Un remaster réussi pour un bijou sous-côté

Avis sur Final Fantasy XII: The Zodiac Age sur PlayStation 4

Avatar NoctisSolid
Test publié par le
Version PlayStation 4

Ma relation avec FF XII n'avait pas dépassé une petite dizaine d'heures en 2007. Je trouvais le jeu fade par rapport à ses prédécesseurs, que ce soit l'écriture, les personnages ou encore le système de jeu. J'étais juste trop jeune...

Dix ans plus tard FF XII m'a collé une sacrée claque avec cette version Zodiac Age, et il m'a montré qu'il n'y avait pas que FF X dans la vie, ce jeu étant son exacte opposé.

Déjà le scénario est le versant de celui de FF X. Ici très peu de mélo appuyé ou de scène tire-larme, tout est beaucoup plus dans la subtilité et le niveau d'écriture est d'ailleurs très impressionnant pour un jeu-vidéo, on croirait presque le jeu adapté d'une vieille pièce de théâtre anglaise tant les dialogues sont bien tournés. FF XII fait surtout dans l'intrigue politique et s'il n'y a pas de quoi bouleverser Game of Thrones, le conflit entre Dalmasca et Archadia est suffisamment intéressant pour tenir le jour en haleine.

C'est surtout dans le traitement de ses personnages que le jeu m'a collé une claque. Basch, Balthier et Ashe sont réellement très réussis, bien développés dans leur passé et leur motivation. Vaan reste quant à lui un bon avatar du joueur qui découvre Ivalice, Fran reste un bon protagoniste et Penelo est nettement plus agréable qu'une Riku ou une Selphie. Plus subtile encore une fois. Et même les personnages secondaires et les méchants ne sont pas en reste, tels Larsa ou Vayne. Je ne me souviens plus si les modèles 3D était aussi beaux sur la version PS2 mais pour le coup ils sont magnifiques, nettement plus réussis que ceux du remaster de FF X. Les doublages sont également excellents mais je préfère malgré tout l'OST du dixième opus.

Le jeu n'est pas satisfaisant que dans son fond, il l'est également manette en main. En plus d'être le FF post FF IX à offrir la plus grande étendue à parcourir (le monde d'Ivalice est immense et bien conçu, puis Rabanastre vaut 10x chaque ville de FF X ou XV), le système de combat est également au rendez-vous. Même si finalement trois ou quatre lignes de gambits sont amplement suffisantes à configurer l'IA afin de terminer la quête principale, il y a vraiment des combats de boss haletants avec une réelle difficulté. L'absence du tour par tour ne dérange pas, un des piliers de ce FF XII étant l'exploration il est légitime d'avoir brisé la séparation entre cette dernière et les combats. Sur ce remaster il est possible d’accélérer le jeu par deux ou quatre, ce qui est idéal pour l'XP et même en ayant pas mal utilisé cette fonction, terminer le jeu m'a occupé durant 47h ce qui est déjà très long pour un FF, d'autant que je n'ai fait presque aucune quête annexe.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 716 fois
7 apprécient

Autres actions de NoctisSolid Final Fantasy XII: The Zodiac Age