Un mauvais jeu, un mauvais RPG et un mauvais FF.

Avis sur Final Fantasy VII: Remake sur PlayStation 4

Avatar baje
Test publié par le
Version PlayStation 4

FF7R est un jeu particulièrement vieux, développé sans aucune idée neuve et pire, avec des dizaines de mauvaises.

Le soin tout particulier accordé aux protagonistes principaux, bien pratique pour les cinématiques avec le moteur du jeu, n'est malheuresement pas présent sur l'ensemble du reste du jeu. Et ça commence avec son look. Le jeu oscille entre un rendu de début de génération et des textures rappelant la PS2 voir pire, dans certains environnement on est sur un arrière plan digne d'images hyper compressés du début d'internet.

L'histoire, si elle permet de développer ses personnages, est victime de trou dans le scénario, d'apparitions de personnages incrustés à la va vite pour se rappeler aux fans et susciter du mystère pour les nouveaux venus.
Pire, le côté niais et over the top, classique dans les prods des différents médias japonais, est ici poussé à l'extrême jusqu'à l’écœurement. Si l'idée peut être respectable et culturelle, essayer de nous faire entrer dans une histoire avec des enjeux et une tension quand les bad guys font les gogoles à l'écran entre deux menaces et à priori mission impossible à mes yeux.

Ce manque de tension, d'enjeu, de puissance est au cœur du jeu. Le jeu est lent, il se traîne en longueur d'une manière incroyable et le "gameplay" hors combat, si un tel mot est adapté, ne fait que renforcer cette impression que le jeu est incapable d'y proposer un minimum de peps, d'entrain ou de vivacité. Le jeu se fait très plan-plan, puis chiant, puis énervant avec deux touches de la manette qui symbolisent l'essence du gameplay proposé.
Des jeux d'aventures type quantic dream proposent plus de choses et sont plus punchy. Et puis notre pauvre Cloud semble souffrir de toutes les afflictions de la vieillesse quand il mets par exemple 2 secondes à descendre d'une échelle ou encore trois secondes à "être disponible" pour bouger après avoir traversé une poutre. Même phénomène avec tous les personnages contrôlable hors combat avec par exemple Tifa qui n'a aucun problème à rester suspendu 5 minutes par les bras mais mets 3 bonnes secondes à prendre en compte la direction indiqué par notre manette.

Comme on passe des heures et des heures dans ces phases dépassés, le jeu est vite insupportable d'autant que celui-ci est plus linéaire que n'importe quel rpg moderne. Même quand il tente l’esbroufe des directions multiples, on a juste à aller droit devant pour au final arriver à bon port.

Un bon rpg est pour moi un rpg où l'on rencontre, où l'on discute et où l'on accomplie. Basse besogne, aide gratos ou contrat de bonhomme, il faut de l'interaction. Et FF7R est disposé à ne rien fournir.
Les quelques bidonvilles du jeu sont libre de toutes interactions si ce n'est pour des mini jeux dans la droite ligné de Shenmue 3, des quêtes secondaires qui alignent les pires idées. Ici il faudra tuer trois mobs sans aucune importance, là on ira parler à pnj 1, 2 et 3 et enfin on pourra appuyer sur triangle devant un quelconque personnage dont on se fout. Les quêtes sont restés 15 ans en arrière et ont en plus la fâcheuse tendance et n'être disponible que par paquets de 10, à deux endroits dans l'aventure et à n'avoir donc aucun intérêt, ni scénaristique ni artistique.

Il restera donc comme interaction de découvrir la vie, les craintes et les interrogations des pnj des lieux où l'on passera. Si le développeur en avait décidé ainsi. Mais ça n'est pas le cas.
Ici, vous ne parlerez à personne mais les gens parlerons, dans le coin gauche de l'écran. Sans que vous ne demandiez rien. Si ils sont 10, les voix et les textes se mélangerons et il faudra lire vite car la zone gauche de l'écran a un espace limité et les dernières lignes chasseront parfois les premières avant que vous n'ayez eu le temps de vous rendre compte de rien.
De toute façon, comme tous ces personnages n'ont pas le soin graphique des principaux, voir un personnage complètement en décalage avec les votre n'aide pas à l'immersion.

Reste au jeu quelques trop rares et très belles cinématiques en image de synthèses et... son système de combat. Point fort d'un jeu bien faible mais aussi son nemesis, les combats sont de plus en plus frustrants, répétitifs et limités au fur et a mesure qu'on les pratiques. Plus on entre dans les détails et plus les défauts deviennent béants.
Le jeu pousse de plus en plus à alterner les combattants car ce sera la seule manière de récupérer de l'atb (les points d'action du jeu). Les alliés sont complètement teubés et incapable d'attaquer correctement pour les charger eux-mêmes un minimum. On passe donc d'un personnage à un autre sans arrêt pour charger son atb, on ne peut donc pas kiffer sur son personnage préféré mais en plus, chaque personnage pris directement en main devient immédiatement la cible unique de tous les ennemis. Ce système ridicule est frustrant et totalement illogique et bouffe une partie du peps des combats. Il existe bien une touche pour demander aux autres personnages de lancer de sorts, des compétences etc sans les prendre directement en main mais puisqu'ils font régulièrement n'importe quoi, on oublie assez vite la possibilité.
Pour ne pas tout dévoiler, je ne parlerais pas de l'utilisation des invocations et des limites mais je dirais que l'ensemble ne fonctionne pas et que le tuning des personnages est entravé. Le jeu vous donnera lui-même les clés de certains combats quand il le décidera au lieu de vous laisser vous sentir puissant parce que vous aurez bien géré votre évolution. On a l'impression d'avoir un bon (les invocations) que l'on ne peut manger qu'à heure variable et aléatoire. Et pas forcément quand on en a envie.
Ce système se révèle très frustrant et pour ne rien arranger, le nombre de combats contre des boss inintéressants, random et dont on se fout est assez hallucinant. La fin du jeu est un boss rush sans saveur et le nombre total de boss rencontrés au fil du jeu, sympa à battre et où la stratégie prends une vraie valeur se comptent sur les doigts d'une main.

Reste à dire que le jeu se permet de faire faire au joueur du backtracking de plusieurs environnements complets du jeu, déjà peu nombreux. Tout est bon pour allonger la durée de vie.

Un mots sur les musiques où, comme pour les environnements, le mieux se situe la où la démo se passait et dans le batiment de la shinra...

FF7R est un mauvais RPG, un mauvais jeu, allongé à l'extrême pas des mécaniques dépassés et des ajouts ennuyeux. Le gameplay hors combat ferait presque passer un Shenmue 3 pour un chef d'oeuvre et le gameplay des combats se fissure au fil des heures. L'ambition se fait parfois sentir mais le jeu vous rappelle avec fracas que Square Enix n'est pas à la hauteur de celle-ci.

Si voir Sephiroth vous intéresse, un film existe et si une bonne histoire est votre dada, des dizaines de jeux, rpg ou non, sont disponibles pour quelques euros.

En l'état et en attente d'un hypothétique patch day 1 changeant les mécaniques profondes du titre, n'importe quel shop console ou PC vous proposera mieux pour occuper votre cloisonnement. Aux fans hardcore, bon jeu, puisque vous l'avez sans doute déjà ;)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2218 fois
27 apprécient · 26 n'apprécient pas

Autres actions de baje Final Fantasy VII: Remake