y a toute une dimension stratégique à prendre en compte, ainsi qu'une certaine réflexion qui est mise en avant afin de prévoir à l'avance les divers coups que l'on pourra effectuer quelques tours plus tard. Vous l'avez compris, je kiffe ça !

N’oublions pas les paroles… euh… la musique, pardon ! Que dire sur l’ost… Inoubliable et tout comme les éléments qu’on retrouvera dans les autres épisodes, certains thèmes musicaux resteront à jamais ancrés dans la série (inutile de vous dire lesquels car je sais que vous avez déjà la musique en tête).

J'ai vraiment apprécié rejouer à ce premier Final Fantasy car même en n'ayant pas commencé par cet épisode, j'ai tout de même éprouvé une certaine nostalgie par rapport aux bases apportées par ce premier jeu. De plus le jeu à une bonne durée de vie, pas trop court et pas trop long, le dosage parfait et il ne devient pas redondant (ce mot me fait rire... pardon... hahaha).
Pas grand chose à dire de plus sur cet opus, j'ai passé un très bon moment sur le jeu et cette redécouverte m'a fait plaisir ! Final Fantasy c'est l'aventure à travers un monde magique et palpitant, le combat du bien contre le mal, la lumière affrontant les ténèbres et même si cela peut paraître trop simpliste ou démodé, c'est ce que j'aime dans ce jeu : des choses simples mais qui fonctionne du feu de dieu (j'adore cette expression) !

Je conseille à tous ceux qui ne l'ont pas encore fait pour des raisons X ou Y de foncer car vous ne serez pas déçus ;)

Final Fantasy II

Par où commencer ? Ce Final Fantasy est un très bon épisode, certe mais il ne restera pas dans les esprits comme son prédécesseur. Cela peut sembler étonnant car celui-ci reprend les mécaniques d’un gameplay fonctionnant à merveille et les base d’un univers enchanteur et fantastique. Pourquoi cet épisode est-il tombé dans l’oubli ?

Tout d’abord, ce FF est une redécouverte, en effet, j’y avais joué il y a longtemps de cela sur la GBA. J’en gardais un très bon souvenir surtout pour son scénario. En parlant de scénario, c’est l’épisode de la saga qui en bénéficiera le premier (non ce n’est pas FF IV qui est le premier à en avoir un “vrai”). L’histoire nous emmène dans une lutte contre les troupes de l’empereur de Palamécia et nous incarnons quatre personnages à savoir : Firion, Maria, Gus (ou Guy) et Léon, qui se retrouvent orphelins suite à une attaque de l’empire. Qu’ai-je donc pensé de l’histoire ? Pour moi, elle est trop “complexe” pour ce qu’elle veut nous raconter. En effet, Final Fantasy II marque le coup avec une histoire plus travaillée et avec plus de retournements de situations (assez nombreux mais peu surprenants). Il y a également plus de personnages présent que dans le premier mais j’ai eu la sensation que l’intrigue aurait pu être beaucoup plus directe et moins “compliquée”. Au final, j’ai eu l’impression que tout était fait pour prolonger la durée de vie du jeu. Voici un exemple :

Après le sauvetage de la princesse Hilda, Firion et sa bande remarquent qu’il ne s’agit pas de la vraie Hilda mais de Lamia … J’ai trouvé ça un peu forcé, surtout que des révélations bancales, il y a en tout du long du jeu. Le chevalier noir qui s’avère être au final Léon (Léon étant porté disparu au début du jeu, suite à leur défaite face à l’empire) tombe à l’eau car toutes personnes ayant un minimum de réflexion aura deviné à l’avance que c’était lui depuis le début.

Même si j’ai l’air de massacrer gentillement le jeu, j’ai tout de même passé un bon moment car il reste excellent malgré les défauts cités plus haut. La liberté d’exploration est toujours présente, le jeu est un peu plus facile que FF I, ce qui permet de plus se concentrer sur le scénario et ce n’est pas pour me déplaire. Il n’y a malheureusement pas encore l’apparition des quêtes annexes, ce qui aurait permis une plus grande exploration. Le ton du jeu est plus mature et certains thèmes abordés en sont la preuve. Pour la musique c’est un cran au-dessus du premier volet et je m’incline face à Nobuo Uematsu qui a relevé le défi de fournir des compositions encore plus travaillées.

Néanmoins, il reste un dernier point que je n’ai pas abordé et il s’agit des personnages et plus précisément des quatre héros qu’on suivra tout du long de l’aventure. Ils n’ont aucune personnalité ! C’est ce qui fera, à mon sens, que ce Final Fantasy II ne restera pas gravé dans les mémoires et je vais m’expliquer. Tous ceux ayant joué aux Final Fantasy (du I au VI) savent que les épisodes se font en alternance : un épisode avec un système de job, un épisode avec un scénario développé et comme ça jusqu’au sixième jeu. Pour résumer les épisodes avec un scénario développé sont donc le II, IV et VI (cela ne s’applique plus à partir du VII) mais n’y a-t-il pas un problème ? SI je vous demande de me citer un personnage marquant de FF IV ou du VI vous me donnerez directement des noms et voilà tout le problème de ce FF II. Les personnages principaux sont vides et ne sont pas attachants. Pourquoi les joueurs retiennent-ils Final Fantasy VII ? Pour son scénario et ses personnages ! Pour Final Fantasy VI ? Pour les personnages bien entendu ! Voilà pourquoi je pense que Final Fantasy II est tombé dans l’oubli, c’est un très bon jeu mais il n’a pas donné l’étincelle que moi et d’autres joueurs attendaient.

Pour conclure, je pense qu’il est quand même bon d’y jouer, premièrement pour élargir sa culture vidéo ludique, deuxièmement car vous y passerez un moment sympathique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 149 fois
1 apprécie

Autres actions de Quentin Willems Final Fantasy I & II: Dawn of Souls