« This is your world now. »

Avis sur Final Fantasy X sur PlayStation 2

Avatar Gilraën
Test publié par le
Version PlayStation 2

Il y a des créations qui dépassent leur simple condition pour se hisser au statut de véritable chef d’œuvre, des créations pour lesquelles le support n’est qu’un intermédiaire, un moyen de toucher son public. Et c’est à mon sens le cas de Final Fantasy X, qui au-delà du jeu, constitue une expérience unique susceptible d’enchanter tout un chacun. On se retrouve littéralement happer par ce monde magique en lequel on croit, et par un scénario qui fera naitre en nous une foule d’émotions.

Dans Final Fantasy X, il nous est proposé d’incarner le jeune Tidus, arraché de la prestigieuse cité de Zanarkand par une créature mystique. Le joueur est alors propulsé dans Spira, un monde d’apparence merveilleux dont il ignore tout, dans lequel Zanarkand ne semble être plus qu’une ruine depuis déjà 1000 ans. Au fil de nos pérégrinations parsemées de multiples rencontres, on apprend que Spira est en proie à un cycle infernal : les habitants vivent dans la terreur permanente que Sin, entité maléfique semant la destruction et incarnation des péchés des hommes, ne vienne les punir. Tidus rejoint alors Yuna dans son long pèlerinage afin d’apporter une nouvelle période de félicité à Spira. Mais la paix a un prix, et les choses s’avèrent bien plus complexes qu’il ne l’imaginait…

Autant dire tout de suite que FFX fait partie des jeux les plus travaillés qu’il m’ait été donné d’essayer. Car même s’il commence à vieillir et si sa technique n’est pas irréprochable, il reste agréable, léger, proposant des graphismes plutôt sympas et une direction artistique de qualité. Les doublages sont convaincants, et l’ambiance sonore en général participe grandement à l’immersion, notamment grâce à une superbe bande-son désormais culte.

Mais si la forme de ce FFX est soignée, c’est incontestablement de son fond qu’il tire sa véritable force ! En vérité, les premières heures de jeu seront peut être les plus difficiles à passer, surtout pour les néophytes du genre. Mais accrochez-vous, car le monde dans lequel on plonge par la suite est à la fois magique et imposant. Il frappe par sa beauté et sa cohérence. Fouillé et étudié, il repose sur une mythologie aux bases solides, et alors que l’on évolue dans cet univers inconnu, on découvre que tout est lié, avec une extrême précision. Le voyage dans lequel on nous transporte n’en est que plus intense.

Le tout étant allié à une histoire toute en poésie et riche de rebondissements, on ne peut que partager les joies et les tristesses des personnages. Un amour impossible, la recherche d’un père disparu, il n’en faut pas beaucoup plus pour toucher le joueur, et ce déferlement d’émotions atteint son paroxysme avec un final grandiose qui ne peut laisser indifférent. Un scénario niais diront certains ? Simplement non. Car FFX réserve son lot de bonnes surprises, abordant des thématiques toujours plus adultes. Dès le début, on constate cette dualité omniprésente entre la technologie et la nature, une opposition forte que l’on ne peut s’empêcher de mettre en relation avec l’évolution de notre monde actuel. Dans le même esprit, l’œil avisé saura déceler dans ce jeu une critique bien sentie de la religion, de la corruption et de la lutte pour le pouvoir, dans un monde où la mort demeure un thème central et récurrent.

Difficile donc d’émettre un avis objectif sur ce jeu, car s’il possède quelques défauts, ceux-ci sont balayés comme poussière face au vent devant tant de perfection. À l’image d’un rêve, Final Fantasy X nous laisse complètement déconnecté, envouté par Spira, un monde d’abord étranger que l’on apprend à connaitre et à aimer. Et comme en écho à cette pensée, il me revient une phrase des plus marquantes : « This is your world now. »

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 409 fois
8 apprécient

Gilraën a ajouté ce jeu à 9 listes Final Fantasy X

Autres actions de Gilraën Final Fantasy X