Dernière fantaisie (la huitième)

Avis sur Final Fantasy VIII sur PlayStation

Avatar Bohr
Test publié par le
Version PlayStation

FF8 a eu rôle très particulier dans ma vie. Il s'agit du jeu que j'ai gardé le plus longtemps dans mes cartons sans JAMAIS y touché. Acheté aux débuts des années 2000 je ne lance le titre qu'en 2020, presque 20 ans après son achat. Et quel comble pourtant ! Moi qui apprécie globalement la série malgré ses derniers déboires légèrement (hmmm....) catastrophiques.

FF8 c'est un jeu assez ambitieux, pour ne pas dire gourmand. Visuellement à tomber, avec ces cinématiques de haute volée (même aujourd'hui ça m'a impressionné) et sa mise en scène pour ainsi dire particulièrement réussie. FF8 est un jeu qui sais jouer dans ces codes narratifs et scénaristiques. J'ai pour être honnête même préféré cet opus à son prédécesseur, le sacro-saint FF7 dont un futur remake tant attendu en fera pleurer plus d'un (mais pas tous pour les mêmes raisons). Je préfère son univers, je préfère son histoire, je préfère sa narration, son contenu annexe vraiment réussi (ha le triple triad ! le jeu dans le jeu.) et je préfère même son système de combat pas tip-top et ses éléments de game-design.

La force de FF8 c'est bien cette narration ambivalente cloitrée entre des thématiques temporelles fortes, une histoire d'amour somme toute assez plaisante et aux instants cruciaux, et sa force de mise en scène incroyable lorsqu'il s'agit d'aborder la maturité et le changement qui s'opère au sein d'un individu... qui devient adulte. FF8 est même maitre dans cet art si délicat de créer de l'empathie entre le joueur et les personnages fictifs qu'il met en scène. Son scénario se permet même d'être en décalage avec les autres opus canoniques de la série par ses interprétations très... permissives. Les théories ont fusé sur le net, se sont transmises au sein des chaumières vidéoludiques et, malgré les démentis de chez Square, offrent toujours une certaine crédibilité à son univers. Je ne parlerais pas spécifiquement de ces théories , ne voulant gâcher tout plaisir contemporain de découverte de ce jeu.

FF8 est aussi ambitieux dans ces éléments de game-design à commencer par un système de combat plutôt original. Celui ci se concentre sur l'utilisation de la magie, associée par le biais des invocations (semblables à des créatures que l'on entraine) aux caractéristiques des personnages. Le level-up est ainsi minimisé mais laisse place à une nécessité croissante de "voler" les magies aux ennemis et de farmer les sources de magie dissimulées dans le monde de FF8. Le farm d'expérience laisse place au farm de la magie et c'est là que le titre se fait un peu mal aux pattes..... Rendant l'ensemble fastidieux. J'ai même vu que les versions PC du jeu disposait d'une option pour obtenir automatiquement certaines magies essentielles dans le jeu en nombre conséquent. Si c'est pas un aveu d'échec.....

Le système de combat se rate également sur un point que je regrettais déjà dans FF7 : l'adaptabilité des personnages. Il a trop peu de différences dans les spécificités de gameplay entre les personnages que vous utilisez, pas de "capacités spéciales" ou de caractéristiques qui vous forcerait à changer de membre d'équipe en cours de combat comme on peut le faire dans d'autres jeux de la série. Ici les magies et associations se transmettent à n'importe quel personnage rendant ainsi caduque les spécificités des dits personnages au combat (exemple : Irvine est un tireur d'élite, Zell est un pugilat boule de nerfs). Hormis bien sûr les animations de combat et la nature des "limit break" (attaque ultime quand vous êtes low-hp). Cette trop grande adaptabilité je la ressentais déjà dans FF7, je la retrouve dans FF8. Peu importe les personnages que je joue, j'aurais juste à mettre mes associations de G-force ( les invocs) et de magie au personnage et roule ma poule..... Quel dommage ! Pire encore, vous êtes dans la nécessité absolue de systématiquement reconsidérer vos associations lorsque le processus narratif vous demande de jouer avec des personnages spécifiques !!!!

Exemple : j'ai Squall, linoa et Irvine dans mon équipe. Séquence suivante : je me retrouve avec Zell, selphie et Quistis : je dois aller dans le menu (et ne pas oublier de le faire dans le feu de l'action ! car les simples commandes "magie" ou "objets" sont aussi associées aux g-force....) , remettre les associations aux bons personnages et soignez les personnages dans la foulée....
Deux minutes après : rebelote ! deux minutes après , séquence de rêve avec Laguna : rebelote ! 15 minutes plus tard on rechange : rebelote ! C'est FASTIDIEUX nom d'un chien !!

Et quel dommage finalement, que ce système de jeu pourtant original soit en nombreux points si mal pensé car on disposait probablement de l'un des meilleurs matériaux scénaristiques et narratifs de la série, dans un univers au design merveilleux et léché, aux séquences inimitables et à un travail d'écriture fort réussi. Ainsi : FF8 est un très bon jrpg, au contenu réussi et aux dynamiques narratives très fortes et symboliques , mais avec un système de combat original ,souple mais parfois inadapté à sa narration....

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 402 fois
7 apprécient

Autres actions de Bohr Final Fantasy VIII